Ozymandyas enrichit sa culture cinématographique déjà incommensurable

Avatar Soma96 Liste de

40 films

par Soma96
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    American History X (1998)

    1 h 59 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Tony Kaye avec Edward Norton, Edward Furlong, Beverly D'Angelo

  • Bande-annonce

    Six Figures Getting Sick (1967)

    4 min. Sortie : 1967. Animation et Épouvante-horreur.

    Court-métrage d'animation de David Lynch

    Premier court de Lynch.
  • Absurd Encounter with Fear (1967)

    2 min. Sortie : 1967.

    Court-métrage de David Lynch avec Jack Fisk et Peggy Lynch

    Second court de Lynch, assez univoque mais bien trop rapide.
  • Bande-annonce

    L'Alphabet (1968)

    The Alphabet

    4 min. Sortie : 1968. Expérimental.

    Court-métrage de David Lynch avec Peggy Lynch

    Le troisième court de Lynch, un peu plus long que les deux premiers mais toujours complexe et mystique.
  • Bande-annonce

    Hell Driver (2011)

    Drive Angry

    1 h 44 min. Sortie : . Action, fantastique et thriller.

    Film de Patrick Lussier avec Nicolas Cage, Amber Heard, William Fichtner

    DU FEU + DES GROSSES VOITURES + AMBER HEARD + WILLIAM FICHTNER MAIS PAS POUR LES MEMES RAISONS + DU FEU + DES GROSSES VOITURES + NICOLAS CAGE + DES EXPLOSIONS + DES BRAS DECOUPES + SATAN + DU FEU ET DES GROSSES VOITURES + LA BADASSERIE A SON PAROXYSME
  • Bande-annonce

    The Grandmother (1970)

    34 min. Sortie : 1970. Épouvante-Horreur.

    Court-métrage de David Lynch avec Richard White, Dorothy McGinnis, Virginia Maitland

    C'est beau et intelligent par moments, surtout en ce qui concerne le mixage son et le montage; mais qu'est-ce que ça peut être tortueux et dur à suivre ! Les thématiques, contrairement à The Alphabet ou aux précédents courts de Lynch, sont assez claires: l'autorité parentale, la recherche de quelque chose de plus sage, de plus doux, mais la partie animation de The Grandmother m'a été difficile, car comme pour les autres courts de Lynch, c'est abstrait au sens le plus pur du sens, et les seules vagues interprétations que l'on peut en tirer naviguent entre un complexe d'Oedipe freudien, les questions de l'inconscient traversées par ce même philosophe et de multiples symboles phalliques. A voir mais en étant préparé psychologiquement au cinéma de Lynch.
  • The Amputee (1974)

    5 min. Sortie : 1974. Comédie.

    Court-métrage de David Lynch avec Catherine E. Coulson et David Lynch

    Le cinquième court de Lynch, et cette fois quelque chose de plus "léger", puisqu'il s'agit d'un plan fixe sur une femme amputée des deux jambes et rédigeant une lettre, un livre, un journal intime. On voit donc d'un côté du cadre une femme écrivant tranquillement sur ses déboires émotionnels tandis qu'une infirmière, occupant l'autre côté du cadre, est occupée à soigner ses moignons. L'idée d'une comédie de mauvais goût est sympathique, mais cependant le court apparaît au final bien léger, et relève davantage de l'anecdote que du véritable exercice artistique, tant il repose sur un simple contraste.
  • Bande-annonce

    Ant-Man (2015)

    1 h 57 min. Sortie : . Action, aventure, science-fiction et comédie.

    Film de Peyton Reed avec Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lilly

    En plus d'exposer ses défauts d'écriture habituels propres aux films Marvel, ce nouveau volet du MCU souffre clairement de son manque d'enjeux, de son manque d'envergure et de l'agacement que provoquent certains personnages. Si les comic-reliefs peuvent être drôles par moments, et le montage presque astucieux, instaurant une atmosphère légère et rendant l'action relativement lisible, "Ant-Man" est blâmable pour cette surenchère de "rien" qui ne paraît être là que pour combler le vide apparent. Les références aux Avengers seront les bienvenues, mais même si le film est judicieusement introduit dans le MCU, il demeure plutôt faible, se contentant d'en développer un sous-arc narratif qui finit par trouver un dénouement on ne peut plus convenu. "Ant-Man" a beau faire preuve d'éclairs d'originalité, ce n'est malheureusement pas suffisant et l'on regrettera à ce titre d'autant plus l'éviction à la réalisation d'Edgar Wright.
  • Bande-annonce

    Eraserhead (1977)

    1 h 29 min. Sortie : . Expérimental, Épouvante-horreur et fantastique.

    Film de David Lynch avec Jack Nance, Charlotte Stewart, Allen Joseph

  • Bande-annonce

    Elephant Man (1980)

    The Elephant Man

    2 h 04 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de David Lynch avec Anthony Hopkins, John Hurt, Anne Bancroft

    Séances de cinéma (3 salles)
  • Bande-annonce

    Dune (1984)

    2 h 17 min. Sortie : . Science-fiction et fantastique.

    Film de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Sean Young, Jürgen Prochnow

  • Bande-annonce

    Memento (2000)

    1 h 53 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Christopher Nolan avec Guy Pearce, Carrie-Anne Moss, Joe Pantoliano

    Séances de cinéma (2 salles)
  • Bande-annonce

    Blue Velvet (1986)

    2 h. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Laura Dern, Isabella Rossellini

    "Annoncé comme le chef-d'oeuvre de Lynch avec Mulholland Drive, Blue Velvet ne m'a qu'à moitié convaincu. Le film bénéficie certes d'une utilisation de la lumière ingénieuse et d'une esthétique soignée, mais il tombe, après avoir happé le spectateur pendant une petite heure, dans l'auto-caricature, à force de vouloir faire des personnages symboliques. Les scènes censées susciter un minimum de tension sexuelle sont sabotées par Isabella Rossellini, que je ne trouve pas, mais alors pas du tout, attirante. Quant à Kyle McLachlan, autant j'adore son personnage de Dale Cooper dans Twin Peaks, autant là il m'a déçu, immobile et inexpressif. Les rageux diront que oui, mais c'est parce que c'est un personnage tiraillé, hésitant entre la voie sombre des passions, du désir et celle plus pure de l'amour, deux voies symbolisées sans grande subtilité par les deux personnages féminins (Rossellini donc, et Laura Dern). Mais cette inexpressivité, couplée au dénouement bien trop convenu et au scénario bien trop léger, me décourageront de mettre plus de 6.
    Après une telle tirade, vous devez avoir davantage l'impression que je lui mets 4 que 6. Mais le film a quand même quelques qualités à revendre, malgré son manque évident de subtilité: on retrouve le thème, récurrent maintenant, du rêve et de l'hallucination chez Lynch, ainsi que celui de l'inconscient notamment exploité au travers de la retranscription des passions qui peuvent dérouter l'Homme, telles que le désir, ou la colère. Ce n'est donc pas un mauvais film - c'est loin de Dune - mais c'est quand même décevant."
  • Bande-annonce

    The Cowboy and the Frenchman (1988)

    25 min.

    Court-métrage de David Lynch avec Harry Dean Stanton, Frederic Golchan, Jack Nance

    Une comédie par Lynch, c'est rare. Et pourtant, ça existe. La preuve avec ce court-métrage réalisé en 1988. Cependant, même si le ton surréaliste si propre à Lynch se mêle parfaitement à cet humour décalé qui joue à fond sur les clichés, l'alchimie ne dure pas longtemps et l'on se désintéresse bien vite de ce court-métrage sans grand génie.
  • Bande-annonce

    Les 4 Fantastiques (2015)

    Fantastic Four

    1 h 40 min. Sortie : . Action, fantastique et science-fiction.

    Film de Josh Trank avec Miles Teller, Kate Mara, Michael B. Jordan

    Les +:
    - Kate Mara
    - Kate Mara
    - Kate Mara
    - Kate Mara

    Les -: SPOILER
    - Fatalis ressemble à un Orc
    - L'autre dimension ressemble au Mordor (décidément)
    - "T'es quelqu'un de... fataliste"
    - "T'inquiète, j'assure, comme toujours"
    - Incohérence numéro 6753: La Chose ne se pose jamais de questions sur sa situation, et se complaît probablement dans son état de caillou.
    - La fin: Non.
    - La Torche Humaine ne peut pas être noire.
    - Incohérence numéro 1912: Comment diantre Kate Mara acquiert-elle ses pouvoirs ?
    - Le potentiel mal exploité, ou saboté.
    - L'intro avec le gamin de 10 ans qui invente une machine bien trop sophistiquée.
    - Incohérence numéro 2870: Pourquoi tu t'évades, Red ? Pourquoi ?
    Et bien d'autres que j'oublie probablement, ou dont je préfère ne pas me rappeler.

    (et sinon g mi 4 pck c les 4 fntastik mdr)
  • Bande-annonce

    Mission : Impossible - Rogue Nation (2015)

    2 h 11 min. Sortie : . Action et thriller.

    Film de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Rebecca Ferguson

    Le meilleur film d'action/espionnage cette année depuis Kingsman, et le meilleur Mission Impossible de toute la saga. Malgré quelques ficelles scénaristiques un peu grosses, il faut reconnaître que le film est dans sa globalité plutôt bon, autant dans ses scènes d'action parfaitement lisibles que dans sa réalisation. On retiendra, pour ce dernier point, notamment la scène de l'opéra, très bien orchestrée (y a une blague, là; si si, juste là) et la scène de l'avion. Pour le reste, le casting est à la hauteur, notamment Tom Cruise et Simon Pegg, dont l'humour est utilisé à bon escient, et le film m'a même permis de dénicher une nouvelle perle rare pour ma liste de beauf avec la personne de Rebecca Ferguson. Un bon moment, en somme, passé à voir ce film que je vous conseille.
  • Bande-annonce

    Sailor & Lula (1990)

    Wild at Heart

    2 h 05 min. Sortie : . Road movie et romance.

    Film de David Lynch avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe

  • Bande-annonce

    The Machinist (2004)

    1 h 41 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Brad Anderson avec Christian Bale, Jennifer Jason Leigh, Aitana Sanchez-Gijon

    Bon, c'est lourd, ça fait un peu trop penser à Memento, mais Christian Bale, magistral, parvient à faire oublier tout ça. La musique est également parfaitement adaptée à l'atmosphère glauque du film, notamment retranscrite par une réalisation au poil (le choix d'un filtre gris terne est très judicieux).
  • Bande-annonce

    Scum (1979)

    1 h 38 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Alan Clarke avec Ray Winstone, Mick Ford, Julian Firth

  • Bande-annonce

    The Town (2010)

    2 h 05 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Ben Affleck avec Ben Affleck, Rebecca Hall, Jon Hamm

    Plus 6,5/10 que 7
    J'ai préféré Argo de Ben Affleck, même s'il y a dans The Town de belles choses, autant dans la réalisation que dans le fond. Mais ce fond souffre de la comparaison avec Argo, et limite le film à ses scènes d'action qui, quoique brillamment animées par des personnages intéressants et incarnés de belle manière (mention spéciale à Jeremy Renner), sont légèrement ternies par quelques facilités scénaristiques et quelques clichés. Un bon divertissement malgré tout.
  • Bande-annonce

    Citizen Kane (1941)

    1 h 59 min. Sortie : . Drame.

    Film de Orson Welles avec Joseph Cotten, Dorothy Comingore, Agnes Moorehead

    Citizen Kane est loin d'être un coup de coeur personnel, mais au vu de la révolution technique et artistique qu'il orchestre, je me vois mal lui mettre moins de 9. Hormis une ou deux longueurs dans sa dernière partie, le film est irréprochable, et sa réalisation ultra-moderne pour l'époque le rend extrêmement fluide pour nous, 70 ans après. Je pourrais facilement faire une critique de ce film, mais le revers de la médaille serait que j'aurais trop de choses à dire: entre la réalisation d'Orson Welles, véritable précurseur, la chronologie innovante pour l'époque, l'investigation journalistique qui constitue une sorte de mise en abyme par rapport au métier de journaliste de Kane, les personnages qui pourraient chacun faire l'objet d'une étude, ou encore les liens qu'on peut faire entre Orson Welles et Charles Foster Kane, je ne saurais plus où donner de la tête.

    C'est monumental, en fait. Historique, du point de vue cinématographique. Citizen Kane a, comme Il était une fois dans l'Ouest, la force des chefs-d'oeuvre si denses qu'on ne peut les décanter en un si petit texte. Je conseille par contre de le visionner en ayant un minimum de culture cinéma (quand je dis minimum, 400-500 films suffisent) pour être sensible à la réalisation de Welles. Le mieux serait même, je pense, d'être suffisamment calé en cinéma des années 30-40 pour pouvoir comparer avec Citizen Kane. En tout cas, pour un premier film, j'applaudis Mr Welles.
  • Bande-annonce

    Twin Peaks : Fire Walk with Me (1992)

    2 h 15 min. Sortie : . Fantastique, Épouvante-horreur et policier.

    Film de David Lynch avec Sheryl Lee, Ray Wise, Mädchen Amick

    Ca reste le meilleur Lynch pour moi (en attendant Lost Highway ce soir hahaha) et je l'ai trouvé quelque part meilleur que la série. N'ayant pas accroché à son côté sitcom, il est normal que je préfère une version de cet univers sans cet aspect-là, mais je ne peux m'empêcher de remarquer qu'il manque quelque chose. Twin Peaks sans ses personnages débiles et déroutants, sans Dale Cooper surtout, c'est comme un tacos sans la tâche sur ta chemise: c'est inhabituel et te donne quelque part un petit sentiment d’incomplétude. M'enfin il n'empêche que c'est du bon, tu peux faire tourner, Lynch nous gratifie de quelques scènes flippantes à souhait et empreintes d'un génie cinématographique que je commençais à ne plus lui soupçonner.
  • Bande-annonce

    Lost Highway (1997)

    2 h 14 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Bill Pullman, Patricia Arquette, Balthazar Getty

    7e film de Lynch et je crois bien que c'est le meilleur pour l'instant... De peu. Ca fait partie des films qu'il faut revoir au moins une fois je pense, ne serait-ce que pour son scénario déroutant. Je ne vais pas me risquer à lire de critique. Je ne vais pas en écrire une. Je vais rester sur mon 7 reco pour dire que c'est au-dessus d'Eraserhead et Elephant Man quand même. J'ai adoré tout particulièrement la référence à Twin Peaks avec le rideau rouge à l'entrée de la chambre (lourde de signification), et ce plan qui revient plusieurs fois avec les bandes jaunes de l'autoroute qui défilent... Grandiose par moments.
  • Une histoire vraie (1999)

    The Straight Story

    1 h 52 min. Sortie : . Road movie et drame.

    Film de David Lynch avec Richard Farnsworth, Sissy Spacek, Jane Galloway Heitz

  • Bande-annonce

    Who's That Knocking at My Door ? (1967)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Martin Scorsese avec Zina Bethune, Harvey Keitel, Anne Collette

    Le premier film de Scorsese revêt anachroniquement un aspect « tarantinien », jouant autour de dialogues sucrés et de personnages fêtards et bavards (mention spéciale à Harvey Keitel, qui incarne à merveille le fougueux J.R.), immergeant le spectateur dans une Little Italy cosmopolite, où la musique pop a rarement joué un rôle aussi bien adapté.
  • Bande-annonce

    Bertha Boxcar (1972)

    Boxcar Bertha

    1 h 28 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Martin Scorsese avec Barbara Hershey, David Carradine, Barry Primus

    Bertha Boxcar est un film anecdotique, autant dans son scénario qu’en lui-même, puisque ce dernier s’avère peu crédible, offrant un divertissement à peu près appréciable sinon ennuyeux.
  • Bande-annonce

    Sanjuro (1962)

    Tsubaki Sanjûrô

    1 h 36 min. Sortie : . Arts martiaux.

    Film de Akira Kurosawa avec Toshirō Mifune, Tatsuya Nakadai, Keiju Kobayashi

    Parodie de films de sabre.
  • Bande-annonce

    Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising (2010)

    Valhalla Rising

    1 h 30 min. Sortie : . Drame, fantasy et aventure.

    Film de Nicolas Winding Refn avec Ewan Stewart, Mads Mikkelsen, Gary Lewis

    Une claque esthétique peut-être parfois longue et déroutante, mais magnifique et profonde par moments, usant de la musique d’une façon minimale mais percutante. Refn, aidé par un Mads Mikkelsen silencieux mais magistral, insuffle à son film une ambiance colorée et contrastée, dressant un nouveau Messie violent et sauvage.
  • Bande-annonce

    Section spéciale (1975)

    2 h. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Costa-Gavras avec Louis Seigner, Roland Bertin, Michael Lonsdale

    Un long-métrage sur les tribunaux d'exception du régime de Vichy qui met certes du temps à démarrer, mais dont la virtuosité comique, mêlée à un élan dramatique et inéluctable qui prend aux tripes, parvient presque à se hisser au niveau des Sentiers de la Gloire de Kubrick.
  • Bande-annonce

    Blade Runner (1982)

    1 h 57 min. Sortie : . Science-fiction, film noir et thriller.

    Film de Ridley Scott avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young

    A revoir.

    Sublimé par la musique électronique et onirique de Vangelis, traversant la quasi-totalité des problématiques du rapport de l’Homme à la machine, le film de Ridley Scott offre une expérience hors du commun, comparable à celle d’un 2001: L’Odyssée de l’Espace: les deux films, tous deux prophétiques, ont également en commun ce mystère qui porte l’essence du film au-delà de la compréhension du spectateur, au-delà de tout raisonnement, de toute logique.
  • 1
  • 2