Il y a bien longtemps, avant que la prélogie n'existe...

Avis sur L'Héritier de l'Empire - Star Wars : La Croisade...

Avatar Schuntly
Critique publiée par le

(Note : ces critiques sont plus faciles à comprendre en ayant bien les livres en tête)

*Générique de début*

Immobile face à la baie de commandement du superdestroyer impérial Chimère, le capitaine Pantaleon observait en silence les hommes d'équipage qui se tenaient prêt à répondre à l'ordre d'attaque imminent. Tendu, l'officier n'attendait que le consentement de son supérieur pour transmettre ses directives.
Celui-ci arriva enfin, escorté par un garde du corps non-humain répondant au nom de Noblan.
- Cela suffit pour l'introduction, clama l'amiral en prenant place dans le siège de commandement. Quatre lignes pour poser le décor, cela me semble amplement suffisant.
- Je vous demande pardon, amiral Trône ?
- Je disais, reprit-il en plissant ses yeux rouges, qu'il est inutile de barber le lecteur avec des descriptions. Désormais, tout ce que l'Empire entreprendra, cela sera détaillé par le biais de notre conversation, qu'importe si celle-ci s'étale sur des chapitres entiers. Y voyez-vous une objection ?
- Amiral, déglutit Pantaleon. J'espérais vraiment que mon rôle de capitaine du vaisseau de commandement me permettrait d'avoir mon importance dans l'histoire.
- Mais la voici : vous êtes à la fois mon faire-valoir, car je vous éblouirais sans cesse avec mes tactiques infaillibles, et vous êtes également là pour me donner la réplique, sans quoi je ne pourrais décrire dans de longues tirades en quoi consiste mon plan, et à quel point je suis un génie pour être capable d'extraire de l'art abstrait toutes les tactiques militaires de mes opposants, qui sont pourtant soumis au brassages des ethnies depuis plusieurs milliers d'années. Sans parler bien évidemment qu'une espèce n'est pas tenue à une seule vision de l'art. (Il fronça ses sourcils bleu-noir.) J'espère avoir été clair, capitaine.
- A ce sujet, amiral... de quelle espèce êtes-vous ? Nous avons des bribes d'informations de temps à autre, mais rien qui ne permette d'assembler une figure convenable.
- Ah, mais vous n'en saurez rien, triompha Trône en souriant. Rappelez-vous, les descriptions doivent êtres succinctes. Par conséquent, au cours du récit, nombre de races non-humaines seront mentionnées, sans que jamais un détail précis n'en soit fait. Car, bien entendu, n'importe qui lisant des livres sur notre univers est forcément capable de visualiser ce qu'est un Ho'Din, un Duros ou un Brubb.
- Evidemment, souffla Pantaleon.
- Pour ce qui est de ceux qui seront créés pour l'occasion, ajouta l'amiral en tapotant le crâne du Noblan, il y aura de petits détails disséminés au travers des récits qui permettront de préciser l'image au fur et à mesure qu'ils apparaissent dans l'histoire. Sans trop en rajouter, sinon à quoi bon ?
- Amiral, nous devrions lancer l'opération, rappela l'officier de commandement.
- Exact. Il est important que notre timing soit parfait. Car nous ne pouvons nous permettre le moindre retard : il faut que nous attaquions très précisément à l'instant où, par le plus grand des hasards, un ou plusieurs des personnages principaux se retrouvera au même endroit et sera à même de déjouer notre plan. Car il faut bien contrebalancer mon génie militaire par quelques coups de chance.
- Même s'ils doivent intervenir tout le long des deux premiers tomes ?
- Cela va sans dire. Il y a beaucoup de personnages à mettre en scène, et, le temps de leur trouver une utilité, il faut bien en faire quelque chose. Donc, ils seront au bon endroit, au bon moment, pour faire échouer partiellement ou totalement nos opérations. Rappelons-le, ce n'est pas parce que la galaxie compte des millions de milliards d'individus, des milliers de mondes habitables et encore plus de villes pour chacune de ces planètes qu'il est improbable que deux voire trois personnages affectés à des missions totalement différentes , se retrouvent soudainement au même endroit pile à l'heure de notre attaque. Et ce, près d'une dizaine de fois dans toute la trilogie.
- Cela me semble effectivement hors de propos, commenta Pantaleon.
- Sans compter que cela permet de recycler les personnages à toutes les sauces, sans avoir à s'encombrer de nombreux rôles secondaires. Ainsi, on aura droit à des crossovers en tout genre, avec les héros des films qui croiseront à tour de rôle les autres personnages créés pour l'occasion. On aura aussi parfois des rencontres furtives totalement inexpliquées, comme lorsqu'un certain pilote croise Mara...
VOUS ALLEZ FAIRE DU REMPLISSAGE DE LIVRE.
- Euh, c'était quoi ça, amiral ?
- N'ayez crainte, c'est encore un effet de style. Il est important qu'à chaque fois que ce personnage entre en scène qu'il soit rappelé à quel point elle est tourmentée. Si possible en répétant une ou deux fois cette phrase le long du chapitre, pour bien appuyer son effet. Il faut agir comme si le lecteur n'avait aucune mémoire, et qu'il fallait sans cesse lui rappeler les enjeux de chacun. Par exemple, notre bon maître Jedi doit passer me voir d'ici quelques minutes pour me dire qu'il est impatient que j'agisse selon notre accord.
- Et cela durera combien de temps ?
- Principalement les deux premiers livres, le temps de trouver un usage aux autres personnages. Pour ce qui est du personnage de Mara...
VOUS ALLEZ FAIRE DU REMPLISSAGE DE LIVRE.
- ... jusqu'à la fin, je le crains.

*Entracte, la suite ici : http://sens.sc/KAkQkI*

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 691 fois
5 apprécient

Autres actions de Schuntly L'Héritier de l'Empire - Star Wars : La Croisade noire du Jedi fou, tome 1