Sur écoute - 2017

Avatar Yayap Liste de

69 albums

par Yayap
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Écouter

    Dear (2017)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Boris

    Je l'attendais, l'album qui allait se hisser à la première place de ce classement, et le dernier Boris semble être un sérieux prétendant au titre. Je ne peux prétendre connaître par coeur leur discographie mais j'adore tout ce que j'ai écouté d'eux, des expérimentations les plus obscures aux curieuses incursions dans la pop. Dear renoue avec les tendances plutôt doom/drone du groupe et au son qui a fait leur gloire.

    L'album est lent, sombre et souvent mélancolique, offrant une large palette d'atmosphères et d'émotions sans jamais partir dans le fourre-tout. Absolutego (joli clin-d'oeil à leur premier album) est un monument de sludge bien gras tandis que Dystopia -Vanishing Point- est un long morceau-fleuve atmosphérique culminant même avec un solo de guitare tout ce qu'il y a de plus anti-guitarheroesque.

    Sans doute l'un des efforts de Boris qui m'auront le plus marqué, à réécouter encore et encore !
  • 2
    Écouter

    A Crow Looked at Me (2017)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Mount Eerie

    Sans doute l'un des plus beaux albums folk de l'année, c'est doux, intime et terriblement mélancolique.
  • 3
    Écouter

    Luciferian Towers (2017)

    Sortie : . Post-rock et drone. 4 morceaux.

    Album de Godspeed You! Black Emperor

  • 4

    Reflections of a Floating World (2017)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Elder

    Elder poursuit sur la voie initiée par Lore en mélangeant stoner pur et influences prog 70's très assumées. Leur musique est plus riche que jamais sans s'intellectualiser, le groupe gère parfaitement ses ambitions tout au long des 6 (longs) morceaux de l'album, remplis de morceaux de bravoure et de passages hypnotisants. L'un des sommets du genre cette année.
  • 5
    Écouter

    Rock N Roll Consciousness (2017)

    Sortie : . 5 morceaux.

    Album de Thurston Moore

    Thurston Moore apparaît ici en grande forme. Son dernier album se compose de cinq pistes plutôt longues (dont deux dépassant les dix minutes) faisant la part belle à l'instrumental malgré l'intervention occasionnelle de la voix reconnaissable entre mille du musicien. La construction reste minimaliste : le tout est ici affaire de textures sonore parfois légèrement dissonantes et d'étirement sur plusieurs minutes de motifs simples. L'approche rappelle inévitablement Sonic Youth, en plus reposé, moins nerveux, mais sans jamais tomber dans l'archétype de l'album de papy rocker. Moore rappelle qu'il reste l'un des musiciens les plus influents de son temps.
  • 6
    Écouter

    Servus (2017)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Bathsheba

    Album de doom assez impressionnant. On est dans des sonorités qui rappellent un peu SubRosa, pour la complémentarité entre lourdeur pachydermique et mélancolie lyrique doublée d'un chant féminin. Pas de violons cependant, mais un vrai travail sur l'ambiance et la noirceur, ainsi que quelques trouvailles musicales surprenantes comme ce solo de saxophone infernal sur Ain Soph.

    A écouter impérativement, en plus c'est leur premier album !
  • 7

    Cold Dark Place (EP) (2017)

    Sortie : . Prog rock. 4 morceaux.

    EP de Mastodon

    Mastodon nous gâte cette année avec un EP en plus de leur septième album : 3 titres issus des sessions de Once More 'Round The Sun et une chute d'Emperor of Sand.

    Le tout a été composé principalement par Brent Hinds et c'est sans doute ce que Mastodon a sorti de plus calme et mélodique dans l'ensemble. Les morceaux sont posés, plutôt lents, remplis d'harmonies et de parties de guitare complexes. Le tout rappelle plutôt Crack The Skye que les trois albums suivants du groupe pour ce feeling très prog et ces sonorités sinueuses.

    Véritablement cohérent d'un morceau à l'autre, Cold Dark Place est tout sauf une collection de chutes de studio et parvient à se faire une place dans la très belle discographie du groupe.
  • 8
    Écouter

    Ty Segall (2017)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Ty Segall

    Le Ty Segall annuel est, encore une fois, un fort bon cru. Après un Emotional Mugger pas mauvais mais un peu moins inspiré que d'habitude, le musicien met ici en avant ses penchants garage pour un album peut-être moins complet que Manipulator, mais extrêmement punchy, génial dans sa simplicité et sa spontanéité. Le tout est plutôt court mais avec quand même une piste dépassant les dix minutes, probablement le moment de bravoure d'un disque sans temps mort.
  • 9
    Écouter

    Emperor of Sand (2017)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Mastodon

    Les deux premiers extraits (qui ouvrent l’album) laissaient craindre un Mastodon un peu fatigué et répétant ses gimmicks. Fort heureusement, il n’en est rien.

    Le groupe continue d’exploiter la veine initiée avec The Hunter et assumée avec Once More ‘Round The Sun : proposer un metal accessible et “mainstream” sans perdre la singularité de leur son. Emperor of Sand se situe quelque part entre le précédent album du groupe et Crack the Skye dont il emprunte les sonorités très prog et parfois psyché. C’est également leur album le plus chargé émotionnellement, hanté par la thématique du deuil, à ce titre il offre les passages les plus mélodiques et lyriques de la carrière du groupe, tout en continuant à balancer du gros riff et du solo délirant sur les rythmiques sauvages de Brann Dailor.

    Ce n’est donc pas cette fois-ci que Mastodon sortira un album en demi-teinte, on a même là un de leurs opus les plus solides avec très peu de choses à jeter. A condition d’accepter qu’ils ne referont plus un Leviathan…
  • 10
    Écouter

    Common as Light and Love Are Red Valleys of Blood (2017)

    Sortie : . 16 morceaux.

    Album de Sun Kil Moon

    En voilà un album massif. Mark Kozelek pousse son concept toujours un peu plus loin et accouche d'un double disque de plus de deux heures, avec des morceaux d'en moyenne 8 minutes. Le musicien semble ici n'avoir plus grand chose à faire du fragile équilibre qu'il avait trouvé avec Benji et décide plutôt d'encore radicaliser ce qu'il entreprenait avec Universal Themes.

    Au programme donc, de longs morceaux à l'instrumentation et à la composition minimalistes : combo beat de batterie posée + basse répétitive avec des interludes plus folkeux sur la majorité des morceaux. Et par dessous tout ça, Kozelek qui raconte un peu ce qu'il veut, des pamphlet politiques, des anecdotes, de gros délires... Un énorme ego-trip donc, je comprends que ça lasse, que la durée fasse peur (moi-même j'ai du mal à l'écouter en une fois) mais je suis particulièrement sensible à l'approche ici.
  • 11
    Écouter

    Hiss Spun (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Chelsea Wolfe

  • 12

    Add Violence (EP) (2017)

    Sortie : . 5 morceaux.

    EP de Nine Inch Nails

    C'est toujours sympa d'avoir du nouveau NIN, en particulier de ce niveau. Plus réussi à mon sens que Not An Actual Event, ce Add Violence verse un peu plus dans la veine electro des productions de Reznor, un peu une continuité de Year Zero. Cinq morceaux qui se complètent vraiment bien, et une plage de clôture plutôt osée, commençant comme un morceau de NIN classique avant de se poursuivre en un loop continu qui se dégrade progressivement pendant près de 8 minutes ! Comme d'hab, il faut chercher le sens dans le travail de Trent, et la connexion avec ses oeuvres précédents.

    En tout cas, autant c'est frustrant de ne toujours pas avoir de vrai album, autant cet EP fait bien plaisir !
  • 13
    Écouter

    Villains (2017)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Queens of the Stone Age

    Après pas mal d'écoutes, je pose enfin mon verdict sur ce nouveau QOTSA... J'attendais énormément l'album, le groupe étant parmi mes préférés, à la discographie relativement irréprochable et leur précédent effort, ...Like Clockwork, étant selon moi parmi leurs meilleurs.

    Josh Homme engage cette fois Mark Ronson à la prod et réoriente un peu le son de son groupe. La plus grosse différence se fait au niveau de la production et c'est également pour moi le point faible de l'album. Ronson fait sonner le tout comme un album de pop contemporain plutôt que comme un album de rock. Du coup, si tout est très calibré, je regrette notamment le son très plat et électronique de la batterie, qui ne met pas vraiment en valeur le jeu de l'excellent Jon Theodore, ainsi que des synthés parfois trop envahissants.

    En dehors de ça, je note de très bons morceaux, dans la veine plus pop du groupe avec une volonté de faire quelque chose de plus dansant que le précédent album, tout en restant dans sa lignée. Feet Don't Fail Me, Fortress, Domesticated Animals, The Evil Has Landed, Villains of Circumstances... Que d'excellents titres que je suis impatient de découvrir en live (avec une vraie batterie). Les autres sont à mon sens moins mémorables mais restent tout à fait honorables. Il n'y a à mon sens absolument rien d'indigne de QOTSA sur cet album, peut-être leur moins bon, peut-être un peu en deçà des attentes, mais absolument pas médiocre.
  • 14
    Écouter

    How Did We Get So Dark? (2017)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Royal Blood

    Pas évident que de passer l'épreuve du second album quand le premier fit sensation à ce point (les derniers "sauveurs du rock" en date, ce sont eux). A mon sens, Royal Blood parvient à franchir ce cap difficile avec leur dernier essai, qui reprend grossomodo la recette si efficace du précédent, en épaississant légèrement le son. Le tout est un poil plus posé, les sonorités commencent à se diversifier, les atmosphères se font parfois plus sombres.

    Rien de bien révolutionnaire toutefois, l'évolution n'est pas aussi significative ou réjouissante que pour, par exemple, les Arctic Monkeys dont le deuxième opus repoussait toutes leurs limites en préfigurant l'évolution de leur carrière. Mais ça n'en reste pas moins l'un des albums de "gros" rock les plus efficaces de l'année, le côté massif du son est toujours aussi jouissif, les riffs pètent et certains morceaux sortent du lot (Hole In Your Heart parvient presque à tutoyer le niveau d'Out Of The Black, c'est dire).
  • 15
    Écouter

    Uyai (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Ibibio Sound Machine

    Excellente découverte, mélange d'afro-funk avec des sonorités electro, le tout est varié, bien arrangé et bourrée d'énergie.
  • 16

    Compassion (2017)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Forest Swords

    Ça fait un moment que je dois découvrir Forest Swords, voilà qui est chose faite avec un album très dense, plein de richesses et d'atmosphères transcendantes, à réécouter pour en saisir tout le potentiel !
  • 17
    Écouter

    World Eater (2017)

    Sortie : . 7 morceaux.

    Album de Blanck Mass

    Side project de l'un des membres de Fuck Buttons, on en retrouve certaines sonorités et cette volonté de remplir au maximum l'espace sonore, le tout est quand même un peu plus conventionnel mais bon dans le genre electro enivrante ça envoie quand même sévèrement.
  • 18

    Slowdive (2017)

    Sortie : . 8 morceaux.

    Album de Slowdive

    Encore un groupe culte des années 90 qui effectue un revival très réussi. A l'heure où les groupes recyclant les sonorités dreampop et shoegaze pullulent, il est toujours bon de recevoir une piqûre de rappel des maîtres du genre, avec un album terriblement planant et hypnotique, la production et les sonorités plus synthétiques ne jurant absolument pas avec le son emblématique du groupe, preuve que leur style n'a pas pris une ride. Alors non, ce n'est pas du niveau de leurs trois premiers albums, mais peut-on vraiment leur en vouloir ?
  • 19

    I'm Not Your Man (2017)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de Marika Hackman

    Il faudra que j'écoute le premier album de cette Marika Hackman si c'est du même niveau que le second. A mi-chemin entre du folk alternatif et de l'indie rock anglais avec des sonorités parfois très britpop - et même carrément des influences du Radiohead des années 90, ce qui fait forcément vibrer une corde sensible - c'est un album assez long mais rempli de trouvailles.
  • 20
    Écouter

    The Coyote Who Spoke In Tongues (2017)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de John Garcia

    Oh surprise en écoutant le nouveau John Garcia un peu au pif : ce n'est pas à proprement parler un successeur à son opus de 2014 mais un album de reprises acoustiques, faisant le tour de sa carrière solo mais aussi avec Kyuss. Le chanteur revisite quelques uns des grands titres du groupe - Green Machine, Gardenia ou Space Cadet pour ne pas les nommer - dans des arrangements entièrement refaits, à dominance acoustique et dans un style plutôt folk/blues. De quoi redonner une nouvelle saveur à des morceaux écoutés mille fois, surtout que le tout est relativement inventif et trouve constamment la bonne balance entre donner un souffle nouveau aux morceaux sans pour autant trahir leur essence. Un album sans grande prétention mais une vraie réussite !
  • 21

    Can You Deal? (EP) (2017)

    Sortie : . 4 morceaux.

    EP de Bleached

    Elles avaient sorti l'un de mes albums préférés l'année passée, ici elles reviennent avec un EP franchement pas en dessous, toujours ultra efficace dans leur style alt-rock sans fioritures. Je retiens en particulier la chanson titre et sa rythmique particulièrement catchy.
  • 22
    Écouter

    They Fall But You Don't (2017)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Mondkopf

    Plus difficile à écouter que le précédent Mondkopf (qui ne rentrait déjà pas dans la catégorie "easy listening"), on est plutôt dans de l'ambient pur ici mais avec toujours cette ambiance très sombre et apocalyptique. Angoissant au possible !
  • 23
    Écouter

    DAMN. (2017)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Kendrick Lamar

    La grosse hype de ce printemps 2017.

    Je l'aime beaucoup moi ce nouveau Kendrick, on sent le rappeur parfaitement à l'aise et à même de répondre aux attentes suscitées par To Pimp a Butterfly. DAMN. est moins jazzy, plus "contemporain" dans ses sonorités, mais aussi (heureusement) plus condensé. J'aime beaucoup cette prod qui mélange un peu de tout, entre des beats trap, du piano, de la guitare, des instrus sourdes et minimalistes et d'autres plus planantes. Et le timbre + le flow de Kendrick sont toujours au top !
  • 24
    Écouter

    Eternal Rituals for the Accretion of Light (2017)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Junius

    Je ne suis toujours pas fan du chant, mais Junius force le respect par son ambition et la richesse de ce son metal/atmosphérique frôlant parfois le mélodramatique mais d'une puissance folle.
  • 25

    N3 (2017)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Dot Hacker

  • 26
    Écouter

    The Optimist (2017)

    Sortie : . 61 morceaux.

    Album de Anathema

    Je reste fan des albums récents d'Anathema et cette approche prog/atmosphérique éthérée.
  • 27
    Écouter

    Harvester of Bongloads (2017)

    Sortie : . 4 morceaux.

    Album de Goya

    Goya a compris comment on posait ses couilles dans le stoner : on construit son album comme un flot presque ininterrompu en commençant par une piste de 20 minutes, et ça envoie d'emblée ! Pas l'album le plus original du genre mais follement efficace.
  • 28
    Écouter

    Forever (2017)

    Sortie : . Metalcore et post-hardcore. 11 morceaux.

    Album de Code Orange

    Découverte, groupe de hardcore plutôt surprenant. Déjà, ça envoie du steak et ça ne plaisante pas, c'est brutal, tour à tour rapide et lent avec des rythmiques bien saccadées, mais c'est également plutôt original dans la construction des morceaux, y'a pas vraiment d'alternance couplets/refrains mais plutôt un enchainement de riffs, de passages calmes bien sombres/psychés... Enorme !
  • 29
    Écouter

    Semper Femina (2017)

    Sortie : . 18 morceaux.

    Album de Laura Marling

    Encore un très bel album de folk féminine, un peu inégal avec quelques choix d'arrangement étranges parfois, mais aussi de sublimes passages !
  • 30
    Écouter

    All-Amerikkkan Bada$$ (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Joey Badass

    Cet album est une vraie bonne surprise, ni le titre ni le patronyme de l'artiste ne m'inspiraient guère, mais il faut avouer que c'est vraiment solide dans le genre rap US. Je ne suis pas le plus apte à juger des paroles (c'est pas forcément ce que j'écoute en priorité en musique), je devine toutefois de quoi ça parle et que ça dit des choses pas très gentilles sur Trump.

    Sinon, musicalement c'est tout ce qui me plaît en hip-hop : des instrus posées qui sentent bon le groove 90's, avec un soupçon occasionnel de jazz et un flow efficace sur le tout. Moins inventif que le dernier Kendrick à ce niveau, mais les deux ont en commun de savoir quand s'arrêter et de ne pas faire des machins qui dépassent l'heure.