Dialogue avec son moi.

Avis sur Jessie

Avatar kimi63
Critique publiée par le

Fan de Stephen King, je redécouvre ses oeuvres avec un plaisir non dissimulé. Bien que ce livre ne fasse pas vraiment partie de mes préférés, il n'empêche que c'est un excellent roman, psychologique à souhait. Entre les références à la mort, les voix intérieures qui supputtent une schizophrénie latente, la sexualité au centre de l'histoire- qui régalerait ce cher grand Freud- les analystes, en herbe ou non, ont de quoi se mettre sous la dent. Ce livre narre l'histoire d'une femme qui pour satisfaire une lubie sexuelle de son mari, se laisse menottée aux montants du lit et se retrouve prisonnière suite à un concours de circonstances. S'ensuit un long dialogue entre la protagoniste et ses voix intérieures. Dialogue avec son inconscient? Stephen King nous emmène dans des flash backs sur la vie de Jessie, savamment dosés afin de nous inciter à faire le lien entre le passé et le présent. Jessie entend des voix...sont elles réelles ou imaginaires? Représentent elles un moyen de régler les maux de son enfance en déchargeant sa culpabilité sur d'autres personnes afin de se dédouaner des ses peurs enfouies au plus profond d'elle même? Nous le saurons à la fin de l'histoire. Fin qui d'ailleurs, laisse un peu sur sa faim sans mauvais jeu de mots. Ce livre interroge aussi notre instinct de conservation. Jusqu'où est -on prêt à aller, physiquement comme moralement pour survivre? Dans une situation plus qu'inconfortable puisque menottée et seule, Jessie, n'a d'autres choix que de trouver une solution pour se sortir de ce mauvais pas. En proie à ses vieux démons de surcroît, on peut se demander si ce qui lui arrive n'est finalement pas un bien pour un mal car cela l'obligera à se confronter à son inconscient et à régler un problème qui lui gâchait l'existence et qui l'a certainement conduit à choisir pour époux, un homme qui lui imposait ses jeux sexuels auxquels elle se soumettait malgré tout. Stephen King explore donc, par le biais d'un soliloque intérieur, les méandres si compliqués de l'inconscient qui parfois nous oblige à régler nos comptes. Avis aux amateurs de psychologie donc...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
1 apprécie

Autres actions de kimi63 Jessie