Sérieusement ? C'est ça, Musso ?

Avis sur Central Park

Avatar Anne-Thérèse Lasselin
Critique publiée par le

Central Park, Central Park... Par où commencer ?...
Ma grand-mère m'a offert ce livre un beau matin en me disant "Tiens, il paraît que ce type a du succès, tu me diras ce que tu en penses !"
Avant ce jour fatidique, je n'avais jamais ouvert un Musso et je ne suis pas prête de recommencer !
J'ai attaqué la première page en mode "allez, au minimum, je me coucherai moins bête ce soir !" Deux chapitres plus tard, je sentais mes neurones mourir lentement et j'étais prise d'une fâcheuse envie d'utiliser ce livre pour fabriquer les confettis de la kermesse. J'ai tenu bon.... jusqu'à la fin ! En espérant page après page que ça deviendrait moins pénible. Eh bien non ! De pire en pire !
Qu'est-ce que je lui reproche, me direz-vous ? Tout ! (rien que ça !)

D'abord le style d'écriture. Mesdames et messieurs, Musso vous prend clairement pour des débiles ! C'est incroyablement simpliste, factuel, sans aucune subtilité et rempli d'images éculées au possible. Musso passe des paragraphes entiers à se paraphraser encore et encore ! La majorité de ses phrases ne dépasse pas le classique "sujet, verbe, complément". En plus, Musso ne sous entend rien, n'utilise jamais le second degré, il se croit obligé de tout expliciter, plusieurs fois si possible, au cas où nous, pauvres lecteurs ignorants, serions trop bêtes pour comprendre !
Ses descriptions sont creuses, inefficaces et pleines de clichés.

Deuxièmement, les personnages. L'héroïne est une policière... Ce "détail" va vous hanter tout au long de l'histoire. Elle est soit incroyablement naïve soit totalement paranoïaque selon les chapitres. Elle est impulsive, illogique, niaise... Elle est si instable d'un point de vue psychique et émotionnel qu'il est impensable que la police française ait un jour voulu d'elle. Ou alors il faut vraiment s'inquiéter pour l'avenir des forces de l'ordre de notre beau pays... Elle fait bien plus penser à Bella de Twilight qu'à une flic de choc !
Et notre héros, loin de remonter le niveau, passe son temps à jouer les amoureux transis pour une fille qu'il connaît à peine ! Pourquoi, non mais pourquoi, a-t-il monté un scénario pareil, au risque de mettre sa carrière en péril, pour une illustre inconnue ? S'en est ridicule quand on y pense !Je veux bien que l'amour peut faire faire des choses étranges mais à ce stade, ça tient de la maladie mentale !

Enfin, l'histoire. C'est mou ! Il peut ne rien se passer du tout pendant des chapitres entiers !!! Rien ! Que de la description ou les états d'âme de la donzelle ou de son prince charmant. Et que dire de la fin ? Pouvait-on faire plus télescopé ? Ça n'a aucun sens !!!! Comme si l'auteur avait inventé l'histoire au fur et à mesure sans avoir aucune idée de la façon dont il allait la finir et qu'il a improvisé une conclusion à la va-vite, sans même prendre le temps de se relire !

En bref, ce livre m'a laissé un mauvais goût de je-m'en-foutisme dans la bouche. Tout sent le bâclé, le "eh puis, zut, ça ira bien comme ça !" L'auteur semble n'avoir fait aucun effort pour pondre un texte de qualité. Il en ressort un mépris flagrant pour le lecteur, comme si il nous estimait bien trop idiots pour voir les failles.

A ceux qui diront "si Musso est si mauvais que ça, pourquoi vend-il autant de livres ?", je répondrai ceci: beaucoup de gens mangent au Mcdo chaque jour et ça n'en fait pas de la gastronomie.
Encenser Musso pour avoir amener des gens à la lecture serait comme récompenser Jul pour avoir initier les jeunes à la musique.
Il y a tellement de bons auteurs de nos jours, consciencieux, respectueux de leurs lecteurs, ayant à cœur de publier une histoire la plus aboutie possible !
Pourquoi diable se contenter de Musso ? Vous valez mieux que ça !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 191 fois
1 apprécie

Autres actions de Anne-Thérèse Lasselin Central Park