Cover Film Féminismes

Film Féminismes

Parce que le féminisme sans combat est une complaisance phallocrate et/ou de système.
Parce que le féminisme sans acte, c'est une moitié de féminisme.
Et parce que "Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de ...

Afficher plus

Liste de

99 films

créee il y a plus de 11 ans · modifiée il y a plus d’un an

La Domination masculine
6.5

La Domination masculine (2009)

1 h 43 min. Sortie : 25 novembre 2009 (France).

Documentaire de Patric Jean

Annotation :

Pour écouter, faire le constat.
Spéciale KassDéDi à Pierre Bourdieu dit Le Sociopathe (comme on dit dans le milieu).

◘ Un documentaire à combiner avec "Sois belle et tais-toi" de Delphine Seyrig.

◘ Allez, encore un cadeau bonus : DOCUMENTAIRE : "Ma vie sans soutif"

http://vimeo.com/72345842 90 minutes pour naviguer avec toutes ces mouettes qui tournent autour de la poitrine féminine.

♀ Groupe 1 - 1 : les antipatriarcaux (par expérience professionnelle, sociale ou sexuelle)

Ce groupe peut aller de Boy's don't Cry à Wadjda en passant par Thelma et Louise. Pas certain qu'elles aillent toutes dans le même sens au final ! Un groupe nébuleux aux intérêts contradictoires selon la tolérance au genre masculin (comme en témoigne FoxFire, ci-dessous) mais qui porte indéniablement en son sein un constat accablant de la domination masculine dans tous les milieux socioprofessionnel.

Majorité Opprimée
5.6

Majorité Opprimée (2010)

11 min. Sortie : 24 octobre 2010 (France). Comédie dramatique

Court-métrage de Eléonore Pourriat

Andy Capet a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Au travers de stéréotypes brutaux et dans un sexisme inversé, ce court-métrage est idéal pour observer l'absurdité des rapports entre les hommes et les femmes que le patriarcat veut imposer.

Le Verrou
6.1

Le Verrou (2016)

1 h 03 min. Sortie : 2016 (France).

Documentaire de Hélène Poté et Leila Chaibi

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Témoignages rares de femmes ayant intégré la domination patriarcale au plus profond de leur âme et des pratiques quotidiennes. Certaines en font même une force, d'autres tombent dans d'énièmes impasses pour leur émancipation.

Pourquoi les femmes sont-elles plus petites que les hommes ?
7.3

Pourquoi les femmes sont-elles plus petites que les hommes ? (2014)

52 min. Sortie : 24 janvier 2014 (France).

Documentaire de Véronique Kleiner

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Petit aparté scientifique, anthropologique et féministe dans cette liste, aparté oui qu'il convient de ne pas faire entrer dans un groupe plus qu'un autre, mais je le place à cet endroit en raison de son comparatif purement biologique et sexuelle en regard de nos cultures. Ce documentaire transversal s'interroge sur le dimorphisme, les inégalités sexuelles face à l'alimentation et la division socioculturelle des tâches.

http://www.youtube.com/watch?v=zwx--NC6I1Y

La Maman et la Putain
7.9

La Maman et la Putain (1973)

3 h 40 min. Sortie : 17 mai 1973. Drame, Romance, Comédie

Film de Jean Eustache

Andy Capet a mis 8/10.

Annotation :

Ce film me paraît l'un des plus essentiels pour comprendre, en dehors de tout aspect économique, que la question du patriarcat se pose toujours et s'impose avec une violence insidieuse. Les femmes, chacune avec leur caractère et personnalité, ne savent plus comment se foutre en société (au sens littéral du terme). Faut-il être dans un rôle ? Faut-il plaire ? Ecarter les cuisses ? Ecarter les cuisses en séduisant peut-être ? Ah trop tard, il est parti... Faut-il se faire payer puisque apparemment les hommes ne demandent aux femmes que d'être des retranchées derrière un peu de tendresse maquillée ? Tant qu'à faire... Non ! Et si tu t'imposes à lui, il t'évitera, préférant dans la nature quelque fesse plus molles, plus adaptées à la vie en foyer ou à la baise. Ton problème, c'est ton utérus. Et le jour où l'on te coupe les nichons sur le billard, et le jour où l'on te fait un garage à la place de l'utérus, tu crois quoi ?!

Et quelqu'un a-t-il pensé à lui ? Comment lui aussi doit-il se foutre, tout gentil et penaud qu'il est ? Faut-il être père ? Faut-il qu'il apprécie les putes avec leur sexisme appareillé ? Faut-il... payer pour accepter finalement de ressembler à un dominant ?

Ce film est formidable pour observer la dialectique de ces trois trajectoires individuelles. Il est formidable car, d'emblée, ces trajectoires sont achevées, elles ne bougeront plus.

Cléo de 5 à 7
7.4

Cléo de 5 à 7 (1962)

1 h 30 min. Sortie : 11 avril 1962. Comédie dramatique, Musique

Film de Agnès Varda

Andy Capet a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Sur Cléo de 5 à 7, il y a deux choses à dire : la première, c'est l'engagement féministe d'une des plus grandes réalisatrices françaises, la dénommée Agnès Varda.
La deuxième, c'est que ce film raconte sans spectacle la lente prise de conscience de l'ennui profond, doublé d'une impasse comportementale. Cléo est en tous points le souhait même du patriarcat : elle sexuelle et sexualisé jusqu'au bout, et pourtant ce n'est pas son souhait.

Pour moi, c'est cela que le film met en relief et ce n'est pas une simple trajectoire de vie. Pour moi, le fait qu'on suive Cléo quasi en instant réel multiplie l'impact des violences qu'elle subit insidieusement. En l'espace de deux heures, on ne voudrait pas être à sa place et ne jamais avoir sa vie si parfaite.

Alors naturellement, ce n'est pas un féminisme politique. Il est clairement dénonciateur. Mais bon, c'est une des nombreuses attitudes féministes récurrentes au cinéma, à savoir rester dans la dénonciation sans prendre part au débat que la dénonciation présuppose. Ce fut, par exemple, sur de nombreux sujets, la position de Beauvoir : la démonstration de la nécessité du féminisme. J'avoue que ça tourne à vide. Mais Varda a toujours tourné à vide, avec un essentialisme et un humanisme qui ressemblent à un tracé de mort cérébrale.

La Vérité
8.1

La Vérité (1960)

2 h 10 min. Sortie : 2 novembre 1960. Drame

Film de Henri-Georges Clouzot

Andy Capet a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Un film digne sur un sujet indignant et qui fait souvent écho dans certains faits divers régionaux qui nous relatent qu'un jour une femme en a eu marre du machisme ambiant, qu'elle était prisonnière de son rôle et qu'elle a attenté, par la prison ou par les veines, à ses précieux jours.

Histoire de jeune fille
6.6

Histoire de jeune fille (1984)

A Girl's Own Story

27 min. Sortie : 1983 (Australie). Drame

Court-métrage de Jane Campion

Andy Capet a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Video clip pop - "I feel so cold" : http://aso.gov.au/titles/shorts/a-girls-own-story/clip3/

"Pam (Gabrielle Shornegg) est horrifiée en voyant sa mère (Colleen Fitzpatrick) et son père (Paul Chubb) s'embrasser après un mauvais argument. Sa sœur (Joanne Gabbe) la taquine, elle échappe à l'étage. Le film se termine avec un clip vidéo pop surréaliste, qui imagine Pam jouer avec un groupe de filles dont Stella (Geraldine Haywood) et Gloria (Marina Knight) feraient parties."

Janine
6.3

Janine (1962)

16 min. Sortie : 1962 (France). Drame

Court-métrage de Maurice Pialat

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Janine - court-métrage de 16 min : http://www.dailymotion.com/video/x42so5_janine-maurice-pialat-1962_creation

Janine oblige les hommes à des relations amoureuses plutôt tortueuses, sur fond de prostitution, "statut" par lequel elle a l'illusion de sa liberté sexuelle.

Peel, exercice de discipline
6.2

Peel, exercice de discipline (1983)

An Exercise in Discipline: Peel

09 min. Drame

Court-métrage de Jane Campion

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Peel - court-métrage en VO - 8 min : http://vimeo.com/50606084

Autre court-métrage féministe signé Jane Campion. Après "A Girl's Own Story", elle retrace l'histoire d'un couple en vacances où la mère reçoit toute la culpabilité de ce qui ne va pas par le père. L'enfant prend de la graine de ce comportement pour le moins patriarcal.

Head-On
7.8

Head-On (2004)

Gegen die Wand

2 h. Sortie : 21 juillet 2004 (France). Drame

Film de Fatih Akin

Andy Capet a mis 5/10.

Annotation :

Pour être libre, une femme pactise avec un turc athée dans la communauté turco-allemande. Elle veut faire un mariage qui ne lui coûte rien et qui lui permettrait de s'émanciper, notamment des violences machistes la concernant. Mais leur rencontre n'est pas si anodine au fond. Et puis, surtout, elle part vers un ailleurs.

Blood Island
7

Blood Island (2010)

Kim Bok-Nam Salinsageonui Jeonmal

1 h 55 min. Sortie : 3 mai 2011 (France). Thriller, Épouvante-Horreur, Drame

Film de Jang Cheol-Soo

Annotation :

Proposition et commentaire de Rawi :

"Le film évoque le sort d'une femme dans une communauté paysanne esclave de son mari. Elle fait appel à une amie habitant Séoul. Le film oppose les citadins aux paysans dans leur manière de penser mais se focalise surtout sur la vie des femmes en Corée."

Mustang
7.6

Mustang (2015)

1 h 34 min. Sortie : 17 juin 2015 (France). Drame

Film de Deniz Gamze Ergüven

Andy Capet l'a mis en envie.

Annotation :

Petite compilation des horreurs du patriarcat.

Les Femmes du bus 678
7.3

Les Femmes du bus 678 (2012)

678

1 h 40 min. Sortie : 30 mai 2012 (France). Drame

Film de Mohamed Diab

Andy Capet a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Il n'y a pas de féminisme religieux. Ce n'est pas nier la réalité des besoins vitaux pour ces femmes mais la raison de ce féminisme s'exprime dans deux prismes : motivations antipatriarcales ou réformatrices ? Si elles sont antipatriarcales, alors la lutte contre le voile viendra et ce sera une victoire, voile par voile. Si les motivations sont réformatrices (si ces revendications se placent dans le paradigme islamique, par opposition au paradigme laïc), c'est un féminisme "partenaire social" du patriarcat.

Les féminismes s'observent moins par leurs courants que par la qualité et la quantité des revendications et par qui ces revendications sont portées.
Le cas des femmes du bus 678 est clairement antipatriarcal. Syngué Sabour est clairement antipatriarcal. Ce sont des films qui s'attaquent à l'ordre des choses, aux lois. Et ça, c'est à noter.

Coup de coeur pour son panel de portraits et sa dialectique irrésolue.

Syngué Sabour, pierre de patience
7

Syngué Sabour, pierre de patience (2013)

1 h 42 min. Sortie : 20 février 2013 (France). Drame, Guerre

Film de Atiq Rahimi

L'Ordre des mots

L'Ordre des mots

1 h 15 min.

Film de Cynthia Arra et Melissa Arra

Annotation :

Dans ce groupe 1-1,
Petite spécificité pour L'ordre des mots qui est, à mon sens, le documentaire le plus abouti en terme d'identité sexuel lorsque tout et absolument tout est "affreusement binaire". des témoignages sensibles et intelligents viennent nous éclairer sur ce sexe "gris".

Il, elle, hen
7.1

Il, elle, hen (2013)

53 min. Sortie : 2013 (France).

Documentaire de Chantal Simon et Richard Puech

Andy Capet a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'avais peur de ce documentaire. Je craignais qu'il fusse orienté. Cela aurait été dommage pour évoquer la pédagogie neutre.

C'était un bon documentaire dans la mesure où les impacts de la pédagogie neutre étaient manifestes, qu'il y avait des limites dont il fallait prendre conscience. Ces limites sont d'un côté, la prise de conscience de la tradition c'est-à-dire qu'il faut veiller à montrer comment c'était avant l'introduction de la pédagogie neutre pour que chacun puisse faire des choix, parents et enfants, tout en se basant sur la reconnaissance des dommages causés par les stéréotypes genrés. D'un autre côté, la pédagogie neutre se confronte à une autre limite qui peut faire que "hen" va désigner un troisième sexe... tout aussi genré.

Je perçois une troisième limite qui n'est pas annoncée dans le documentaire : le problème des pédagogies alternatives. En tant qu'opposant aux pédagogies alternatives pour leurs guerres de position et leur effet marginal au sein de la société, il est somme toute évident que cette sensibilisation développée par rapport à son propre sexe est en décalage avec les normes sociétales. Si un garçon a une attirance pour porter des robes, les normes demeurent ce qu'elles sont en société : quel que soit son choix, on lui demandera toujours de s'en expliquer, voire même d'être marginalisé économiquement, culturellement et socialement pour ses choix vestimentaires. Il faut nécessairement dépasser le cadre local de mon point de vue, et non pas créer un un îlot de pureté idéologique face à l'éducation et à la pédagogie.

La pédagogie neutre n'a pas pour objectif de faire des garçons des filles et vice-versa. Elle a pour objectif de travailler sur le sexe social - et non sur la biologie.

Le documentaire laisse parler toutes les tendances et les inquiétudes légitimes qu'on peut retrouver localement. Mais remarquons une chose : il commence avec un enfant qui joue avec un drapeau arc-en-ciel et finit avec les propos d'un enfant (de sexe masculin, en bleu, qui veut être pompier et qui considère qu'avoir des cheveux longs, c'est féminin... mais comme il y a la pédagogie neutre, il ne dit pas que c'est féminin : il dit "hen", pronom asexué, pour qualifier un camarade masculin aux cheveux longs).

Ce n'est pas la fin des "petits garçons" mais c'est la fin des "pleurnicheuses" et des "petits rois".

Suite de la critique :
http://www.senscritique.com/film/Il_elle_hen/critique/30581080

Boys Don't Cry
7.2

Boys Don't Cry (1999)

1 h 54 min. Sortie : 5 avril 2000 (France). Drame, Comédie dramatique, Biopic

Film de Kimberly Peirce

Andy Capet a mis 6/10.

Annotation :

Dans ce groupe 1-1,
Une série de films relatant des trajectoires intimes placées de manière manifeste ou non dans un cadre normatif de la domination masculine. Boys Don't Cry est, parmi ces trajectoires, le film que je trouve le plus significatif, souvent attenant à des formes d'impostures sociales et d'intimités sincères.

Tomboy
7

Tomboy (2011)

1 h 22 min. Sortie : 20 avril 2011. Drame

Film de Céline Sciamma

Andy Capet a mis 6/10.

Annotation :

Imposture d'une jeune fille de 10 ans qui, selon les codes sociaux et vestimentaires, devient Michaël... tandis qu'une autre fille est attirée par lui/elle.
Un film qui met en relief les premières cruautés édictées par des rapports genrés qui fait que seuls les conformes auront leur place et se reconnaîtront dans cet ordre des choses.

La Tueuse
5.7

La Tueuse (2010)

1 h 36 min. Sortie : 9 avril 2010 (France). Drame

Téléfilm de Rodolphe Tissot

Andy Capet a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Précarité sur laquelle s'ajoute une grossesse puis une déviance dans le monde du poker (très masculin et compétitif). Un compagnon intégré et qui gagne bien sa vie.

Harriet la petite espionne
5.6

Harriet la petite espionne (1996)

Harriet the Spy

1 h 40 min. Sortie : 9 juillet 1997 (France). Comédie dramatique

Film de Bronwen Hughes

Andy Capet a mis 6/10.

Annotation :

Parce que l'émancipation féminine n'est pas qu'une affaire d'adulte et je trouve que "Harriet La Petite Espionne" est idéal à montrer à une jeune fille. Harriet, future écrivaine, y côtoie une jeune fille, future chimiste. Plutôt salutaire, non ?

Girlfight
6.7

Girlfight (2000)

1 h 50 min. Sortie : 29 novembre 2000 (France). Comédie dramatique

Film de Karyn Kusama

Annotation :

Cf. Commentaires

Lazarus_Snape : "Ce film m'avait bien touchée quand je l'ai vu. Est-ce important que la femme souffre d'être une femme pour être dans la liste ? Il y a plusieurs choses intéressante dans Girlfight : le père inscrit le fils au cours de boxe, qui veut prendre des cours de dessin il me semble (lui souffre pour le coup), et sa sœur prend donc sa place, tous deux renversent donc les stéréotypes de genre que le père entend instaurer. Je trouve qu'en elle la virilité et la féminité sont en très belle harmonie. C'est ce qui m'a plu je crois, qu'elle soit musclée, physiquement forte et néanmoins femme sans ambiguïté et sans crise identitaire (et sans le genre de scène ridicule type "whaouh tu es belle en tenue de soirée finalement"). Ce qui la vexe elle est que les hommes hésitent à la frapper en combat mixte.
Donc ça m'a plu mais j'étais jeune et pas du tout au fait des débats féministes donc peut-être ma vision des choses était-elle un peu naïve ?"



OVBC : "Sur Girlfight, je crois qu'il y a vraiment deux poids deux mesures et que considérer ce film comme étant féministe (je ne sais pas si la critique presse le dit, ou s'il y a des critiques de spectateurs qui portent ce film en modèle féminin), c'est faire fausse route.

Est-ce qu'il faut..."que la femme souffre d'être une femme pour être dans la liste ?" C'est une question intéressante mais effectivement la dimension de la violence doit être constatée et observée dans ce qu'elle donne. Il y a toujours, à un moment donné une histoire de violence contre les femmes - ce qui fait que le féminisme existe, et non l'inverse (le masculinisme, c'est un peu comme le racisme anti-blanc : si ces mouvements existent, ils sont en revanche profondément réactionnaires). "

Innocence
6.4

Innocence (2004)

2 h 02 min. Sortie : 12 janvier 2005. Drame

Film de Lucile Hadzihalilovic

Andy Capet a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Pas féministe, proprement dit mais un certain nombres de constats et d'éléments critiques viennent dresser un tableau de la violence patriarcale.

Naissance des pieuvres
6.6

Naissance des pieuvres (2007)

1 h 25 min. Sortie : 15 août 2007. Drame, Romance

Film de Céline Sciamma

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Premier film de Céline Sciamma (cf. Tomboy) qui met en avant la rencontre de deux adolescentes dans un univers froid et érotique mais cette rencontre se situe aussi dans des rapports violents aux autres, tant vis-à-vis des autres jeunes femmes que des jeunes hommes. Le film ne s'interroge pas tant sur la violence des codes genrés (la scène de la vérification des danseuses-soldates bien épilées est une des plus belles manifestations du film, cela dit) que sur la construction sexuelle et de l'image qui est renvoyée d'elle, l'idée que les autres se font d'elle, engageant ainsi des comportements objectivées.

Go Fish
7.2

Go Fish (1994)

1 h 23 min. Sortie : 11 janvier 1995 (France). Comédie, Romance

Film de Rose Troche

Andy Capet l'a mis en envie.

Annotation :

La réalisatrice de L World aux commandes.

XXY
6.9

XXY (2007)

1 h 26 min. Sortie : 26 décembre 2007 (France). Drame

Film de Lucía Puenzo

Kramer contre Kramer
7.2

Kramer contre Kramer (1979)

Kramer vs. Kramer

1 h 45 min. Sortie : 7 février 1980 (France). Drame

Film de Robert Benton

Andy Capet a mis 5/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Au-delà de ma critique, j'ajoute que ce film mérite une attention particulière puisqu'il montre un homme qui prend conscience des réalités de son épouse. Ce film est plein de défaut, le cinéma est plein de défaut mais les fois où les hommes sont montrés comme en passe de saisir les injustices sont assez rares. Souvent, c'est pour faire des comédies ridicules de style "Trois hommes et un couffin" ou "Ce que pensent les femmes".

Une femme douce
7.1

Une femme douce (1969)

1 h 28 min. Sortie : 28 août 1969. Drame, Romance

Film de Robert Bresson

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

Une femme se défenestre.

Derrière cet acte très brutal et sommaire, son mari revient sur les faits extérieurs qui pourraient en (grande) partie expliquer qu'une personne puisse arriver à cette extrémité... Plutôt que de fuir, plutôt que de s'affirmer... C'est à la fois un sévère constat de cette société patriarcale au travers de ce portrait résigné, prisonnier sexuel mais c'est également un film qui n'affirme rien de tout ce que j'ai pu écrire à propos.
A la rigueur, on peut juste effleurer l'idée qu'une personne est morte et que c'était une femme (fragile ? fragile dans un contexte qui la rend vulnérable ? où sont les frontières de sa responsabilité ?)

Guilty of Romance
7

Guilty of Romance (2011)

Koi no tsumi

2 h 24 min. Sortie : 25 juillet 2012 (France). Drame, Épouvante-Horreur, Thriller

Film de Sion Sono

Andy Capet a mis 7/10.

Annotation :

"Œuvre féministe, Guilty of Romance s’interroge cette fois sur la place de la femme et du sexe au Japon. Dans le film, ce dernier aspect est montré comme un commerce et la femme comme une marchandise." (Eastasia)

Proposition d'Aurea.

La Belle Saison
6.5

La Belle Saison (2015)

1 h 45 min. Sortie : 19 août 2015. Drame, Romance

Film de Catherine Corsini

Annotation :

"La Belle Saison est un long-métrage qui aborde des combats du féminisme encore d'actualité en 2015. Aujourd'hui, les progrès en matière d'égalité des sexes et de parité sont bien réels mais ils restent encore de nombreuses disparités entre les hommes et les femmes. "Le film montre très bien ce que les femmes s'interdisent", confirme Christine Bard, historienne spécialiste de l'histoire du genre. "Cela me semble encore vrai de nos jours, autant dans le domaine social (métier, sport) où le genre pèse beaucoup que dans le domaine intime (le corps, la sexualité, les apparences), où le genre pèse tout autant", explique l'auteure de, entre autres, Le féminisme au-delà des idées reçues (Le Cavalier bleu) et de Les femmes dans la société française au 20e siècle (Armand Colin)." (rtl.fr)

Andy Capet

Liste de

Liste vue 67.7K fois

209
373