Du côté de chez SIMP

Avis sur Du côté de chez Swann

Avatar MobyLaffrey
Critique publiée par le

Qu'est ce qu'un SIMP me direz-vous? Sur Internet, un SIMP est un homme, qui par certaines attentions maladroites essaye d'attirer une fille dans son filet.
Je trouve mon 6 généreux, car je vouais mettre 5.5, mais sachant que je ne suis pas du côté du plus grand nombre, j'ai préféré arrondir au dessus plutôt qu'en dessous. (j'aime mieux m'engueuler avec les moins nombreux comme dirait Coluche).
Je n'ai pas vraiment accroché à ce premier volume de la combien célèbre Recherche du Temps Perdu de Proust. J'étais appréhensif et mes peurs se sont malheureusement confirmées.
J'ai eu beaucoup de mal avec le style même du roman, ce style si caractéristique de Proust. Proust est sans conteste un expert de la syntaxe. Mais, contrairement à certain, je ne trouve pas que ces phrases soient particulièrement belles, et encore moins dignes d'être apprises. Les phrases de Proust racontent une histoire et il n'est pas rare qu'il digresse ou parte dans une comparaison assez éloigné du sujet de départ pour placer un contexte ou des sentiments. C'est techniquement balèze mais trop souvent, je me suis perdu dans les méandres de ces phrases à rallonge qui éloignent trop l'esprit du sujet principal pour garder le fil de l'histoire. Cela a été particulièrement le cas dans la première partie du roman, où il nous est conté Combray et les relations parentales et familiales. J'ai trouvé le roman un peu plus facile à suivre arrivé à l'Amour de Swann, cependant, je n'ai pas vraiment accroché à la vie de ce pauvre désespéré de Swann. Plusieurs centaines de pages à décrire cette relation toxique a été de trop pour moi. Les mêmes choses revenaient inlassablement et voir le bonhomme s'acharner de telle sorte pour une dame qui ne lui plait même plus était un trop long malaise. Malheureusement, la fin mignonette souffre des mêmes maux que la première partie du roman.
Je me dis que j'aurais pu apprécier davantage le style de Proust s'il avait été utilisé avec plus de parcimonie. Proust avait le talent pour faire d'une phrase une histoire en nous soufflant tout ce qu'il est possible de souffler sur le contexte, mais dans ce roman, j'ai trouvé que ce style à noyé l'histoire.
Prenez donc la gloire de mon Père de Pagnol, ajoutez y un galon de flotte et vous obtiendrez Du Côté de Chez Swann.
Je comprends tout à fait ceux qui ont pu être passionnés par ces souvenirs d'enfance, que j'ai moi même apprécié, et cette romance acharnée. Cela n'a pas été mon truc voilà tout.
Mes respects

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 39 fois
1 apprécie

Autres actions de MobyLaffrey Du côté de chez Swann