Top 10 - 1979

Avatar Thaddeus Liste de

10 films

par Thaddeus

Ils auraient pu figurer mais ils restent sur le banc (films notés 8/10 minimum) :

"Les Guerriers de la Nuit" de Walter Hill
"Norma Rae" de Martin Ritt
"Scum" d'Alan Clarke
"Star Trek : le film" de Robert Wise
"Tess" de Roman Polanski

Et d'autres...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Apocalypse Now (1979)

    2 h 27 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando, Martin Sheen, Robert Duvall

    Le mogul d’Hollywood raconta la guerre du Vietnam et le cinéma ne fut plus jamais pareil. Régi par la logique irrationnelle de l’inconscient, son voyage au bout de la nuit restera à jamais ce tam-tam barbare, cette dérive vers le royaume des morts, ce carnaval maladif, luxurieux et hallucinogène, ce rêve infernal dont les convulsions épousent l’horreur nichée en tout homme et en toute civilisation. Ou comment, en offrant à l’Amérique le reflet démesuré de sa folie, Coppola a fait voler en éclats le mur de la création.
  • 2
    Bande-annonce

    Manhattan (1979)

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Woody Allen avec Woody Allen, Diane Keaton, Michael Murphy

    Allen prouve qu’on peut être grave avec légèreté, cruel avec drôlerie, émouvant sans fausse honte, qu’on peut combattre la philosophie chichiteuse en cumulant les bons mots étincelants, brocarder les tics de l’intelligentsia en les partageant, s’afficher dans toutes ses inhibitions en exaltant le goût de la vie. Son poème new-yorkais en noir et blanc est gris comme ses angoisses, bleu comme la "Rhapsodie" de Gershwin, rose comme le romantisme perçant sous son ironie : du très grand cinéma moderne.
  • 3
    Bande-annonce

    Série noire (1979)

    1 h 51 min. Sortie : . Policier, drame et film noir.

    Film de Alain Corneau avec Patrick Dewaere, Myriam Boyer, Marie Trintignant

    C’est l’histoire d’un pauvre type, produit fébrile d’une société de béton où tous les rapports sont biseautés, où l’argent ne signifie plus rien pour ceux qui n’en ont pas. Il va de blêmes amours en menus larcins, se prend au piège d’un enchaînement meurtrier pour gagner le cœur d’une gourgandine inconsciente. Pavillons gris, hiver morne, atmosphère sinistre trouée par les hurlements d’un homme enlisé dans son cauchemar. Et pour incarner ce damné des banlieues lugubres, un Dewaere hallucinant.
  • 4
    Bande-annonce

    Alien : Le 8ème Passager (1979)

    Alien

    1 h 57 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et science-fiction.

    Film de Ridley Scott avec Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright

    À l’imagerie froide du space-opera, Scott substitue un décor paratechnologique fait de crasse, de suintements d’huile et de tuyauteries-viscères. Élémentaire, extrêmement physique, l’action confronte une nouvelle Ève à un protée fugace, multiforme, dont l’homme accouche après l’avoir ingéré dans une épave aux allures de temple lovecraftien. Le film agit ainsi comme une psychanalyse collective, en développant une prodigieuse richesse visuelle et en puisant au fond des peurs et mythes primitifs.
  • 5
    Bande-annonce

    Stalker (1979)

    Сталкер

    2 h 43 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Andreï Tarkovski avec Alexandre Kaidanovski, Anatoli Solonitsyne, Nikolai Grinko

    Quelle est cette chambre obscure dont l’écrivain et le savant, guidés par un mystérieux passeur, cherchent à percer le secret ? Ils finiront par reculer devant l’absolu qui leur est proposé. La SF permet à nouveau à Tarkovski de formuler un questionnement métaphysique. Ses personnages oscillent entre la rigueur matérielle du destin et la poésie des mots, ses images plasmatiques ouvrent à l’extra-perception, et la dialectique de son art permet de comprendre que chacun est dépositaire de sa Zone.
  • 6

    Kramer contre Kramer (1979)

    Kramer vs. Kramer

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Robert Benton avec Dustin Hoffman, Meryl Streep, Jane Alexander

    Où le publiciste aisé du Manhattan cossu se découvre papa-poule et revendique une fonction familiale légitime. Le film a été brocardé pour sa vision partielle mais sa vertu tient pourtant à la familiarité de son constat psychologique et social, à tous ses détails justes qui nous transforment en Diderots émus et touchent le nerf vital de notre époque. Ni sous-mélo ni chef-d’œuvre, il est d’abord supérieurement composé, orchestré, interprété. Ce doit être pour cela qu’on a mal aux yeux en sortant.
  • 7
    Bande-annonce

    Que le spectacle commence ! (1979)

    All That Jazz

    1 h 58 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et musique.

    Film de Bob Fosse avec Roy Scheider, Jessica Lange, Leland Palmer

    La mort, la mort partout, dans les brumes et les ouates, les fumées bleu-noir des chorégraphies, les veines et les artères zébrant les maillots de chair des ballerines. Mais aussi, pour la conjurer, tout le bataclan de la vie, le bonheur de danser et chanter jusqu’à l’épuisement, l’écho distordu de farandoles oniriques qui malaxent les images, les idées, les symboles, et qui portent le baroque jusqu’à son point d’incandescence limite. Bref, ce que les Américains appellent "and all that jazz".
  • 8
    Bande-annonce

    Nosferatu, fantôme de la nuit (1979)

    Nosferatu : Phantom der Nacht

    1 h 47 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Werner Herzog avec Klaus Kinski, Isabelle Adjani, Bruno Ganz

    Herzog actualise le romanesque de son modèle et fait tinter l’horloge de la mort à l’oreille des nantis. L’héroïne pâle, révulsée, conquise au bout du rituel, dévisage un démon pathétique au crâne blanchâtre et à la béatitude morbide. Les images en clair-obscur frémissent de leur délire intérieur, le hiératisme de la mise en scène suggère la sinistre et magique progression d’un monde irrationnel au sein d’une ville pétrifiée par l’effroi, et le mal brûle dans la nuit d’une lueur fascinante.
  • 9
    Bande-annonce

    Monty Python : La Vie de Brian (1979)

    Monty Python's Life of Brian

    1 h 34 min. Sortie : . Comédie, péplum et aventure.

    Film de Terry Jones avec Graham Chapman, John Cleese, Terry Gilliam

    Rappels historiques : le sermon de Jésus sur la montagne fut incompris par la foule, la Judée était déjà déchirée par le conflit israélo-arabe et la résistance contre Rome par la rhétorique contestataire des années 70. Seuls les intégristes ont raison de se sentir offensés par ce souk. Et lorsque Brian, messie malgré lui, entend sur la croix ses compagnons d’infortune chanter leur joie de vivre, c’est la dérision sarcastique d’un Woody Allen qui éclate. "Always look on the bright side of life…"
  • 10
    Bande-annonce

    Buffet froid (1979)

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie et policier.

    Film de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu, Bernard Blier, Jean Carmet

    Humour absurde et ironie désespérée. Ici les victimes ne saignent pas, les personnages se croisent dans un gratte-ciel désert qu’ils habitent à trois puis dans une surprise-party où les meurtres se commettent à coups de violons, et à la fin une jeune fille belle comme la mort canote tranquillement dans une gorge de l’Aveyron. Lorsque Blier invite Ubu et Céline à la même table, son festin prend des allures de rêve macabre. Le cinéma français peut le remercier de lui apporter un ton si original.