Coups de coeur Cinégyniques

Bonus Homerus dormitat: même les génies ont eu un coup de coeur pour une Sarah Bernhardt.
Ici, mes coups de coeurs pour des actrices, indépendamment de leur talent ou de la réduction à leur seule plastique. C'est plus subjectif que subjectif et mon but, quoiqu'improbable va être d'expliquer ...

Afficher plus

Liste de

61 personnalités

créee il y a plus d’un an

 · 

modifiée il y a environ 2 mois

Natalie Portman

Actrice, artiste musicale, autrice, réalisatrice, productrice et scénariste

Annotation :

rôle(s): Padmé Amidala

film(s) et/ou série(s):
- Mars Attacks: à placer dans la catégories des premiers émois, tant le film, s'il est drôle et a marqué son époque, a son côté de bric et de broc typiquement burtonien qui ne permet pas spécialement de faire se démarquer la belle Natalie. Je note toutefois une découverte de l'actrice qui, jouant une jeune fille un peu plus âgée, faisait copine de mon âge. Natalie ressemble d'ailleurs à une de mes connaissances.
- L'Attaque des clones: LE film et LE rôle et La version de ce rôle qui me fait fondre le plus, de façon très adolescente, certainement. Et je ne dois pas être le seul ! Padmé Amidala en femme d'action mais aussi héroïne tragique et femme amoureuse, vêtue en fin de film de manière à la fois élégante, très space opéra et très sexy. Un équilibre de tout ce qui fait que le masculin aime le féminin, loin de l'extrême enfantin/ado de La Menace Fantôme ou de l'extrême maternelle/moraliste de La Revanche des Sith.
- V for Vendetta: Natalie Portman sous toutes ses coutures, aux milles facettes: guide du spectateur au travers de ce monde très noir où elle est citoyenne écrasée, fantasme du plus normal au plus abject et figure de Résistance aussi admirable, élégante qu'effroyable.

pourquoi elle: parce qu'elle l'une des premières actrices à m'avoir fait craquer très jeune et qu'elle me séduit encore, ne fut-ce que dans ses pubs pour Miss Dior ! Charmante femme brune, aux mimiques enjôleuses !

Diana Rigg

Actrice

Annotation :

rôle(s): Mrs Emma Peel

film(s) et/ou série(s):
- Chapeau Melon et Bottes de Cuir: Incournable, indépassable, inimitable, indémodable, inaltérable Mrs Emma Peel qui a tourné la tête à de nombreuses générations d'hommes et de garçons et qui continuera. Pour John Steed comme pour nous, elle est La femme par excellence, à la fois belle, mutine, protectrice, ayant parfois besoin d'être elle-même sauvée, drôle, savante, douée en tout de la chimie au karaté en passant par la peinture, la sculpture et l'escrime. Les Russes convoitent son cerveau, les Britanniques ses compétences d'enquêtrice et de combattante: nous convoitons Emma tout entière !
- OHMSS: Si Tracy Draco n'est pas carrément Emma Peel - qui pourrait l'égaler ? - elle n'en est pas moins LA femme de James Bond que ni Vesper ni Madeleine ne sauraient égaler. Une femme à la fois orage et temps bleu, qui reste aussi la plus complémentaire, aimante et idéale partenaire du célèbre espion de la EON.
- Minikillers

pourquoi elle: découverte dans la prime jeunesse comme beaucoup, pratiquement en même temps que Natalie Portman, Diana Rigg nous fait fondre d'un simple rictus malin de commissure de lèvre ou d'un simple jeu de sourcil. L'équivalent féminin de Sean Connery ou de Roger Moore et donc aussi emblématique pour moi que ces dernières idoles masculines peuvent l'être pour la gente féminine. Perdue récemment - fin d'année 2020 - c'est une grande figure de la féminité que nous perdons, du féminisme aussi sans doute.

Liv Tyler

Actrice, artiste musicale et productrice

Annotation :

rôle(s): Dame Arwen

film(s) et/ou série(s):
- Le Seigneur des Anneaux: s'il m'a été donné de la voir dans Armaggedon, Pour un garçon, The Strangers, et bien d'autres films, c'est toujours la belle princesse elfe qui l'emporte sur toutes les autres dans trois films d'une poésie sublime, inégalée. Une figure d'amoureuse qui défie le danger, les malédictions, les imprécations de son peuple, les barrières de l'âge et des conditions de mortels et d'immortels: une figure quasi-nervalienne qui me touche toujours. Cascade de cheveux noirs sur yeux bleu océan sur un destrier gris argent et dans un manteau à capuche mauve clair étincelant qui, poursuivie par des spectres terrifiants, déchaîne les coursiers galopant des rivières. Toute une image !

pourquoi elle: un physique féminin idéal selon moi, peut-être hérité d'un premier amour. Les cheveux noirs, la peau claire, les yeux bleus ... le physique, ça tient à rien, finalement.

Helen Slater

Actrice, artiste musicale et autrice

Annotation :

rôle(s): Kara-El alias Linda Lee dite Supergirl

film(s) et/ou série(s):
- Supergirl: la candeur, la force morale et l'optimisme incarnés, toute une époque plus émerveillée et insouciante faite femme. Blonde facilement émoustillante en costume de super-héroïne bottée et en jupette, brune plus subtilement envoûtante en jeune femme sage découvrant les affres de l'amour de romances classiques. À rebours de beaucoup, je la préfère brune, cette Supergirl, à presque regretter qu'elle ne puisse enfiler son costume (qu'elle n'envisage pas tel) tout en gardant sa belle chevelure noire. Mais surtout, un regard étincelant, qui capte le nôtre, deux yeux très clairs que l'on peut aisément associer à l'Alouette du poème de Bernard de Ventadour.
À se demander si elle ne pourrait pas voler la vedette à Mélissa Benoist, la nouvelle Supergirl, lorsqu'on la voit camper sa mère d'adoption, Mrs Danvers.

pourquoi elle: Pour son tempérament doux et ferme, pour ses yeux ensorceleurs.

Jaclyn Smith

Actrice

Annotation :

rôle(s): Kelly Garrett

film(s) et/ou série(s):
- Drôles de Dames (série et films): Comment ne pas aimer un Ange ? Surtout un Ange de Charlie aussi engagé dans les bonnes causes ? Une chevelure brune pour laquelle le terme métaphorique de "cascade" semble avoir été inventé, des moues adorables et des sourires ravageurs, l'oeil plissé dans la quête du détail ou le regard inquisiteur: si je ne canonise pas la Belle, qui ne le fera pas ? Probablement le Simon Templar féminin, quoiqu'il arrive la plus sexy et mignonne des Saintes !
- La Croisière s'amuse: une charmante passagère et, surtout, dans un cross-over inoubliable, Kelly Garrett herself: voir ci-dessus ;)
- La Mémoire dans la peau (1988): Un nom de fruit de mer, un rien en-dessous de l'inégalable Kelly Garrett, Ange parmi les Anges, mais ô combien meilleure que Franka Potente dans le même rôle au cinéma !

pourquoi elle: Ma drôle de Dame favorite, une de mes héroïnes de série favorite, presque la Emma Peel américaine.

Jenna-Louise Coleman

Actrice

Annotation :

rôle(s): Clara Oswald

film(s) et/ou série(s):
- Dr Who: La Fille impossible et la deuxième plus belle figure féminine du New-Who. Un personnage rencontré dans le désordre, qui aura la lourde charge de faire accepter le 12e Docteur avant de disparaître dans un bel épisode hommage à Edgar Allan Poe. De l'intrigante préceptrice victorienne en robe rouge à la jeune prof en pull de laine bleu ciel à col de chemise en passant par la collectionneuse de mini-jupes toutes catégories, Clara séduit autant qu'elle intrigue, avec son charme de Joconde énigmatique.
- Captain America: Connie ... je crois. Car son passage est court ! Petite amie du futur Soldat de l'Hiver, Jenna encore Jenna-Louise a déjà un admirable charme vintage !
- Victoria: Impériale - ce qui à bien y songer est curieux pour une Reine - dans le rôle de la Reine qui régna sur l'Angleterre de Sherlock Holmes, de Jack l'Éventreur, du Dr Jekyll & Mr Hyde et de Peter pan ! La moue mutine voire enfantine, le regard tantôt moqueur tantôt inquisiteur et des yeux esthétiquement virant vers le bleu-gris acier. Jenna au sommet de son art quoique moins énigmatique.

pourquoi elle: parce que l'on se sent en connivence avec elle sans briser le 4e mur. Parce que ses mimiques amusées, sarcastiques proches de celles d'Emma Peel. Parce qu'une beauté énigmatique de Joconde.

Sophie Marceau

Actrice, artiste musicale, autrice, réalisatrice et scénariste

Annotation :

rôle(s): Lisa alias Belfégor
film(s) et/ou série(s):
- Belfégor: Oui, Sophie Marceau, ce n'est pas Juliette Gréco (d'ailleurs le deux belles longues dames brunes se croisent dans ce métrage). Mais c'est un Belfégor d'une autre nature, plus fantastique, en lien avec le monde des âmes, plus effrayant, plus éternel. Incarnée par une Sophie Marceau magistrale, envoûtante, sur fond de "Mon amie la rose". Sophie Marceau n'est plus celle qui montre son sein l'air de l'avoir fait par accident à Cannes, ce n'est pas encore la femme aigrie qui veut "éduquer les hommes". C'est l'Ève éternelle, à la fois séduisante et inquiétante, à la fois adorable et terrifiante: une sorte de figure baudelairienne. Elle dépasse dans ce rôle tous ses rôles passés et futurs pour nous entraîner avec elle dans un Louvre plein de mystères, qu'elle visite en jeune parisienne romantique et aventureuse, puis en spectre des temps anciens froid et noctambule. Une femme qu'on veut sauver et que l'on redoute de sauver, un charmant paradoxe.
- La Fille de D'Artagnan: Éloïse d’Artagnan est un plaisir coupable de cinéphile masculin, sans doute autant que Vic Berreton ou encore Valentine Ezquerra. Toujours est-il qu'on la préfère dans ces rôles de Bibliothèque rose-verte ou de "petite copine des français" que dans ses autres rôles. Son statut de vedette fétiche de Zulawski tenant moins de son capital sympathie que de son talent indéniable d'actrice.
- Le Monde ne suffit pas: Elektra King est un personnage très singulier dans l'univers de James Bond tout en s'inscrivant parfaitement dans la continuité de la saga. Une performance à se rappeler. Fausse proie et vraie grande méchante du film, elle fait fondre dans un premier temps et subjugue dans l'autre: elle appelle à la tendresse comme elle se pose en dominatrice: un autre paradoxe. Figure à nouveau baudelairienne, elle se fait plus sensuelle que jamais (Fort Sagane et Police compris, si l'on peut juger ces deux depardieuseries sensuelles). Et la scène de chaise de torture, qui inaugure combien de tortures de Dany le fanboy, a de quoi faire pâlir les textes d'E.L. James. Oh, Elektra !

pourquoi elle: parce que premiers émois, parce qu'elle fut à une époque la "petite copine de tous les français", sorte de résurgence SLC dans les années 80. Dommage qu'elle se mette à jouer les Pernelle de Tartuffe en prenant de l'âge ...

Romy Schneider

Actrice, artiste musicale, autrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Sissi l'Impératrice

film(s) et/ou série(s):
- la saga des Sissi + Ludwig ou Le Crépuscule des Dieux: Impériale - là on peut le dire - dans un rôle qui présente bien la dualité de Romy à la fois très enfant et très adulte. Que ce soit la jeune bavaroise contrainte aux protocoles de la Cour que l'Impératrice aguerrie qui nous fait visiter les châteaux de Louis II devant un Visconti qui se livre presque au documentaire poétique, la belle brune aux yeux bleus m'apparaît une princesse de contes de fées !
- What's new Pussycat ?: Rôle plus titre que jamais, tant Romy se change en femme-chat dans ce qu'elle peut avoir de plus mignon et parfois de plus crêpe-chignon mais toujours drôle, adorable et amusée. Ce qui ne l'empêche pas de donner un petit ton tristounet au film loufoque quand elle le veut, laissant O'Toole et Sellers derrière elle. Dommage qu'on ne la retrouve pas dans le Casino Royale qui a suivi.

-La piscine: Magnétique, elle permet de combler la partie Sagan du film en attendant la partie Columbo. Jane Birkin n'a aucune chance devant le charme dévastateur de Romy.

pourquoi elle: Les yeux bleus et la moue mutins, une démarche nonchalante et l'incarnation oxymorique de l'insouciance de la jeunesse et du spleen intellectuel plus âgé. Peut-être aussi une ressemblance avec un amour passé.

Barbara Bach

Actrice

Annotation :

rôle(s): Anya Amasova XXX

film(s) et/ou série(s):
- L'Espion qui m'aimait: le film et le rôle qui lui rendent le plus justice et une figure féministe juste et engageante, pleine d'une raison aujourd'hui perdue. Au-delà de ces considérations bien trop sérieuses pour une telle liste, de très beaux yeux bleus, un charme tant froid et songeur qu'amusé et complice. Aussi belle et sexy que loyale et charismatique. Nul jeune spectateur (ni vieux, d'ailleurs, sans doute) n'oubliera cette robe de soirée bleu au décolleté pigeonnant ni cette tenue rouge de fin de film de belle captive et de tueuse vindicative !
(Cf. illustration de couverture en noir et blanc, si elle reste)

pourquoi elle: parce qu'elle est ma James Bond Girl préférée, ni exagérément potiche ni exagérément garçon manqué: une égale de 007 et son parfait complément, qui agit par goût du challenge, par respect du devoir, par amour et par loyauté. Certes, Barbara Bach ne brille pas autant dans ses autres films, que ce soit ses série bis - comme Le Jaguar, Le Continent des Hommes-poissons ou Les Hommes des cavernes - ou dans ses films de série A - comme Un peu de soleil dans l'eau froide (où on l'entend tout de même parler avec un délicieux accent la langue de Molière). Certes, elle s'est égarée dans certains gialli, dans certaines photographies ou dans le vulgaire de sa prestation de L'ouragan vient de Navaronne. Mais pour moi, Barbara Bach est avant tout Anya Amasova, l'une des meilleures sinon la meilleure des James Bond Girls: Ringo Starr est un heureux mortel !

Geneviève Grad

Actrice et artiste musicale

Annotation :

rôle(s): Nicole Cruchot

film(s) et/ou série(s):
- la saga du Gendarme (du Gendarme de St-Tropez au Gendarme se marie): parfaite incarnation de la jeunesse des sixties qui donne envie de vivre à cette époque, parfois torride en bikini ou en jupe fantaisie, parfois volontairement gênante pour provoquer le rire, pourtant si adorable par son tempérament, elle reste avant tout une voix et une chanson inoubliable: Do you, do you, St-Tropez !

pourquoi elle: parce qu'elle incarne une version joyeuse, peut-être enjolivée des sixties.Incarnation des années 60 aussi parce que je n'ai pas eu le même plaisir à la retrouver dans un OSS117 officiel non-canon des années 70: elle se borne donc aux sixties.
Parce qu'elle allie charme et espièglerie. Elle aurait mérité d'être la Sophie Marceau des années 60.
Un de mes premiers coups de coeur de cinéphile en herbe.

Elizabeth Montgomery

Actrice

Annotation :

rôle(s): Samantha Stevens (et Serena aussi ;) )

film(s) et/ou série(s):
- Ma Sorcière bien-aimée: qui n'aime pas Samantha, la gentille et sage sorcière, un brin naïve mais d'autant plus astucieuse, qui vous change la vie d'un coup de nez ? Ceux qui craignent la Belle-doche un tantinet anti-Moldus, peut-être. La plus jolie des sorcières, qui, bien avant les héros et héroïnes de J.K.Rowling a su changer la représentation qu'on se faisait de la sorcière. Une sorte de Cyrano au féminin, l'hybris en moins. Quant à Elizabeth Montgomery qui la campe, outre son nez unique dont on ne cessera de parler, un visage très agréable et amical, qui inspire la confiance et qui fait rire. Sans parler de la voix de Martine Sarcey en VF qui en fait la parfaite amie ou petite amie de jeune cinéphile.

pourquoi elle: une des rares blonde qui parviennent à me charmer mais peut-être est-ce là seulement de la sorcellerie nasale ?

Linda Cardellini

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Véra Dinkley

film(s) et/ou série(s):
- Scooby-Doo 1 et 2: Sourire tristounet, petites moues en coin, Linda Cardellini se met rarement en avant par rapport à bien d'autres. Trop discrète, trop sage sans doute. Et pourtant, elle vole, selon moi, la vedette à Sarah Michelle Gellar dans les très bis adaptations cinématographiques de Scooby-Doo et ce, alors que l'ex-Buffy fait tout pour attirer à elle tous les spots et dans un rôle plus ingrat. Linda Cardellini, consciente du peu d'ambition des films se "lâche" et se révèle plus drôle et plus émouvante que sa comparse, jusqu'à devenir, même, affublée d'une coiffure et de lunettes censées lui donner l'aspect disgracieux de son personnage, caricature d'intellectuelle peu soucieuse de son physique, particulièrement belle et sexy. Un défi relevé haut la main par une actrice trop souvent reléguée à des rôles de mères de famille effacée (Avengers, La Llorona, etc ...): un coup de coeur pour une très belle brune qui cache et parfois révèle bien son jeu !

pourquoi elle: parce que j'aime ses mimiques en coin, ses yeux rieurs et tristes, toute l'humanité et la beauté qui l'accompagne, qu'un observateur avisé saura trouver en elle.

Léa Seydoux

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Gabrielle, jeune antiquaire parisienne de Midnight in Paris

film(s) et/ou série(s):
- Midnight in Paris: l'Arlésienne, le parfait amour inattendu du promeneur solitaire qui rêve d'hier heureux, étant elle-même muse de ces temps. Léa Seydoux reste, certes, en retrait, effacée, dans ces quelques apparitions d'un personnage pourtant frais et naturel, sans cire. C'est justement ce côté un peu discret, secret, passéiste, qui souligne d'ailleurs à la perfection son physique de princesse de peinture pré-raphélite, qui me plaît dans ce film et dans tous ceux où elle adopte ce style. Pas très moderne tout ça, me reprochera-t-on: oui et je m'en contre-fous. Léa subjugue lorsqu'elle assume sa timidité dans ses sourires, ses regards à la dérobée, portes de jardins secrets à explorer.
- Mission: Impossible 4 Protocole Fantôme: mais Léa Seydoux peut aussi avoir un genre froid, inquiétant, un rien énervant aussi, qui, cependant, lui va comme un gant. En tueuse payée en diamants, méfiante, spectrale et cruelle, elle excelle aussi. Plus qu'en James Bond Girl qui ne sait si elle veut être la belle pacifique en détresse ou la guerrière arme au poing.

pourquoi elle: en effet, la question se pose, parce que je ne supporte pas son jeu de pauvre petite fille de la balle sans ressources en interview, son léger côté bobo-gauchiste parisienne. Ça ne l'empêche pas d'avoir un charme subtile de rêveuse triste, que certains et certaines ne voient même plus. Blonde ou brune comme dans la Belle personne, je lui trouve ce charme. Une dentition un peu curieuse, néanmoins, pour ceux et celles que ça gêne ...

Rachel McAdams

Actrice

Annotation :

rôle(s): Lisa Reisert

film(s) et/ou série(s):
- Red eye: le rôle dans lequel je l'ai découverte, brune, à la fois élégante et à poigne, plutôt sexy, surtout adorable et cathartique. Principal coup de coeur même si la belle a su encore frapper par la suite.
- Diptyque Sherlock Holmes de Ritchie: Une parfaite Irène Adler ! Toujours brune mais alliant au style de sa Lisa Reisert le côté "petite peste" plus présent dans le reste de sa filmographie. Délicieusement agaçante et manipulatrice, combattive et habile, mais aussi séduisante et sexy, elle complète Sherlock avec brio! Peut-on espérer un retour malgré ce que l'on sait dans un troisième volet de trilogie qui se fait attendre ?
- Dr Strange: Renouant avec le style de Lisa Reisert, en duo avec un autre Sherlock, le plaisir de la retrouver dans une facette moins provocatrice et parfois vulgaire de beaucoup de ses films, hélas ...

pourquoi elle: une belle blonde que je préfère brune et une vilaine petite peste que je préfère sage ou manipulatrice. Un coup de coeur pour l'une des facettes du jeu de Rachel MacAdams.

Rebecca Ferguson

Actrice, artiste musicale et productrice

Annotation :

rôle(s): Isla Faust
film(s) et/ou série(s):
- Saga Mission: Impossible (à partir du 5e volet): Une espionne comme il en faut à notre époque, qui pourtant brille moins par ses discours féministes ou ses démonstrations de rejet du masculin que par ses techniques de combat impressionnantes, élégantes, impensables, et, aussi surprenant que cela puisse paraître, très sensuelles. Une femme de caractère et une femme puissante qui le prouve au lieu de le dire, avec - ce me semble peut-être naïvement - aucun sinon peu d'effets spéciaux. Le parfait complément à Ethan Hunt, qui efface d'une apparition toutes celles qui ont précédé. Le tout accompagné des robes de soirées jaunes fendues ou de bikini sombres d'un sex-appeal inégalé, petite touche supplémentaire, cerise sur un gâteau qui n'en n'avait même plus besoin !

- Dr Sleep: Sa beauté froide, brune et bleue, Rebecca Ferguson sait aussi la mettre au service d'un monstre d'une élégance folle, habile, sournoise et implacable. On ne sait si l'on doit redouter ou épouser cet envoûtant croque-mitaine. Une chose est certaine: il ne faut pas en rêver, au risque de se voir dévorer par elle. Cela dit, un Grand Méchant Loup au féminin ... pourquoi pas ?

pourquoi elle: parce qu'elle m'a presqu'instantanément convaincu dans sa première apparition de Mission: Impossible et qu'elle continue à le faire. Un modèle pour tous les personnages de femmes d'action. Et parce que, on ne se refait pas, j'aime les cheveux noirs, les peaux clairs et les yeux bleus.

Ingrid Chauvin

Actrice et autrice

Annotation :

rôle(s): Marie Kermeur

film(s) et/ou série(s):
- Dolmen: Ingrid Chauvin, pour moi, sera toujours ce personnage - certes stéréotypé - de feuilleton de l'été à la française, qu'elle incarne mieux qu'aucune avant ou après. Entre la petite soeur et la petite copine des français de son époque, Ingrid Chauvin s'imprime sur la rétine à la façon d'une héroïne du Far-West (ou plutôt, du Phare-Ouest, en l'occurrence), jeans moulant, débardeur fauve et veste brune cuir. Un fantasme de jeune spectateur. Et tant pis pour ceux et celles qui lui trouvent la bouille d'une grenouille.
- plusieurs épisodes de la collection "Vertiges": à la fois jeune femme luttant avec des mécanismes criminels retors cherchant à l'écraser (Sur le fil du rasoir, par exemple) et femme d'un érotisme torride inédit à la télévision française (Dormir avec le Diable), elle est 'une des figures phares (tiens, encore !) de cette belle collection de thrillers M6 à redécouvrir.

pourquoi elle: Cheveux longs ou à la garconne, même élégance pour ce charmant petit brin de femme qui a su toucher bien des coeurs et tourner bien des têtes de spectateurs. Elle ressemble aussi à un coup de coeur parmi mes amies. Mais, chut !

Stana Katic

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Kate Beckett
film(s) et/ou série(s):
- Castle: la série et le rôle qui la mettent le plus en valeur ! Une flic de caractère, de poigne, à la chevelure, au sourire pincé et au regard inquisiteur tels qu'ils ont su séduire l'écrivain éponyme au point qu'il en fasse l'héroïne de ses romans policiers. Alors, imaginez-nous !

pourquoi elle: le charme, le caractère, le regard pointu aux beaux yeux noisette, la chevelure brune (désagréablement coupée dans Quantum of Solace): une femme brune belle et piquante.

Gal Gadot

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Diana Prince alias WonderWoman

film(s) et/ou série(s):
- Saga WonderWoman du DCU: l'exploit inespéré que ramener à la vie la belle super-héroïne Amazone, restée gravée au mieux dans les plus belles page de la série avec l'inégalable Lynda Carter, au pire dans des parodies de télévision voire érotico-pornographiques. Après quelques tentatives en lettres mortes, Gal Gadot ressuscite avec brio, charme, charisme la sublime WonderWoman. Elle lui donne en sus une aura assez particulière, comme une Juliette Gréco moderne et américaine. Une longue dame brune en jupette Xénia plutôt qu'en culotte étoilée, plus justicière qu'emblème patriote. Mais toujours aussi superbe !

- Criminal et Keeping up with the Jones: plaisirs coupables de cinéphile étonné de voir une simili-Angelina Jolie plus subtile et - quoique plus sage en apparence - plus osée aussi et souvent plus émouvante.

pourquoi elle: le sourire complice et ravageur, laissant place par moments à de petites moues tristes ou contrariées qui ne lui ôtent rien de son charme. Quelque chose de rassurant que je ne saurais décrire. Une sorte de grande soeur ou de compagne protectrice.

Françoise Hardy

Actrice, artiste musicale, autrice, réalisatrice et illustratrice

Annotation :

rôle(s): Secrétaire de Mairie (dans What's new Pussycat ?)

film(s) et/ou série(s):
- What's new Pussycat ?: surprise incroyable de retrouver l'une de mes chanteuses favorites dans un film, tout à la fin. Dommage qu'elle n'y porte pas la robe d'or que Paco Rabane lui a créée, mais ça, c'est une autre histoire, un coup de coeur photogynique.

pourquoi elle: parce que c'est une de mes chanteuses favorites, pour ses airs sérieux ou tristes mais toujours songeurs, en pleine méditation philosophique ou simplement amoureuse. la plus jolie des SLC Girls, selon moi.

Bérénice Bejo

Actrice

Annotation :

rôle(s): Larmina El Akmar Betouche

film(s) et/ou série(s):
- Le Caire, nid d'espions: Le look et le glamour type sixties, et un naturel - dans la plupart des scènes - supérieur à celui de sa comparse, Aure Atika. En robe bleue à pois blancs, en robe de soirée très élégante et fendue comme en simples lingerie noire, la belle Bérénice ravit les coeurs des spectateurs. Ou du moins me tourne la tête !

- The Artist: Décidément, c'est à la sauce vintage que le charme de la belle brune se goûte le mieux, car cette fois dans le style années 20-30's que Bérénice frappe la rétine. Un charme, certes, moins tapageur, tout en mimiques comiques ou romantiquement langoureuses.

pourquoi elle: parce que c'est ma Bath's Girl favorite, pour le sex-appeal sans complexe et la bouille qui fait rire et soupirer amoureusement.

Margaret Lockwood

Actrice

Annotation :

rôle(s): Iris Mathilda Henderson

film(s) et/ou série(s):
- Une Femme disparaît: découverte dans ce film. Elle incarne tout un style à l'ancienne complété par une inexplicable modernité. Romanesque, la belle brune allie une grande douceur et un tempérament de feu qui font d'elle une parfaite héroïne hitchcockienne.
- Train de nuit pour Berlin: Coup double, essai transformé, le coup de coeur d'Une Femme disparaît presqu'à l'identique !

pourquoi elle: C'est comme rencontrer la figure d'un tableau figuratif très réaliste - type Germaine de Necker, par exemple - et s'apercevoir que c'est en réalité sa voisine de palier !

Rosamund Pike

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s):
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle:

Rachel Weisz

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s):
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle:

Maria Grazia Cucinotta

Actrice

Annotation :

rôle(s):
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle:

Kristina Wayborn

Actrice

Annotation :

rôle(s): Magda
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle:

Maud Adams

Actrice

Annotation :

rôle(s): Octopussy
film(s) et/ou série(s):
- Octopussy
- L'Homme au pistolet d'or
pourquoi elle:

Gene Tierney

Actrice et autrice

Annotation :

rôle(s):
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle:

Eva Green

Actrice et productrice

Annotation :

rôle(s): Vesper Lynd

film(s) et/ou série(s):
- Casino Royale
- Arsène Lupin

pourquoi elle:

Emma Watson

Actrice et autrice

Annotation :

rôle(s): Hermione Granger

film(s) et/ou série(s):
- Harry Potter (du Prisonnier d'Azkaban aux Reliques de la Mort partie 2):
- The Circle:

pourquoi elle:

Halle Berry

Actrice, réalisatrice et productrice

Annotation :

rôle(s):
film(s) et/ou série(s):
pourquoi elle: