Vu ou revu en 2020

Avatar L9inhart Liste de

384 films

par L9inhart

Edition 2020 de mon journal de bord cinéma que j'espère aussi riche qu'en 2019 !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Léviathan (2014)

    Leviafan

    2 h 21 min. (France). Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Vladimir Vdovichenkov, Aleksey Serebryakov, Elena Lyadova

    02/01 (A. Zviaguintsev) : Le talent de Zviaguintsev magnifié par la beauté froide du grand nord russe, sur fond de corruption, d'intimidation, de pouvoir - politique et religieux - de misère. Une excellente entrée en matière pour mon année 2020 !
  • Bande-annonce

    Play (2020)

    1 h 48 min. (France). Comédie romantique.

    Film de Anthony Marciano avec Max Boublil, Alice Isaaz, Malik Zidi

    03/01 (Sortie 2020) : La bonne surprise (inattendue) de ce début d'année. Un film de Marciano, écrit par et avec Max Boublil en tête d'affiche, dont la bande annonce m'avait laissé de marbre... et qui s'avère être un très bon film.
    J'ai eu peur au début, en voyant s'enchaîner les références années 1990 (affiches de film, musique, etc.). Même si j'ai grandi 10 ans plus tard, j'ai eu l'impression de revoir ma jeunesse, c'était sympa mais un peu grossier. Ensuite, l'histoire avance et devient de plus en plus intimiste, dramatique malgré la légèreté dans l'écriture qui demeure. Le format (succession d'enregistrements vidéo) devient de plus en plus transparent et le récit se déroule parfaitement jusqu'à une belle fin, certes assez convenue.
  • Bande-annonce

    Au hasard Balthazar (1966)

    1 h 35 min. (France). Drame.

    Film de Robert Bresson avec Anne Wiazemsky, Walter Green, Francois Lafarge

    04/01 (Sélection Cinetek - Un animal, des animaux) : Je n'ai sans doute pas le recul nécessaire pour apprécier ce film 50 ans après, alors que je découvre le cinéma de Bresson. Il n'empêche que, au-delà de l'idée intéressante de présenter la condition humaine à travers un âne complètement passif - choyé, dompté, exploité, battu, exclu -, j'ai trouvé l'enrobage assez fade. Les acteurs sont ternes, le jeu vide, j'ai peiné à avoir la moindre empathie pour les personnages...
  • Bande-annonce

    Conan le Barbare (1982)

    Conan the Barbarian

    2 h 09 min. (France). Fantasy et aventure.

    Film de John Milius avec Arnold Schwarzenegger, James Earl Jones, Max von Sydow

    04/01 (J. Milius) : Vu avec beaucoup d'entrain après avoir lu de nombreuses critiques bienveillantes voire enthousiastes. Assez déçu au final. La réalisation est impeccable, grâce au mélange entre décors naturels et construits (certes en carton, mais ça ne gène pas trop), l'univers est intéressant (bien que très/trop viril), le scénario classique mais efficace... Mais toutes ces qualités sont un peu plombées par un côté ultra kitsch, des acteurs principaux atroces (à l'exception de James Earl Jones), des combats mous et une durée excessivement longue pour ce que le film a à raconter.
  • Bande-annonce

    Very Bad Trip (2009)

    The Hangover

    1 h 40 min. (France). Comédie.

    Film de Todd Phillips avec Bradley Cooper, Ed Helms, Zach Galifianakis

    05/01(T. Phillips) : Bon, c'est rigolo pour peu qu'on aime l'humour très en dessous de la ceinture. Les acteurs font bien leur job, y'a des idées sympa, notamment celle de zapper complètement la soirée et de laisser l'intrigue se dérouler à partir de là (même si bon, on devine en 2 minutes où est le personnage disparu alors que ses amis mettent deux jours à le retrouver...).
    Mais c'est quand même loin d'être transcendant. Plein de blagues beaucoup trop premier degré très lourdes. Surtout, derrière le côté subversif, on retrouve quand mêmes pas mal de relents conformistes et réacs, ce qui fait sourire quand on sait que Todd Phillips réalisera Joker 10 ans plus tard...
  • Bande-annonce

    Les Filles du docteur March (2019)

    Little Women

    2 h 15 min. (France). Drame et romance.

    Film de Greta Gerwig avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh

    05/01 (Sortie 2020) : Une première partie assez limitée par le côté très naïf probablement hérité de l'ouvrage adapté. Le film gagne en épaisseur et en profondeur dans sa seconde partie, plus touchante, plus émouvante.
    Il confirme surtout le grand talent de Saoirse Ronan ou de Laura Dern (qui n'en a plus besoin) ; Timothée Chalamet, très inégal selon les films dans lesquels il apparaît, est ici convaincant... Déçu comme souvent par Emma Watson, qui ne semble jamais à la hauteur des attentes qu'on a pu placer en elles après sa révélation dans la saga HP.
  • Jérôme Commandeur: Tout en Douceur

    Spectacle de Jérôme Commandeur

    06/01 (Spectacle) : Comme souvent, une personne qui me fait sourire voire rire, sur des formats courts, se révèle assez décevant sur 1h30 de one man show. Quelques bonnes vannes mais c'est assez pauvre et très inégal...
  • Bande-annonce

    1917 (2019)

    1 h 59 min. (France). Drame et guerre.

    Film de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Colin Firth

    07/01 (Gaumont - Soirée PASS) : Pas grand chose à dire techniquement, c'est un beau faux plan séquence de 2h qui a le gros avantage de faire monter la tension lorsque l'on arrive sur les différentes zones de bataille. La reconstitution d'une ambiance de la Première guerre mondiale est assez bluffante et certaines scènes vraiment excellentes de ce point de vue.
    Mais l'ensemble m'a paru assez décevant. Faire des longs plans-séquence, c'est bien, vouloir à tout prix en faire un seul du début à la fin du film, c'est un gadget et un cache-misère. Le scénario est limité, on n'apprend rien sur le contexte, les personnages, difficile donc de ressentir la moindre empathie pour qui que ce soit à l'écran. Les personnages anglais sont bons, plutôt pacifistes, tandis que les allemands sont violents et agressifs (aucune mort à l'initiative des anglais, c'est toujours parce que l'allemand tape/tire en premier, c'est quand même ridicule dans un contexte de guerre mondiale). La seule française n'a qu'une fonction > être aidée. Les allemands visent comme des pieds, même à bout portant. Bref, passé l'aspect technique quasi irréprochable, ça sonne quand même assez creux et c'est décevant vu ce que le film aurait pu être.
  • Bande-annonce

    Twilight : Chapitre 1 - Fascination (2008)

    Twilight

    2 h 02 min. (France). Drame, fantastique et romance.

    Film de Catherine Hardwicke avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner

    08/01 (Bof) : Il fallait bien que je rattrape ça un jour... Je m'attendais à une histoire conne avec une réalisation quelconque, mais c'est pire que ça : c'est une histoire conne avec une réalisation atroce et vomitive. Ça fait mal quand comme moi on apprécie le travail de Robert Pattinson...
  • Bande-annonce

    Le Tombeau des lucioles (1988)

    Hotaru no haka

    1 h 29 min. (France). Animation, drame et guerre.

    Long-métrage d'animation de Isao Takahata avec Tsutomu Tatsumi, Ayano Shiraishi, Yoshiko Shinohara

    09/01 (Revu - I. Takahata) : Même émotion que lors de mon premier visionnage il y a trois ans.
  • Bande-annonce

    Star Wars - L'Ascension de Skywalker (2019)

    Star Wars: The Rise of Skywalker

    2 h 21 min. (France). Action, aventure et science-fiction.

    Film de J.J. Abrams avec Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega

    12/01 (Rattrapage 2019) : Voilà voilà, le cirque est enfin fini. Au delà de ses quelques qualités (Driver et Ridley en tête), cette trilogie aura bien terni l'image de la franchise et aura donné un bon aperçu du "savoir-faire" Disney en dehors de son domaine de compétence (l'animation). Des réalisateurs/scénaristes/producteurs même pas foutus de se réunir dès le départ pour écrire les grandes lignes de la trilogie entière avant de la tourner, c'est quand même ahurissant. Au final, on se retrouve avec une guerre d'ego ou chacun veut défaire ce que le précédent a fait, et peu importe si le résultat n'a ni queue ni tête.
    En point positif dans ce dernier opus, je citerai le frein sur l'humour potache qui était le gros défaut du VIII, l'évolution du personnage de Kylo Ren malgré un manque de subtilité flagrant, les idées autour de Rey bien qu'elles arrivent comme un cheveu sur la soupe.
    Le négatif : tout le reste. Un film qui part dans tous les sens, qui ressuscite (au propre ou au figuré) tous les personnages iconiques disparus, qui tente vainement de justifier les choix de Johnson tout en les modifiant complètement, une absence quasi totale de propos politique, un scénario simpliste... Bref, on va pas dire qu'on se fait chier en regardant SW IX mais clairement, il montre à quel point cette dernière trilogie était dispensable.
  • Bande-annonce

    L'Adieu (2019)

    The Farewell

    1 h 40 min. (France). Comédie dramatique.

    Film de Lulu Wang avec Awkwafina, Zhào Shū-Zhēn, Hong Lu

    14/01 (Sortie 2020) : Moins puissant que ce à quoi je m'attendais vu le sujet et les critiques très positives. L'adieu reste un film très touchant et assez juste sur la famille ou le rapport à la mort, servi par des acteurs convaincants.
  • Bande-annonce

    Mean Streets (1973)

    1 h 52 min. (France). Policier et drame.

    Film de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Harvey Keitel, David Proval

    15/01 (Sélection Cinetek - En ville) : Pas mal de qualités dans ce film des débuts de Scorsese, mais aussi pas mal de défauts. C'est brouillon, ça parle beaucoup, ça part dans tous les sens, le jeune de Niro cabotine énormément (contrairement à Keitel, très juste). Mean Streets reste intéressant en ce qu'il propose une vision quasi documentaire d'un milieu pendant la moitié du film, sans vraiment donner toutes les clés de compréhension au spectateur, avant de s'engouffrer dans une intrigue plus structurée dans la seconde partie.
  • Bande-annonce

    Les Enfants du temps (2019)

    Tenki no Ko

    1 h 54 min. (France). Animation, drame, fantastique et romance.

    Long-métrage d'animation de Makoto Shinkai avec Kotaro Daigo, Nana Mori, Chieko Baisho

    18/01 (Sortie 2020) : Je n'avais pas vu le très flatté Your Name mais j'avais noté avec intérêt la sortie en France des Enfants du temps. Un peu déçu au final : le film est touchant, visuellement est très beau mais n'atteint jamais la grâce de certaines productions japonaises. Sur le fond, c'est un peu long, répétitif, et il y a un gros contraste entre le sérieux qui ressort du choix du thème traité (le dérèglement climatique) et le message mis en avant.
  • Bande-annonce

    Bambi (1942)

    1 h 10 min. (France). Animation et drame.

    Long-métrage d'animation de James Algar, Samuel Armstrong, David Hand avec Hardie Albright, Stan Alexander, Bobette Audrey

    20/01 (Disney - Enfance) : Je n'avais pas revu Bambi depuis ma petite enfance et j'ai été assez étonne de le trouver nettement moins émouvant que ce à quoi je m'attendais. Attente conditionnée par mes souvenirs mais surtout par l'imaginaire collectif qui veut que Bambi fait chialer, alors qu'en fait, la scène en cause est vite expédiée et précède une ellipse qui amène directement à une scène beaucoup plus joyeuse.
    J'aime quand même beaucoup l'animation de l'époque, avec les moyens du bord. Les rares plans larges ressemblent à des peintures, avec peu de relief mais beaucoup d'âme, plus que les décors gigantesques qui peuvent aujourd'hui être générés par ordinateur...
  • Bande-annonce

    Cléo de 5 à 7 (1962)

    1 h 30 min. (France). Comédie dramatique et musique.

    Film de Agnès Varda avec Corinne Marchand, Antoine Bourseiller, Dominique Davray

    21/01 (Sélection Cinetek - En ville) : Un sujet simple, une réalisation inspirée, une Corinne Marchand rayonnante... Belle "surprise" de la sélection du mois.
  • Bande-annonce

    S.O.S. Fantômes (1984)

    Ghostbusters

    1 h 45 min. (France). Comédie, fantastique et science-fiction.

    Film de Ivan Reitman avec Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver

    22/01 : Difficile de découvrir un film culte comme Ghostbuster 40 ans après, tant on se rend compte dès la première minute qu'il a assez mal vieilli. Au final, après être resté un peu sceptique pendant la première partie du film, je me suis pris au jeu et j'ai passé un moment agréable. Je pense néanmoins que Ghostbusters ne fonctionne que grâce à la façon dont les acteurs se mettent à distance du scénario (très très faible et ridicule assez logiquement), en jouant avec flegme et second degré.
  • Bande-annonce

    Scandale (2019)

    Bombshell

    1 h 49 min. (France). Biopic et drame.

    Film de Jay Roach avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie

    23/01 (Sortie 2020) : Fort dans son propos et dans quelques (rares, finalement) scènes choc, Scandale n'apporte pas grand chose d'utile à la compréhension du mouvement Metoo et est, en tant que film, correct, bien porté par ses actrices mais malgré tout assez faible.
  • Bande-annonce

    Les Ailes du désir (1987)

    Der Himmel über Berlin

    2 h 10 min. (France). Drame, romance et fantastique.

    Film de Wim Wenders avec Bruno Ganz, Otto Sander, Solveig Dommartin

    26/01 (Sélection Cinetek - En ville) : Bien barré et parfois très proche de partir en vrille, "Les ailes du désir" s'en sort grâce à la mélancolie constante qui s'en dégage. Sans atteindre le niveau de Paris Texas, Wim Wenders réussit à procurer de belles émotions. Le film propose en outre un très beau rôle meta pour Peter Falk (Columbo), qui joue son propre rôle agrémenté d'une touche de mystère surnaturel.
  • Bande-annonce

    Blue Jasmine (2013)

    1 h 38 min. (France). Comédie dramatique.

    Film de Woody Allen avec Cate Blanchett, Alec Baldwin, Sally Hawkins

    27/01 (W. Allen) : Un bon cru pour ce Woody Allen 2013, grâce à une Cate Blanchett parfaite et une écriture acide et misanthrope où chaque personnage et chaque classe sociale en prend pour son grade (c'est presque trop, mais ça passe tout juste).
  • Bande-annonce

    Ace Ventura, détective pour chiens et chats (1994)

    Ace Ventura: Pet Detective

    1 h 26 min. (France). Comédie.

    Film de Tom Shadyac avec Jim Carrey, Courteney Cox, Sean Young

    29/01 : Jim Carrey arrive à faire rire de temps en temps mais quand ça n'est pas le cas, il énerve : blagues foireuses, gesticulations, voix énervante... Ace Ventura est quand même très très pauvre, dans l'ensemble.
  • Bande-annonce

    Le Prince oublié (2020)

    1 h 41 min. (France). Aventure, comédie et fantastique.

    Film de Michel Hazanavicius avec Omar Sy, Bérénice Bejo, François Damiens

    30/01 (Sortie 2020 - AVP) : Un film plein de bonnes intentions mais qui peine à se démarquer ou à surpasser ses modèles pixariens (Vice-Versa, Coco, Toy Story...). Un film de producteurs sympathique mais qui ne marquera probablement pas la filmo d'Hazanavicvius
  • Bande-annonce

    Le Samouraï (1967)

    1 h 45 min. (France). Film noir, policier, thriller et drame.

    Film de Jean-Pierre Melville avec Alain Delon, François Périer, Nathalie Delon

    31/01 (Sélection Cinetek - En ville) : Très bel exercice de style, scénario sobre mais efficace, film porté par le charisme de ses acteurs principaux... Une agréable découverte.
  • Bande-annonce

    La dolce vita (1960)

    2 h 54 min. (France). Comédie dramatique.

    Film de Federico Fellini avec Marcello Mastroianni, Anita Ekberg, Anouk Aimée

    01/02 (Sélection Cinetek - En ville) : Film envoûtant de bout en bout, qui propose un regard acerbe sur la bourgeoisie italienne et sur la presse à scandales. Chaque tronçon permet aux personnages, de plus en plus pathétiques, de s'enfoncer dans la médiocrité et la vacuité. Au milieu de tout cela, Fellini parvient à proposer quelques moments de grâce, comme la virée nocturne de Marcello et Anita Ekberg.
  • Bande-annonce

    Jojo Rabbit (2019)

    1 h 48 min. (France). Comédie, drame et guerre.

    Film de Taika Waititi avec Roman Griffin Davis, Taika Waititi, Scarlett Johansson

    05/02 (Sortie 2020) : Un savant mélange d'humour loufoque et de drame touchant, porté (derrière et devant la caméra) par le fantasque Taika Waititi. Souvent tout proche de basculer vers le lourd ou le larmoyant facile, le réalisateur parvient toujours à garder son équilibre
  • Bande-annonce

    Le Gouffre aux chimères (1951)

    Ace in the Hole

    1 h 46 min. (France). Drame, film noir et comédie.

    Film de Billy Wilder avec Kirk Douglas, Jan Sterling, Robert Arthur

    06/02 : La mort de Kirk Douglas m'a rappelé que ce film était sur ma liste de classiques depuis bien trop longtemps, j'ai saisi l'occasion pour enfin le regarder. Ce qui fait peur 70 ans après, c'est que le propos du film, très critique, est encore d'actualité sur bien des points : individualisme, manipulation,morale ras des pâquerettes, tout y passe. Une réalisation sobre, un scénario intéressant et sans doute assez novateur pour l'époque, des acteurs principaux très convaincants...
  • La Volonté du mort (1927)

    The Cat and the Canary

    1 h 22 min. (États-Unis). Épouvante-Horreur et muet.

    Film de Paul Leni avec Laura La Plante, Creighton Hale, Forrest Stanley

    07/02 (Cinémathèque - Festival Extrême Cinema - Ciné-concert) : Un film inconnu (de moi-même) pour ouvrir l'édition 2020 d'Extrême Cinema. Scénario très limité, ça ressemble à un mauvais Agatha Christie où la plupart des personnages ne sont pas assez développés et où l'intrigue se résout seule sans que le spectateur ait eu le moindre indice. Sur la forme en revanche, c'est très joli à regarder, bien rythmé, avec quelques plans et angles de caméra novateurs. L'ambiance est prenante, le mélange horreur-humour bien dosé. L'accompagnement en live avec le ciné-concert est aussi toujours un moyen de renforcer l'immersion pour découvrir les vieux films muets.
  • Bande-annonce

    Insiang (1976)

    1 h 33 min. (France). Drame.

    Film de Lino Brocka avec Hilda Koronel, Mona Lisa, Rez Cortez

    07/02 (Sélection Cinetek - En ville) : Un voyage dans un autre monde (bidonville de Manille dans les années 1970) pour ce rape & revenge philippin intéressant à découvrir.
  • Bande-annonce

    L'Invasion des profanateurs de sépultures (1956)

    Invasion of the Body Snatchers

    1 h 20 min. (France). Drame, Épouvante-horreur et science-fiction.

    Film de Don Siegel avec Kevin McCarthy, Dana Wynter, Larry Gates

    08/02 (Cinémathèque - Festival Extrême Cinema) : Une série B parano culte de Don Siegel, notamment connue pour avoir le titre traduit le plus foireux de l'univers : les traducteurs semblent avoir repris le Body Snatcher de 1945 (Robert Wise - Le récupérateur de cadavres) sans se rendre compte que dans ce film, il n'y avait ni profanateur, ni sépulture, mais simplement des voleurs de corps "vivants". On comprend vite le principe et à partir de là, le film surprend peu, mais ça reste très sympa à regarder
  • Bande-annonce

    Selfie (2020)

    1 h 47 min. (France). Comédie et sketches.

    Film de Vianney Lebasque, Cyril Gelblat, Marc Fitoussi avec Blanche Gardin, Maxence Tual, Elsa Zylberstein

    08/02 (Sortie 2020) : Deux ou trois vannes drôles dans cet enchaînement de poncifs. On dirait que le film a été écrit il y a trois ou quatre ans tant tout semble complètement attendu (sérieux, le coup des vidéos du gosse malade pour avoir des likes ou les dérives de la notation, c'est devenu des lieux communs, pas la peine d'en faire un film s'il n'y a rien d'autre à dire que le principe...). Le format film à sketchs est très limité, empêchant les auteurs de développer les rares points qui auraient pu être intéressants.