Cover Les meilleurs films sur l'Afrique et les cultures qui en découlent

Les meilleurs films sur l'Afrique et les cultures qui en découlent

En bannière : Ousmane Sembène (1923-2007), réalisateur sénégalais, pionnier du cinéma africain.

Etant plutôt néophyte sur ce sujet, je suis ouvert aux suggestions de films et d'auteurs/autrices à découvrir ! Je précise que le titre de cette liste est probablement à améliorer ...

Afficher plus

Liste de

14 films

créee il y a 26 jours · modifiée il y a 26 jours

Les statues meurent aussi
7.6

Les statues meurent aussi (1953)

30 min.

Documentaire de Ghislain Cloquet, Alain Resnais et Chris Marker

Arthur Debussy a mis 6/10.

Annotation :

Pas vu depuis une éternité, à revoir

Les Maîtres fous
7.5

Les Maîtres fous (1955)

28 min. Sortie : 24 août 1955 (France).

film de Jean Rouch

Arthur Debussy a mis 5/10.

Annotation :

Pas vu depuis une éternité, à revoir

Chronique d'un été
7.7

Chronique d'un été (1961)

1 h 25 min. Sortie : 20 octobre 1961 (France).

Documentaire de Edgar Morin et Jean Rouch

Arthur Debussy a mis 7/10.

La Noire de...
7.4

La Noire de... (1966)

1 h. Sortie : 5 avril 1967 (France). Drame

Film de Ousmane Sembène

Arthur Debussy a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Magnifique film, réalisé par un Ousmane Sembène qui maîtrisait très bien le cinématographe. La Noire de... est un film historique, car il s'agit du premier long métrage réalisé en Afrique subsaharienne par un réalisateur local. Mais au-delà du témoignage historique, il a une grande valeur par ses qualités intrinsèques.

Il s'agit d'un film désabusé et douloureux sur les rapports sociaux violents entre Occidentaux et Africains, à travers la colonisation. Une violence contenue, ici, mais qui est profondément oppressante, comme on le voit avec le personnage de Diouana, l'héroïne qui est exploitée à Dakar puis en France par un couple de Français.

Si La Noire de... est un vibrant plaidoyer pour l'Afrique, pillée par les Occidentaux, c'est aussi un long métrage subtil, qui place les Africains face à leurs contradictions.

C'est aussi une œuvre à l'esthétique superbe, dans un beau noir et blanc. L'image est très soignée, avec des cadrages et une composition du plan maîtrisés et harmonieux, et un regard moderne, voire avant-gardiste.

Par tous ces aspects, La Noire de... est donc un grand et beau film, qui me semble indispensable. Une très belle découverte, que je ne suis pas prêt d'oublier...

La Poursuite impitoyable
7.9

La Poursuite impitoyable (1966)

The Chase

2 h 15 min. Sortie : 15 septembre 1966 (France). Policier, Drame, Thriller

Film de Arthur Penn

Arthur Debussy a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Un sacré chef-d’œuvre. Qui prouve une fois de plus combien Arthur Penn fut un grand cinéaste. Il ausculte ici la société américaine des années 50-60, pourrie jusqu'à la moelle, avec une acuité sans pareille. Il en résulte un film implacable : à chaque fois que je le revois je me reprends une grosse claque, ou plutôt un coup de poing dans le ventre.

Bushman
7.4

Bushman (1971)

1 h 13 min. Sortie : 24 avril 2024 (France). Drame, Société

Film de David Schickele

Arthur Debussy a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Superbe film, à la fois mélancolique et solaire, poétique et engagé, d'une liberté folle. Il repose sur les épaules de Paul Eyam Nzie Okpokam, acteur principal dont l'histoire de ce film épouse en grande partie la vie.

Nigérian venu aux Etats-Unis pour fuir la guerre dans son pays d'origine et enseigner à l'université, il déambule dans le San Francisco des années 1960 (le film a été tourné en 1968), nouant des relations amicales ou amoureuses ici et là.

Entre hippies, culture afro-américaine et violences raciales, on a là tout un pan de l'histoire culturelle, politique et sociale des Etats-Unis qui défile sous nos yeux, à travers la trajectoire de quelques personnages attachants.

La photographie en noir et blanc est magnifique, la bande son tantôt soul tantôt pop des années 60 est renversante, le montage est organique, fait de raccords intuitifs, laissant le film couler de lui-même, avec une évidence rare... Et surtout, les interprètes sont fascinants, Paul en tête. Clairement, un film inoubliable, à la fois beau et profond. Une très belle découverte.

Tourou et Bitti, les tambours d'avant
6.7

Tourou et Bitti, les tambours d'avant

12 min.

Documentaire de Jean Rouch

Arthur Debussy a mis 5/10.

Annotation :

1971

Pas vu depuis une éternité, à revoir

Bird
7.2

Bird (1988)

2 h 40 min. Sortie : 1 juin 1988. Biopic, Drame, Musique

Film de Clint Eastwood

Arthur Debussy a mis 6/10.

Annotation :

Un plutôt bon film, avec un Forest Whitaker fascinant dans le rôle de Charles Parker, jazzman de génie rongé par les addictions. Toutefois, j'ai trouvé que 2h40 c'était excessivement long... La mise en scène d'Eastwood a beau être impeccable, elle n'est pas non plus renversante, et tout avance très lentement sans que ce soit justifié. Il y a un certain manque de rythme dans ce film...

Sans compter que passer 2h40 à voir défiler la vie d'un mec paumé qui cherche sans arrêt à se sortir de galères qui s'accumulent les unes après les autres finit par lasser... D'autant que l'issue du film est totalement prévisible, comme toutes ces histoires d'ascension et de chute... Et qu'on peine à éprouver de la sympathie pour ce Charlie Parker torturé et ingérable... Au total, il s'agit d'un film de qualité, mais qui ne m'a pas pleinement convaincu, d'où ce petit 6.

Mississippi Burning
7.6

Mississippi Burning (1988)

2 h 08 min. Sortie : 29 mars 1989 (France). Policier, Drame, Historique

Film de Alan Parker

Arthur Debussy a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Chasseur blanc, cœur noir
6.7

Chasseur blanc, cœur noir (1990)

White Hunter, Black Heart

1 h 52 min. Sortie : 16 mai 1990 (France). Aventure, Drame

Film de Clint Eastwood

Arthur Debussy a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Vrai faux biopic de John Huston, qui donne l'occasion à Clint d'incarner un personnage plus fantasque que d'habitude. Bel hommage à Houston, ce film reprend les thématiques chères à ce cinéaste de l'excès : le courage et la lâcheté, le goût du risque, l'aventure, l'amitié et bien sûr la mort.

Un long métrage réussi, même si l'on a parfois du mal à oublier Eastwood dernière son rôle. Malgré tout, c'est clairement l'un de ses meilleurs films, l'un des plus originaux également, prouvant que sa carrière devant et derrière la caméra est moins monolithique qu'on peut le penser.

Timbuktu
6.8

Timbuktu (2014)

1 h 37 min. Sortie : 10 décembre 2014. Drame

Film de Abderrahmane Sissako

Arthur Debussy a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Le Caire confidentiel
6.9

Le Caire confidentiel (2017)

The Nile Hilton Incident

1 h 51 min. Sortie : 5 juillet 2017. Policier, Drame, Thriller

Film de Tarik Saleh

Arthur Debussy a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Papicha
7.4

Papicha (2019)

1 h 46 min. Sortie : 9 octobre 2019 (France). Drame

Film de Mounia Meddour

Arthur Debussy a mis 6/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Très beau film, porté par d'excellentes actrices. Mounia Meddour signe un premier long métrage fort et inspiré, même s'il n'est pas exempt de quelques maladresses. Avant tout, elle nous livre un scénario bien écrit, en traitant d'une époque trouble avec ce qu'il faut de justesse. Et ses interprètes incarnent ce récit avec talent, le rendant vivant et attachant. Une belle réussite !

Les Filles d'Olfa
7.5

Les Filles d'Olfa (2023)

1 h 47 min. Sortie : 5 juillet 2023. Société

Documentaire de Kaouther Ben Hania

Arthur Debussy a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Énorme chef-d’œuvre. Oui, chef-d’œuvre. Le mot n'est clairement pas usurpé. Un film bouleversant, une énorme claque. Kaouther Ben Hania est à la fois une très grande cinéaste et une très grande scénariste. Le dispositif qu'elle a monté est d'une grande intelligence et en même temps très troublant.

Il permet de raconter l'indicible, cette histoire extrêmement douloureuse, d'Olfa et de ses quatre filles. Je ne peux que saluer Olfa et ses deux plus jeunes filles, qui jouent leur propre rôle et crèvent l'écran. Mais je ne peux que m'incliner également devant Kaouther Ben Hania, qui livre un film d'une grande finesse et d'une grande subtilité, ainsi que d'une profondeur et d'une richesse incommensurables.

Il y aurait tellement à dire sur les nombreux sujets qu'elle brasse avec talent... Car elle met le doigt là où ça fait mal. Ce film est tellement riche sur le fond... Je salue également le courage de la cinéaste, qui a réalisé un film sans concession. Toujours pudique, mais très critique, car très réaliste, sur la condition de la femme en Tunisie. Et le courage d'Olfa et de ses deux filles, qui se battent contre le djihadisme, à visage découvert...

Total respect pour ce film et son équipe. Je ne peux que vous inciter à le voir. Pour moi, à ce jour et de loin, c'est le meilleur film de 2023... et le plus marquant.

Liste vue 45 fois

3
6