Push It to the Limit : le guide ultime des années 80

Avatar idlewoodarian Liste de

59 albums

par idlewoodarian

Une tentative de sélectionner les albums les plus emblématiques de cette formidable décennie, que c'en soient les plus populaires, ou les plus représentatifs d'un point de vue esthétique. On va rester dans le courant pop mainstream sans trop s'aventurer dans des genres qui ont pourtant beaucoup fait ces années : new wave, post-punk, hip hop, rock alternatif... On est là plus dans le cliché des années 80 kitsch et vulgaires, mais on va tâcher d'y trouver le meilleur. Évidemment, on pourrait en ajouter plein d'autres, mais je vais à la fois essayer de ratisser large tout en ne sélectionnant que le plus représentatif. Pour le pendant cinématographique, consultez http://www.senscritique.com/liste/VHSissime_les_films_des_annees_80/1175496

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Écouter

    Get Happy!! (1980)

    Sortie : . Rock, new wave, post-punk et funk / soul. 20 morceaux.

    Album de Elvis Costello & The Attractions

    Un album foisonnant qui fait entrer le chef de file de la new wave dans le décennie avec une grande classe, empruntant à la pop et à la soul des années 60.
  • I Just Can't Stop It (1980)

    Sortie : mai 1980. Rock, ska et reggae. 12 morceaux.

    Album de The Beat

    Moins purement ska que The Specials et moins pop que Madness, The Beat est en tout cas l'un des trois plus grands représentant du 2 tone, ce genre briton croisant ska, reggae, pop, punk et new wave au tournant de la décennie.
  • Écouter

    Iron Maiden (1980)

    Sortie : . Heavy metal. 8 morceaux.

    Album de Iron Maiden

    Parfait représentant de la nouvelle vague de heavy metal britannique, le premier effort d'Iron Maiden est rempli d'une fougue juvénile jouissive pas loin de faire écho à l'esprit punk. Ce qui n'empêche pas quelques titres de verser dans le progressif, mais le tout reste diablement énergique et mélodique !
  • Écouter

    Remain in Light (1980)

    Sortie : . Rock, new wave, electronique, art rock et funk. 8 morceaux.

    Album de Talking Heads

    On va commencer avec un album chéri par la critique puisque sorti par un groupe majeur de la new wave et produit par un certain Brian Eno. Tout en conservant le côté arty de Talking Heads, Remain in Light plonge à pieds joints dans le grand bain du funk et de l'afrobeat pour un résultat hybride furieusement dansant et réjouissant, jusqu'aux derniers morceaux dignes de Joy Division.
  • Écouter

    Claro que si (1981)

    Sortie : . Electronique, synthpop et expérimental. 10 morceaux.

    Album de Yello

    Le duo d'electro suisse continue de mélanger trouvailles technologiques, pop ludique et atmosphères cinématographiques sur ce second album terriblement menthe à l'eau.
  • Écouter

    The Best of Blondie (1981)

    Sortie : . Rock et new wave. 14 morceaux.

    Compilation de Blondie

    On triche un peu en remontant dans la fin des années 70 avec cette compilation des singles d'un des plus grands groupes new wave, mais qui a bien su perdurer dans la décennie suivante avec des tubes discoïdes tels que "Heart of Glass" et "Atomic" ou le "Call Me" enregistré pour la bande-son du film American Gigolo.
  • Écouter

    Rio (1982)

    Sortie : . Pop, rock, new wave et synthpop. 9 morceaux.

    Album de Duran Duran

    Un des premiers albums à poser définitivement l'esthétique de la décennie : une musique romantique et urbaine à écouter au volant de sa décapotable à défiler sous les néons la nuit. Écriture pop ciselée, production criarde efficace, on ne peut que succomber.
  • Écouter

    Combat Rock (1982)

    Sortie : . Rock alternatif, rock indépendant, rock et punk. 12 morceaux.

    Album de The Clash

    Contient deux tubes omniprésents dans la décennie (et après) : "Rock the Casbah" et "Should I Stay or Should I Go?" alors que le reste de l'album navigue dans un gloubi-boulga digne du précédent triple album Sandinista!, qui en poursuit la thématique punk alter-mondialiste.
  • Écouter

    Avalon (1982)

    Sortie : 1982. Electronique, rock, synthpop et pop rock. 10 morceaux.

    Album de Roxy Music

    Ancien groupe glam et arty, Roxy Music se reconvertit ici en groupe pop lisse mais classieux avec un son duveteux à toute épreuve où Bryan Ferry se pose en crooner de talent.
  • Écouter

    Toto IV (1982)

    Sortie : . Rock et pop rock. 10 morceaux.

    Album de Toto

    Sur cet album le groupe a perdu toute prétention hard rock et accouche d'un son des plus lisses s'ouvrant et se fermant sur deux ballades tubesques : "Rosanna" et son gentil beat disco et surtout l'enivrant "Africa".
  • Écouter

    Thriller (1982)

    Sortie : . Pop, soul, disco et funk / soul. 9 morceaux.

    Album de Michael Jackson

    Le mastodonte de la décennie avec sa pochette porno chic et ses singles dévastateurs. C'est sûr que l'enchaînement "Thriller" / "Beat It" / "Billie Jean" / "Human Nature" est absolument IMPARABLE. Pour le reste, c'est un peu différent... Ce son post-disco marche encore très bien sur "Wanna Be Startin' Something", mais le duo avec Paul McCartney atteint des sommets de mièvreries. Quoiqu'il en soit, c'est le genre d'album qui ne semble durer que quinze minutes et qu'on pourrait se repasser en boucle.
  • Écouter

    Glassworks (1982)

    Sortie : 1982. Contemporaine, electronique et classique. 6 morceaux.

    Album de Philip Glass

    Bon, y a pas que la pop dans la vie ! Avec cet album, Philip Glass ambitionne tout simplement d'amener la musique classique contemporaine dans les walkman de tout le monde. Et ça marche ! Six morceaux, 40 minutes, et des compositions mémorables, surtout l'ouverture et la fermeture au piano absolument bouleversantes, tandis que le reste qui enchaîne les circonvolutions de cuivres se révèle plutôt accrocheur.
  • Écouter

    Let’s Dance (1983)

    Sortie : . Pop, rock, dance-pop et pop rock. 8 morceaux.

    Album de David Bowie

    Cet album pourrait symboliser les légendes des années 60 et 70 se cassant les dents sur la nouvelle décennie tentant de moderniser leur son et se retrouvant avec des merdes synthétiques à se tirer une balle. C'est vrai pour la moitié de cet album très peu inspiré et surtout pour ses deux suites, mais en 1983, David Bowie est le roi de MTV. Grâce au morceau titre, tube vaguement efficace mais quand même un peu moisi. En revanche, "Modern Love" s'impose comme une de ses toutes meilleures chansons avec son urgence romantique des plus poignantes, tandis que la relecture du "China Girl" d'Iggy Pop s'avère très réussie. Coup de poker pour Bowie, même si on aimerait que tout ça soit aussi efficace dans son genre qu'un certain Thriller.
  • Écouter

    Scarface: Music From the Original Motion Picture Soundtrack (OST) (1983)

    Sortie : 1983. Bande originale, disco, cinéma & théâtre, electronique et synthpop. 10 morceaux.

    Bande-originale de Various Artists

    Alors oui, la boucherie instrumentale de Giorgio Moroder qu'on entend au générique (mythique) du film est absente de cette bande-son, et c'est un scandale. Mais ses autres thèmes sont bien là et ce sont également des chefs-d’œuvre de composition au synthé. Et on trouve avec une armada de tubes pop rock post-disco bien putassiers produits par le maître à écouter les narines dans la farines.
  • Écouter

    True (1983)

    Sortie : 1983. Pop, new wave et synthpop. 8 morceaux.

    Album de Spandau Ballet

    Pas loin de figurer au panthéon des albums "perfect pop", True peut se targuer de comporter les deux mégatubes "Gold" et "True" qui finissent chaque face dans une avalanche de kitscherie 80s des plus réjouissantes. Le reste est un peu plus inégal et convenu, mais on trouvera tout de même d'autres titres bien efficaces.
  • Écouter

    90125 (1983)

    Sortie : . Rock et pop rock. 9 morceaux.

    Album de Yes

    Le rock progressif allait faire une longue traversée du désert dans les années 80, mais certains groupes sont parvenus à se réinventer efficacement en épousant les préceptes de l'époque. C'est le cas avec Yes sur cet album, signant le tube "Owner of a Lonely Heart" et des morceaux accrocheurs et chatoyants ne rechignant pas à utiliser les synthés du Juste Prix. Un album à écouter en k7 sur son walkman, et pas autrement.
  • Écouter

    Purple Rain (OST) (1984)

    Sortie : . Rock, bande originale, electronique, funk / soul et funk. 9 morceaux.

    Bande-originale de Prince et The Revolution

    Avec Purple Rain, Prince oblitère complètement un certain Thriller (artistiquement bien entendu, commercialement, c'est autre chose). Une enchaînement absolument intolérable de tubes, du pop rock de haute volée piochant dans le funk, la dance pop (les neufs pistes ne sont qu'une fête permanente), le hard rock (l'outro de "Let's Go Crazy" à faire rougir les pires groupes de cock rock, la soul psychédélique (la bouleversante ballade finale). Une odyssée romantique urbaine également à apprécier sur grand écran.
  • Écouter

    Make It Big (1984)

    Sortie : . Pop, electronique et synthpop. 8 morceaux.

    Album de Wham!

    Une petite merveille de perfect pop piochant allègrement dans la pop soul des années 60, des vocaux de George Michael à l'instrumentation bourrée de piano sautillant par exemple. Alors oui, c'est kitsch et ringard, mais merde, c'est plus qu'efficace. "Everything She Wants" est un bon tube synthpop plus dans l'air du temps, mais "Freedom" et "Credit Card Baby" sont des pépites de pop sixties réactualisée.
  • Écouter

    (Who's Afraid Of?) The Art of Noise! (1984)

    Sortie : 1984. Electronique, synthpop et expérimental. 9 morceaux.

    Album de Art of Noise

    Véritable ovni à sa sortie (quoique, au milieu des productions synthétiques de l'époque et parmi les one-hit wonders plus ou moins expérimentaux, il détonnait moins qu'aujourd'hui), cet album pioche dans l'electro naissante (comprendre l'electro-funk se développant conjointement au hip hop) et la synthpop pour accoucher d'une collection de titres instrumentaux fun et ludiques, avec surtout les deux mini-tubes "Close (to the Edit)" et "Beat Box" ainsi que l'enivrant "Moments in Love" qui codifie le downtempo/ambient. Un digne successeur à Kraftwerk, Yellow Magic Orchestra et Yello.
  • Écouter

    Born in the U.S.A. (1984)

    Sortie : . Rock et pop rock. 12 morceaux.

    Album de Bruce Springsteen

    Cette fois, le Boss entre de plein pied dans la décennie avec un album tout à fait catchy enchaînant les morceaux appelés à être des tubes radiophoniques. On ne lui avait jamais connue une telle efficacité d'écriture pop et la production est des plus seyantes avec ce son de batterie typique et ces claviers qui s'invitent un peu partout.
  • Écouter

    Island Life (1985)

    Sortie : 1985. Pop, reggae fusion, electronique, reggae et synthpop. 10 morceaux.

    Compilation de Grace Jones

    Avec sa pochette iconique, Island Life rassemble le meilleur de Grace Jones, des débuts disco à la pop arty de sa seconde période en passant par des titres plus taillés pour la radio tout en conservant cette patte unique. On notera surtout la reprise de "La Vie en Rose" et le superbe "I've Seen That Face Before (Libertango)". Élégant et éclectique.
  • The Singles 81-85 (1985)

    Sortie : . Electronique et synthpop. 15 morceaux.

    Compilation de Depeche Mode

    Cette compilation s'arrête juste avant que la discographie du groupe devienne VRAIMENT intéressante, et contient donc leurs premiers singles assez médiocres, en dehors du mégatube "Just Can't Get Enough". Mais on trouve également les fameux "People Are People" and "Everything Counts" qui font évoluer leur pop mièvre et romantique dans le bon sens. Ça reste une très sympathique collection dans un genre de synthpop qui compte assez peu de bons groupes.
  • Écouter

    “Youthquake” (1985)

    Sortie : . Electronique et synthpop. 11 morceaux.

    Album de Dead or Alive

    Bien sûr, c'est ici qu'on trouve le tube "You Spin Me Right Round (Like a Record)", mais il n'y a pas que ça. L'album est étonnamment correct et vaut autant pour sa production survitaminée que pour les vocaux outranciers de Pete Burns. Mention spéciale à "My Heart Goes Bang".
  • Écouter

    The Head on the Door (1985)

    Sortie : . Rock alternatif, electronique, rock et new wave. 10 morceaux.

    Album de The Cure

    L'album de la Curemania qui a fait se multiplier les coiffures sombres et hirsutes sur les têtes des jeunes au milieu des années 80. En même temps, difficile de trouver un défaut à cet album qui contient tout ce qu'il faut : les tubes radiophoniques "In Between Days" et "Close to Me", l'hymne énergique "Push", les morceaux exotiques "The Blood" et "Kyoto Song", les titres atmosphériques renvoyant aux précédents albums "A Night Like This" et "Sinking", le tout avec une écriture plus pop et terriblement efficace.
  • Écouter

    Brothers in Arms (1985)

    Sortie : . Pop rock et rock. 9 morceaux.

    Album de Dire Straits

    Un album emblématique de la décennie, le premier taillé sur mesure pour le nouveau format à l'époque qu'est le CD, mais je ne comprends pas qu'il jouisse encore aujourd'hui d'une telle réputation alors que des disques bien moins kitsch et bien moins soporifiques se font démonter. Car oui, là Dire Straits plonge en plein dans les années 80 avec l'agaçant tube "Money for Nothing" ou la ballade ULTRA sirupeuse "Your Latest Trick". Des titres comme "So Far Away" ou "Walk of Life" sont en revanche nettement plus réussis, mais je n'ai jamais écouté le morceau-titre final sans m'endormir.
  • Écouter

    Slippery When Wet (1986)

    Sortie : . Rock, hard rock et pop rock. 11 morceaux.

    Album de Bon Jovi

    Avec ce troisième album, Bon Jovi pousse la recette du hard FM dans ses extrémités : là où certains groupes trouvaient auparavant un certain équilibre entre le hard rock et les prétentions radiophoniques, le groupe mené par notre macaroni plonge à pieds joints dans la putasserie la plus assumée. En résulte une série de tubes racoleurs tels que "You Give Love a Bad Name" et "Livin' on a Prayer" et une tripotée de ballades sirupeuses telles que "Without Love" et "I'd Die for You". Choeurs de stade de foot, synthés criards, talkbox ringarde, rien n'échappe à la vision totalitaire du pop metal.
  • Écouter

    Flaunt It (1986)

    Sortie : 1986. Electronique et synthpop. 9 morceaux.

    Album de Sigue Sigue Sputnik

    Un album hautement futuriste en cette année 1986 avec un glam punk synthétique qui rend fou et des vraies fausses pubs entre chaque morceau !
  • Écouter

    So (1986)

    Sortie : . Electronique, funk, pop, funk / soul et rock. 9 morceaux.

    Album de Peter Gabriel

    Un album de pop élégante dans la mouvance du milieu des années 80 qui pioche dans la world music. Reposant et enivrant, mais aussi un peu lénifiant.
  • Écouter

    The Queen Is Dead (1986)

    Sortie : . Pop, rock et rock indépendant. 10 morceaux.

    Album de The Smiths

    L'un des premiers chefs-d’œuvre de la scène indie/alternative pour un recueil de pop caustique et mélancolique aux superbes lignes de guitare. L'album de plusieurs générations.
  • Écouter

    Electric Cafe (1986)

    Sortie : novembre 1986. Electronique, electro et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    Certainement pas le meilleur album de Kraftwerk, leurs deux précédents disque Die Mensch-Maschine et Computerwelt étant largement plus influents, mais entendre le légendaire groupe allemand suivre les modes plutôt que les devancer est assez amusant. Electric Café est d'ailleurs un album ludique, piochant pas mal dans l'electro-hip hop naissant et flirtant parfois avec l'EBM.
  • 1
  • 2