👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

« Le Seigneur des anneaux » est une saga qui a marqué autant le lecteur que le spectateur que je suis. Que ce soit son adaptation cinématographique ou l’œuvre littéraire originale, je suis conquis par l’univers créé par J.R.R. Tolkien il y a des dizaines d’années. Pour ces raisons, cette année est particulière. Elle marque l’apparition sur les grands écrans de l’adaptation par Peter Jackson de « Bilbo le Hobbit ». C’était donc l’occasion pour moi de combler un manque. Je n’avais jamais pris le temps de lire cet ouvrage du célèbre auteur, antérieur à sa légendaire trilogie. Je me suis donc procuré ce récit édité chez Le Livre de Poche. Le prix est légèrement inférieur à six euros. L’objet est de format classique. Sa couverture souple abrite une histoire de près de trois cents pages. La couverture est illustrée par le dessin d’un dragon protégeant jalousement un immense trésor.

La quatrième de couverture du livre présente le résumé suivant : « Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans une chasse au trésor périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug… Il traversera les Monts Brumeux et la forêt elfique de Mirkwood, sera capturé par de puissants trolls et traîné par des orcs dans les entrailles de la terre ; il sera contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d’une araignée géante, et participera à une bataille légendaire… Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, seul et incompris, mais riche et plus sage, en possession d’un mystérieux anneau… »

Avec le temps, « Bilbo le Hobbit » est devenu un classique fondateur de la fantasy. Il était novateur et depuis a servi de source d’inspiration à de nombreux auteurs. Le risque est donc qu’en le lisant plus de cinquante ans après son écriture de trouver le propos désuet ou finalement prévisible. L’histoire est beaucoup plus courte que « Le Seigneur des anneaux ». Cela laissera peut-être davantage de lecteurs potentiels se laisser tenter. De plus, la réussite de l’adaptation cinématographique de Tolkien doit inciter beaucoup de spectateur à décider de se plonger à nouveau dans ce monde féérique. Le style d’écriture est le même que dans les autres productions de l’auteur. Il est particulier et assez unique dans son genre. Certains le trouvent curieux. Cela peut se comprendre. Personnellement, je trouve que cet écrivain à une capacité unique à nous plonger dans un univers dépaysant et envoutant.

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé la Terre du Milieu. Bilbo n’est pas encore le hobbit qu’on découvrira plus tard. Il n’est jamais parti de chez lui et ne l’a jamais réellement envisagé. Mais un beau jour, il se trouve embarqué par des guerriers nains et le célèbre Gandalf dans la quête d’un trésor apparemment inaccessible. On peut trouver dans la trame une certaine analogie avec celle de la célèbre trilogie. Le héros est chétif et a priori inutile dans cette quête. Mais il va se révéler à lui-même et jouer un rôle primordial dans une histoire qui le dépasse pourtant. Le parallèle avec la quête de Frodon est évident et m’a ravi. J’ai pris énormément de plaisir à me retrouver plonger dans une telle épopée. L’empathie à l’égard de ce sympathique petit hobbit est immédiate et notre attrait pour ses aventures ne désemplit jamais.

Mais il ne faut pas vous inquiéter, l’histoire n’est pas un clone de « Le Seigneur des anneaux » (ou plutôt le contraire). Le fil conducteur est proche mais les aventures sont bien différentes. La trame ne se déroule pas à l’échelle des Royaumes. On se contente de suivre notre sympathique communauté partir à la quête du trésor. Les événements se succèdent à un rythme effréné. La quatrième de couverture n’en dévoile qu’une faible portion. Evidemment, la rencontre de Bilbo avec Gollum ne laisse pas le lecteur indifférent. Mais le fait de rencontrer bon nombre de protagonistes qui m’étaient jusqu’alors inconnus était passionnant. Des homme-ours, des dragons, des corbeaux… Il y en a pour tous les goûts. Cela fait que la narration ne souffre d’aucun temps mort. Il faut le talent de Tolkien pour faire de cet amas dense de personnages et de lieux non pas une lecture brouillonne mais un petit bijou de littérature. Tout le monde n’est pas un génie. L’auteur montre qu’il appartient à une caste rare.

Au final, j’ai pris un plaisir énorme à découvrir « Bilbo le Hobbit ». Le fait de me plonger à nouveau dans cet univers était un condensé de bonheur. J’ai ressenti une joie intense et simple de naviguer aux travers des embuches avec ces personnages attachants. Je ne peux que conseiller ce livre à tous ceux qui ont été conquis par la trilogie réalisée par Peter Jackson. Cet ouvrage se dévore rapidement et offrira à tous un vrai bon moment de lecture dont il serait dommage de se priver…
Eric17
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 9 ans

6 j'aime

1 commentaire

Bilbo le Hobbit
UnknownPerson
9

Sa main rencontra soudain un objet. C'était un tournant de sa carrière, mais il n'en savait rien.

La première fois que j'ai posé mes mains sur ce livre merveilleux, je n'avais pas plus de 14 ans. Imaginez mon émerveillement, quand, me promenant dans un centre commercial quelque peu connu, mes...

Lire la critique

il y a 10 ans

35 j'aime

Bilbo le Hobbit
Amrit
7

Smaug, le plus beau des dragons

Alors que je termine tout doucement ma relecture de l'intégrale chronologique de Tolkien ( http://www.senscritique.com/liste/Tolkien_dans_quel_ordre/81982 ), arriver enfin à l'épisode des aventures...

Lire la critique

il y a 8 ans

32 j'aime

4

Bilbo le Hobbit
Arthur_Debussy
9

Un merveilleux conte pour (grands) enfants

Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongé dans un livre de Tolkien. Durant mon adolescence, comme beaucoup, j'avais lu avec ferveur son fameux « Seigneur des Anneaux », un livre très riche...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

21

Astérix chez les Pictes - Astérix, tome 35
Eric17
5

Pour les adeptes de fin de traversée du désert...

Cette année marquera une date importante de la bande dessinée française. C’est en effet la première fois que les aventures des deux plus célèbres gaulois ne sont nés ni de la plume de René Goscinny...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

11

L'Empire de monsieur Joseph - Il était une fois en France, tome 1
Eric17
10

Critique de L'Empire de monsieur Joseph - Il était une fois en France, tome 1 par Eric17

« Il était une fois en France » est une série née il y a quatre ans. Son cinquième tome est sorti récemment. Afin d'en profiter pleinement, j'ai décidé de lire une nouvelle fois l'intégralité de la...

Lire la critique

il y a 10 ans

23 j'aime

2

Django Unchained
Eric17
8

Critique de Django Unchained par Eric17

De manière incontestable, « Django unchained » est l’événement cinématographique de ce début d’année. Chaque nouvelle réalisation de Quentin Tarantino ne laisse pas indifférent l’univers du septième...

Lire la critique

il y a 9 ans

22 j'aime

1