Top Films 2017

Avatar Antofisherb Liste de

135 films

par Antofisherb
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    The Lost City of Z (2017)

    2 h 21 min. Sortie : . Aventure, biopic, drame et historique.

    Film de James Gray avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller

    Rarement aussi peu hésité à mettre une note aussi haute. C'est simple, j'ai beau tout triturer, je ne vois rien à redire : pas une seule minute de trop malgré la longueur, rythme narratif parfaitement maîtrisé d'ailleurs et ingénieux par rapport aux attentes du spectateur, images sublimes, montage parfait, très belle B.O., thématiques déjà vues qui se croisent pourtant entre elles de manière très profonde (rapport entre désir "professionnel" et vie de famille, le rapport avec les indiens et celui avec les allemands pendant la guerre, égalité des peuples et égalité des sexes,...).

    Et puis que dire de ce dernier acte absolument sublime, c'est très rare pour moi d'avoir les larmes aux yeux par simple beauté cinématographique...

    Sinon, gg à Robert Pattinson qui figure donc au casting d'au moins un des films de mon top 3 deux années consécutives (oui parce que The Lost City of Z fera au moins partie de ce top 3 en décembre, il n'y a pas de doute). Fuck les jaloux, t'es le best Patt.
  • 2
    Bande-annonce

    La Passion Van Gogh (2017)

    Loving Vincent

    1 h 34 min. Sortie : . Policier, drame, biopic et historique.

    Long-métrage d'animation de Dorota Kobiela et Hugh Welchman avec Douglas Booth, Chris O'Dowd, Jerome Flynn

    Séances de cinéma (1 salle)
    Gros gros coup de coeur pour ce film qui allie vraiment une beauté esthétique évidente (gros pari de mettre en mouvement les tableaux de Van Gogh, et réussi) et un parcours émotionnel très fort malgré le recul dû à la forme narrative semblable à Citizen Kane. C'est vraiment superbe, et le film traite tellement de thèmes à travers Van Gogh (la dépression, la folie, la solitude et même l'amitié) que j'ai été complètement conquis et ému.

    La force du film quelque part c'est qu'il n'a même pas tellement besoin de parler de sa peinture, puisque la forme le fait déjà toute seule (en plus de se permettre quelques variations narratives bien senties).
  • 3
    Bande-annonce

    The Square (2017)

    2 h 22 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Ruben Östlund avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West

  • 4
    Bande-annonce

    20th Century Women (2017)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Mike Mills avec Annette Bening, Elle Fanning, Greta Gerwig

    Je vous jure que si la fin avait été moins convenue, j'aurais mis 9. J'ai vraiment adoré ce portrait mélancolique et très engagé de non seulement 3 femmes à 3 âges différents, mais aussi (et plutôt) celui d'une famille et son entourage proche, à une époque charnière des Etats-Unis. Le film en retrace beaucoup de composants avec une énergie un peu punk indé (en faisant notamment le choix, sûrement d'abord à cause du budget mais ça paye, de préférer des montages photos à des reconstitutions fictionnelles désuettes). J'aurais juré que ça provenait d'un roman à la base, à cause des voix-off assez écrites, mais même pas on dirait, et c'est cool parce qu'au final ces voix-off collent vraiment au ton du film, ce n'est jamais un artifice explicatif ou une philosophie forcée.

    Bref, je trouve le film constamment touchant, un poil répétitif dans ses gimmicks, mais bourré de trouvailles. Et ça parle vraiment bien de la sexualité, ne laissant jamais au stade d'archétype des personnages qui pourraient le sembler au début.
  • 5
    Bande-annonce

    Nocturnal Animals (2017)

    1 h 56 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Tom Ford avec Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon

    cf critique
  • 6
    Bande-annonce

    Jim et Andy (2017)

    Jim & Andy: The Great Beyond – Featuring a Very Special, Contractually Obligated Mention of Tony Clifton

    1 h 34 min. Sortie : .

    Documentaire de Chris Smith avec Jim Carrey, Milos Forman, Danny DeVito

    Documentaire absolument brillant : vrai portrait de la personnalité de Jim Carrey depuis son début de carrière jusqu'à aujourd'hui, à travers Andy et même sa filmographie. Le plus méta et bouleversant des documentaires.
  • 7
    Bande-annonce

    Alien : Covenant (2017)

    2 h 02 min. Sortie : . Science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de Ridley Scott avec Michael Fassbender, Katherine Waterston, Billy Crudup

    Non mais non, je proteste là, c'est quoi cette moyenne sérieux ? Alors qu'on est en présence d'un film ambitieux, parfois terrifiant, parfaitement rythmé et avec un discours plutôt intéressant qui ne prémâche pas sa complexité pour le spectateur ? Des films comme ça à Hollywood, c'est TOUS. LES. JOURS.

    Alors oui il y a un défaut assez gros, c'est tout le délire égo-trip crypto-gay assassin's creed style fassbenderien. Ca donne malgré tout des séquences intéressantes (le délire de la flûte, c'est un peu ridicule mais j'y ai tout de même trouvé une certaine beauté bladerunnerienne), mais ouais Ridley Scott avait vraiment fumé un truc pas net lorsqu'il a décidé de sa capillosité et de lui foutre une capuche.

    Bon et sinon, niveau cohérence avec la saga et Prometheus, je peux pas dire si c'est impeccable, je ne me souviens pas assez du film, et puis à vrai dire je m'en fous un peu.

    Mais franchement sur le reste, j'ai rien à dire. C'est super bien filmé, rythmé à la perfection, complètement cauchemardesque du début à la fin, et ça prend jamais pour un con le spectateur, même si c'est parfois déroutant. Mais tant mieux si on est dérouté, non ? Et puis honnêtement, la première séquence d'attaque dans le vaisseau à terre puis dans la prairie nocturne, j'avais pas été aussi pétrifié depuis Tu ne tueras point.

    Franchement, par rapport à tout ce que j'avais à redire des autres opus de la saga, Alien Covenant est peut-être bien pour moi le meilleur opus de la saga après le premier.

    Edit : Nouveau visionnage et +1, encore plus apprécié que la première fois, grâce notamment à une prise de recul par rapport aux facilités et facéties fassebenderienne, qui en fin de compte participent totalement au charme et au propos du film d'une noirceur incroyable. De la SF de grande volée pour moi, pessimiste, cauchemardesque et visuellement sublime.
  • 8
    Bande-annonce

    Silence (2017)

    2 h 41 min. Sortie : . Aventure, drame et historique.

    Film de Martin Scorsese avec Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson

    Sacré morceau, celui-là. Et je pense sincèrement que malgré toutes les qualités de mise en scène de Scorsese (à un très haut niveau ici, qu'on se le dise), c'est un film difficile d'accès pour les non-croyants. En tout cas, j'ai eu du mal à vraiment m'impliquer dans le film, parce que tout l'enjeu dramatique réside dans une augmentation progressive d'un dilemne "moral" autour de la foi qui ne peut, je pense, pleinement prendre sens qu'à condition de ne pas trouver absurdes certaines choses résultant logiquement du fait même de "notre" non-croyance.

    Bien sûr un recul est toujours possible, et la foi est quelque chose dont je suis curieux, mais ici ça me paraît tellement être au centre de tous les questionnements et du cheminement des personnages, que ressentir leur souffrance me paraît antinomique avec les paradoxes et les non-sens subjectifs qui font parti des raisons de notre non-croyance. Je sais que je m'exprime de manière très brumeuse, mais je peux difficilement trouver d'autres manières de formuler le problème que j'ai eu devant ce film. Puisque, du coup, j'ai trouvé le film par essence un peu trop répétitif et une longueur pas nécessairement justifiée.

    Ce fut loin d'être désagréable néanmoins, et puis je le redis, superbement mis en scène dans les couleurs, les décors, la place des personnages, les mouvements de caméra.

    Seul défaut majeur (non je déconne, mais quand même) : le brushing "à la portugaise" de Garfield. Sans déconner, quand il se regarde dans l'eau de la rivière, j'étais pas loin d'avoir un fou-rire.

    Revu, +1. Le film reste "lourd" dans le sens où il transporte tellement de choses sur tellement de temps qu'on en sort lessivé, mais après se second visionnage il m'apparaît comme proche de la perfection, autant sur le fond que sur la forme.
  • 9
    Bande-annonce

    Blade Runner 2049 (2017)

    2 h 44 min. Sortie : . Science-fiction et film noir.

    Film de Denis Villeneuve avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto

    Je vais être honnête si j'ai à ce point aimé le film ce n'est pas du tout à cause du scénario, d'une quelconque réflexion intellectuelle ou d'une profondeur sur l'I.A. En gros je n'ai vraiment pas compris grand chose de l'intrigue, c'est confus et elliptique. Mais quelle sidération devant la puissance des images et des sons ! Le voir sur grand écran a sûrement beaucoup joué, dès les premiers plans j'avais déjà presque les larmes aux yeux, c'était assez extraordinaire.

    Le style de Zimmer est tonitruant et c'est un truc qui m'énerve en général (coucou Dunkerque), mais ici vraiment je trouve ça adéquat, ça forme un tout vraiment intense qui prend aux tripes du début à la fin malgré la longueur.
  • 10
    Bande-annonce

    Logan (2017)

    2 h 15 min. Sortie : . Action, science-fiction et aventure.

    Film de James Mangold avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen

  • 11
    Bande-annonce

    Barbara (2017)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, Mathieu Amalric, Vincent Peirani

    Superbe vrai-faux biopic, qui mélange les images d'archives et la reconstitution, la vraie Barbara à Jeanne Balibar de telle sorte que la distinction n'a rapidement plus aucune importance. On se perd, on s'enivre et on contemple cette double-femme fascinante et son metteur en scène fasciné. Quel dommage tout de même d'avoir terminé le film par une séquence plutôt banale, alors que juste avant on assiste à une scène de chant au piano absolument magnifique.

    On reste absorbé du début jusqu'à la fin du génial title sequence.
  • 12
    Bande-annonce

    L'Amant double (2017)

    1 h 50 min. Sortie : . Thriller.

    Film de François Ozon avec Marine Vacth, Jérémie Renier, Jacqueline Bisset

    Revu, petit -1. Le film est toujours intéressant et "ludique", mais j'y a pris moins de plaisir, voire un peu d'ennui. Je l'aime toujours beaucoup mais j'ai plus envie de le mettre au même niveau que d'autres superbes films de cette année.
  • 13
    Bande-annonce

    Realive (2018)

    Proyecto Lazaro

    1 h 52 min. Sortie : . Science-fiction et drame.

    Film de Mateo Gil avec Tom Hughes, Charlotte Le Bon, Oona Chaplin

    Grand film de SF, pourtant avec un budget assez peu conséquent. Par un montage alterné astucieux entre le présent et des flashbacks de sa vie dans le désorde, ainsi qu'un découpage par chapitres, Realive parvient à livrer une réflexion intelligente sur le désir intemporel de l'Homme de vaincre la mort, ici par l'intermédiaire d'une résurrection scientifique encore à ses balbutiements. Mais loin de se cantonner à un questionnement scientifique, le film parle aussi plus globalement de la vie, des souvenirs, et même d'une relation amoureuse bien plus passionnante qu'elle en a l'air à première vue.

    Le monde décrit par Realive est contre toute attente une véritable dystopie, qui se révèle peu à peu particulièrement cruelle, avec notamment un final glaçant. Et puis, par une gestion très malickienne mais intelligente des flashbacks, le film parvient à capturer l'essence d'une vie avec une maestria dont j'ai rarement été témoin. Ce qui me fait constater avec de plus en plus d'amertume l'échec de Boyhood à ce sujet, malheureusement.
  • 14
    Bande-annonce

    La La Land (2017)

    2 h 08 min. Sortie : . Comédie musicale, comédie dramatique et romance.

    Film de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend

    Ayé, enfin vu ! Par contre, va falloir m'expliquer en quoi le film remet à plat les films dont il s'inspire et réfléchirait sur cette inspiration. Parce que c'est pas parce qu'un personnage dit à un moment, en parlant du jazz mais on comprend bien la dimension méta du dialogue, qu'il faut arrêter de regarder vers le passé et aller de l'avant, que ça y est le film fait un discours réflexif sur le genre. J'y ai surtout vu un hommage passionné et totalement assumé par Chazelle, qui ne cache pas une seconde ses intentions, en y ajoutant des thématiques un peu plus contemporaines et une conclusion mélancolique dont on n'a pas l'habitude dans ce qui ressemble sur le reste à une pure comédie musicale rom-com feel good.

    Néanmoins, malgré une maîtrise technique incroyable et des séquences esthétiques époustouflantes (franchement, on ne voit plus ça, de nos jours), j'ai été un poiiiil moins enthousiaste que ce à quoi je m'attendais. Peut-être un léger échec dans la tentative de Chazelle à reproduire la magie des films dont il s'inspire (et qu'il adore, cela se voit), à défaut d'avoir parfaitement su en reproduire je dirais l'impression de magie. Je suis peut-être un peu dur avec cette formulation, mais il y a assurément quelque chose qui a provoqué ma relative retenue (alors que tout était là pour que je sautille de joie pendant et après la séance). C'est peut-être aussi tout simplement le traitement un peu amer que Chazelle fait de ses thématiques, qui m'ont rendu un peu mélancolique après la séance. Ou encore, et là je vais me faire envoyer des tomates, la faute à des compositions un peu faibles à mon sens, vraiment peu mémorables.

    En revanche, je tire vraiment mon chapeau à Chazelle pour la cohérence de son oeuvre pour l'instant. Il a vraiment réussi à faire deux films complètement différents, et pourtant semblables sur beaucoup de points. Complémentaires, aussi. Ca témoigne forcément d'une vision intéressante en tant que cinéaste, d'une manière ou d'une autre.
  • 15
    Bande-annonce

    Le Redoutable (2017)

    1 h 47 min. Sortie : . Biopic, romance, comédie et drame.

    Film de Michel Hazanavicius avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo

  • 16
    Bande-annonce

    Song to Song (2017)

    2 h 09 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et romance.

    Film de Terrence Malick avec Ryan Gosling, Rooney Mara, Michael Fassbender

    Je ne saurais trop expliquer pourquoi j'ai beaucoup aimé Song to Song (bon malgré quelques errements au milieu du film) et pas du tout Knight of Cups. Sûrement une histoire de casting, parce que j'adore Rooney Mara et elle n'a jamais été autant magnifié que dans ce film, et l'achimie avec Ryan Gosling est top. Michael Fassbender est aussi très bon, non pas que Bale ne l'était pas dans Knight of Cups, mais je trouve que dans Song to Song il y a vraiment une alchimie de groupe qui rend les personnages attachants.

    Et puis aussi un discours sur une vraie relation de couple et une psychologie interne au perso de Mara qui m'a tout de suite fait accrocher au film. Sans parler, bien sûr, de la musique qui a un rôle prédominant dans le film, et la manière dont Malick s'en sert pour explorer la psyché des personnages en est presque viscérale, ce qui manquait clairement à KoC.

    Parce que bon, esthétiquement les deux films se ressemblent vraiment beaucoup, on pourrait difficilement arguer le contraire. Et d'ailleurs, les moments où les deux films se ressemblent le plus sont lors des passages entre Fassbender et Portman (et qq mannequins), qui sont justement ceux qui m'ont un peu fait décrocher du film. StS aurait mieux fait de se concentrer sur le trio principal, quitte à montrer l'éloignement d'une autre manière.

    Je ne pourrai pas dire que j'étais été 100% attentif au film pendant les 2h10, je pense que c'est difficile de ne pas décrocher à un moment ou deux, mais je me dis que ça fait partie du deal du film, ce n'est pas très grave. L'essentiel, c'est qu'il y a des plans (souvent sur Mara d'ailleurs :3) qui me resteront longtemps en tête.
  • 17
    Bande-annonce

    Ce qui nous lie (2017)

    1 h 53 min. Sortie : . Drame.

    Film de Cédric Klapisch avec Pio Marmaï, Ana Girardot, François Civil

    Eh ben heureusement que j'ai fini par me motiver pour aller le voir, car sinon j'aurais loupé un des meilleur Klapisch. C'est bien écrit, émouvant, drôle à la Klapisch c'est-à-dire de manière assez fine, et surtout je trouve que la plupart de ses gimmicks habituels ne sont pas trop présents. Il y a un côté Six Feet Under dans les thématiques qui m'a beaucoup plu, dans son traitement de la famille, du deuil, de la gestion du patrimoine, du temps qui passe.
  • 18
    Bande-annonce

    Quelques minutes après minuit (2017)

    A Monster Calls

    1 h 48 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de J.A. Bayona avec Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones

    S'il fallait résumer grossièrement, je dirais qu'il s'agit d'une sorte de mélange entre Le géant de fer et Le Labyrinthe de Pan. En tout cas, c'est clairement pas un film enfantin, et on voit bien où réside la patte espagnole malgré une origine romanesque illustrée et un langage anglophone.

    Pour être honnête, j'ai mis du temps à être vraiment convaincu par le film, me demandant pendant bien 20 minutes où est-ce qu'il pourrait bien nous emmener. Et n'ayant pas été le seul à me faire cette remarque, je pense qu'il y a un défaut de mise en place quelque part, même si en terme de mise en scène ça me paraît impeccable.

    Néanmoins, une fois que le film commence à poser des questionnements moraux suffisamment intelligents et suffisamment didactiques pour s'adresser à tout type de public, l'ensemble prend une forme d'introspection fantaisiste (mais violente !) particulièrement touchante. Et c'est également tout particulièrement dû au talent du jeune acteur principal, parvenant à exprimer les sentiments complexes d'un enfant en proie à de la colère, culpabilité, tristesse et sentiment d'inexistence. Des sentiments qui, au fond, peuvent aussi s'appliquer aux plus vieux.

    Quelques minutes après minuit est ainsi un beau conte, dur, à ne pas nécessairement mettre dans les mains des plus jeunes enfants, mais aussi à la beauté visuelle étonnante. Une belle réussite globale, malgré un début qui se fait peut-être un peu trop languir.
  • 19
    Bande-annonce

    Faute d'amour (2017)

    Nelyubov

    2 h 07 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Maryana Spivak, Aleksey Rozin, Matvey Novikov

  • 20
    Bande-annonce

    It Comes At Night (2017)

    1 h 37 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Trey Edward Shults avec Joel Edgerton, Riley Keough, Christopher Abbott

    Film sur la paranoïa complètement génial, à la fois sombre, intelligent, et terriblement oppressant. La violence et la peur au paroxysme de son caractère humain. C'est concis, efficace, peut-être un peu trop concis diront certaines personnes au vue de la fin, mais quelque part c'est énigmatique et narrativement suffisant donc pas de raison de reprocher ça au film a priori.

    J'avais vu juste en louant la qualité de Krisha à Deauville 2015 <3
  • 21
    Bande-annonce

    La Belle et la meute (2017)

    Aala Kaf Ifrit

    1 h 39 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kaouther Ben Hania avec Mariem Ferjani, Ghanem Zrelli, Chedly Arfaoui

    Le film n'est pas encore sorti en France mais je compte sur vous pour aller le voir quand ce sera le cas. Même si je ne le recommanderais pas forcément aux femmes ayant déjà essayé en vain de porter plainte pour viol, car le film ne raconte qu'une seule chose : le calvaire d'une femme dans cette exacte situation (d'autant plus que le viol a été commis par des flics, d'ailleurs c'est tiré d'une histoire vraie). 10 plan-séquences = 10 moments d'une très longue nuit pour Mariam, qui va de plus en plus plonger dans une détresse face à l'inefficacité, la lâcheté, la manipulation ou la violence des personnes en face d'elle, malgré un amant allié un peu mystérieux. Mise en scène forte et intelligente, un film profondément alarmant.
  • 22
    Bande-annonce

    Jessie (2017)

    Gerald's Game

    1 h 43 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Mike Flanagan avec Carla Gugino, Carel Struycken, Bruce Greenwood

    Très très bon, comme d'habitude avec Mike Flanagan, qui déborde d'intelligence dans ses choix de mise en scène. C'est émouvant, parfois bien stressant (voire très très crispant pendant une scène, brrr), et les dialogues/monologues sont d'une grande profondeur. Certes, ça vient de King, mais ça me paraît être vraiment bien adapté grâce à d'excellentes prestations d'acteurs et une parfaite gestion sonore.

    Et puis il y a un vrai malaise mélancolique qui se dégage de l'ensemble, avec une narration très forte et esthétiquement sublime. Une émotion qui ira jusqu'au bout du film, malheureusement un peu plus faible que le reste même si elle n'est pas dénuée de propos.

    Quelque part, on pourrait situer ça entre le concept de "Pas un bruit" et l'épouvante vecteur d'émotion comme dans Before I Wake.
  • 23
    Bande-annonce

    I Am Not Your Negro (2017)

    1 h 33 min. Sortie : .

    Documentaire de Raoul Peck avec Samuel L. Jackson, James Baldwin, Harry Belafonte

    Rien à redire, impeccable dans la forme comme dans le fond. J'ai particulièrement aimé la recontextualisation d'un propos datant de plusieurs décennies dans l'Amérique actuelle, à l'aide d'images d'archives. Ou plutôt qu'il n'y a justement pas besoin de recontextualisation puisque les choses n'ont dans le fond pas beaucoup changé (même si, lors d'une séquence assez extraordinaire, on constate que les USA ont effectivement eu un président noir à peu près 40 ans plus tard).
  • 24
    Bande-annonce

    Grave (2017)

    1 h 39 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Julia Ducournau avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella

    Je ne pense pas avoir été le meilleur public pour le film, n'ayant que très peu ri (alors que le film s'y prête régulièrement, même si c'est souvent jaune) ou même réagi à cause d'une gêne quasi-constante (et d'un énervement pré-visionnage sans aucun rapport). Le genre de gêne que je n'apprécie pas ressentir, et qu'en général je perçois comme un défaut de la part du film, mais pour une fois je ne peux qu'applaudir le projet dans son ensemble.

    En gros, c'est un "coming of age" très intelligemment scénarisé et mis en scène de manière métaphorique, en se rapport à un registre de genre. Beaucoup de détails dans les relations entre personnages, de choses très justes sur le passage à l'âge adulte et plus précisément de l'affirmation de soi, de sa féminité et de sa sexualité, qui cassent pas mal de codes auxquels on est (trop) habitués.

    Paradoxalement, c'est difficilement qualifiable d' "horreur", même si quelques passages sont un peu gores (mais beaucoup moins que ce à quoi je m'attendais) et que le mixage sonore est viscéral.

    Le film a selon moi deux défauts :

    - un léger manque de force visuelle (c'est joli mais peu de passages mémorables sur le plan visuel au final, ce que je trouve un peu dommage pour un film de cette trempe)
    - l'omniprésence d'animaux, qui se prêtaient à de potentielles comparaisons, métaphores et réflexions intéressantes, mais qui au final ne servent qu'à faire une simple analogie de la part d'animalité du personnage

    Pour le reste, ça vaut le coup d'oeil, parce que le mélange des genres est particulièrement exaltant. Pour moi, c'est un peu le Carrie moderne (et français), même si c'est un cran en-dessous hein, faut pas déconner.
  • 25
    Bande-annonce

    American Honey (2017)

    2 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrea Arnold avec Sasha Lane, Shia LaBeouf, Riley Keough

    Agréablement surpris, car c'est généralement pas mon genre de films, et encore moins de personnages. Mais ça évite beaucoup de clichés et beaucoup de pathos, avec une atmosphère assez légère, presque enfantine, sans jamais pour autant oublier la gravité du contexte. En ce sens la BA est assez mauvaise d'ailleurs je trouve.

    Mais bref, le côté road-movie sans grand drame donne beaucoup de charme, tout transpire l'authenticité, c'est vraiment jamais vulgaire (pourtant y'a un mec qui aime montrer sa bite, et ça parle souvent de "money", mais même avec ça non, c'est jamais vulgaire, contrairement à Divines *cof cof*) et ça dresse par moment un portrait intéressant de l'Amérique en restant toujours à hauteur de ces jeunes perdus.

    Bon par contre, faudra qu'on m'explique l'intérêt du 4/3. Parce que je vois pas, perso (mais la B.O. est cool, donc ça passe (oui je sais, ça n'a rien à voir)).
    Non vraiment, j'ai été très agréablement surpris.
  • 26
    Bande-annonce

    Un jour dans la vie de Billy Lynn (2017)

    Billy Lynn's Long Halftime Walk

    1 h 50 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Ang Lee avec Joe Alwyn, Kristen Stewart, Garrett Hedlund

    Autant prévenir tout de suite, ça porte assez peu sur la guerre en elle-même (même s'il y a un assez long flashback qui y plonge), mais plus sur le ressenti des soldats qui l'ont vécu. En fait, le récit se construit de manière à faire ressortir par le montage visuel et sonore le décalage total entre la promotion de la guerre par la société et la réalité vécue par les soldats, ici en courte permission. Et comment la société, en donnant l'impression qu'elle considère ces hommes comme des héros, n'en a en fait vraiment rien à foutre dans les faits. Parfois de manière un poil caricaturale quand le conflit se porte d'homme à homme, mais de manière très juste et critique quand ça porte sur l'entertainment.

    La projection dans des conditions non-optimales par rapport à la façon dont cela a été filmé rend parfois l'esthétique un peu étrange, et à mon sens Vin Diesel est un peu too much, mais à part ça c'est vraiment, vraiment bien. Et le film passe très vite, j'ai trouvé (presque trop même^^).
  • 27
    Bande-annonce

    Thelma (2017)

    1 h 56 min. Sortie : . Romance, science-fiction et thriller.

    Film de Joachim Trier avec Eili Harboe, Okay Kaya, Ellen Dorrit Petersen

    Film un peu poreux qui peut donner l'impression de laisser sur sa fin, mais c'est tellement intelligent à terme entre le mélange fantastique, psychanalytique et métaphorique sur l'émancipation et le coming-of-age que je ne peux que saluer l'ensemble. Très heureux aussi de voir une proposition de cinéma fantastique aussi esthétiquement osée (même si un petit avertissement au début du film pour les personnes épileptiques n'aurait pas été de trop...). Il manque peut-être un point d'orgue aux visions cauchemardesques de l'héroïne (excellente actrice par ailleurs) pour en faire un grand film, mais j'aime beaucoup, c'est obsédant.
  • 28
    Bande-annonce

    Mother! (2017)

    2 h 01 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Darren Aronofsky avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris

    Non vraiment, je ne peux me résoudre à noter ce film. Parce qu'il est venu à m'interroger sur la notion de "bon" film, et me fait de plus en plus penser que cette notion est négligeable en fait. C'est un peu captain obvious, mais finalement ça montre bien l'intérêt du film au-delà de toute interprétation : l'expérience. Parce que c'est typiquement le genre de film que l'on peut interpréter de 1000 manières différentes : oeuvre misogyne, féministe, écologiste, méta sur la création artistique, on pourrait même en tirer un discours xénophobe sans trop pousser. Alors à quoi bon en faire un argument pour déterminer si le film est bon ou non ?

    Reste donc les émotions ressenties, et je dois dire qu'elles étaient variées : frustration, réflexion, rage, inquiétude, torpeur, rire, bref Mother ! est tellement engouffré dans son concept métaphorique que tout se mélange et s'assemble pour former un grand huit émotionnel dans lequel on peut tout à fait s'ennuyer mais qu'on ne peut pas ignorer.
  • 29
    Bande-annonce

    Love Hunters (2017)

    Hounds of Love

    1 h 48 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Ben Young avec Ashleigh Cummings, Emma Booth, Stephen Curry

  • 30
    Bande-annonce

    Colossal (2017)

    1 h 50 min. Sortie : . Action, comédie et drame.

    Film de Nacho Vigalondo avec Anne Hathaway, Jason Sudeikis, Dan Stevens