Avis sur

L'Influence de l'odeur des croissants chauds sur... par Naboulet

Avatar Naboulet
Critique publiée par le

« L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine » est un livre écrit par Ruwen Ogien. Pour information, Ruwen Ogien est un philosophe français qui se caractérise par sa coolitude. En effet, il est l’auteur du très satisfaisant « Penser la pornographie ». Rien que pour ça, il avait mon respect.

Mais arrêtons de digresser et intéressons-nous à ce livre. L’auteur s’intéresse à divers problèmes moraux. Il les questionne, les secoue dans tous les sens et explore leurs différentes possibilités.

On va citer un exemple tout de suite pour tu aies une idée du bordel :

« Tu te balades sur un pont et tu voies un wagon qui avance à pleine bourre sur les rails en dessous de toi. Il va écraser cinq cheminots si rien n’arrive. Heureusement, tu as un levier à portée de main qui permet de dévier le wagon, malheureusement, en faisant cela, tu dévies le wagon sur un autre cheminot qui ne demandait rien à personne. »

Ok ? Tu as ta réponse ? Compliquons les choses :

« Même situation sauf qu’il n’y a ni levier, ni de cheminot solitaire mais seulement un gros monsieur qui se penche au-dessus du vide, si tu le pousses, tu vas arrêter le wagon destructeur. Que fais-tu ? »

Boum, voilà le genre de question dans lequel nous plonge Ruwen Ogien. Il nous montre que rien n’est évident si on y réfléchit bien. En effet, dans les deux cas précédents, un homme meurt. Du coup, pourquoi moins de gens seraient prêt à pousser le gros plutôt que de tirer le levier ? Le résultat est le même, on tue quelqu’un pourtant.
Bref, je ne suis pas là pour retranscrire l’intégralité du livre de Ruwein Ogien, vous avez compris la problématique. Passons à l’aspect critique.

L’auteur nous livre une œuvre assez intéressante. Les histoires permettent de faire des comparaisons sur des situations de tous les jours et donc de les envisager avec d’autres points de vue.

Malheureusement, le contenu est desservi par un style d’écriture lourd, beaucoup trop lourd. J’ai dû mettre un mois à finir ce bouquin alors que le contenu m’intéresse et que j’aime cet auteur mais putain, j’en ai chié des briques pour en arriver à la fin.

Il faut également savoir que l’œuvre propose une quinzaine d’histoires pour illustrer différentes problèmes de morale. Malheureusement, ces histoires sont inégales en longueur et en qualité. Certaines sont achevées alors qu’elles ont été à peine développées tandis qu’on peine à discerner l’intérêt de certaines.

C’est tout pour les points négatifs mais ça fait déjà beaucoup. Concernant le positif, je reviens à ce que j’ai dit au début : je suis fan du principe de revisiter des situations usuelles avec des histoires et d’en explorer toutes les possibilités. On s’aperçoit alors que ce qui apparaît évident d’un point de vue moral ne l’est pas obligatoirement.

En conclusion, si vous recherchez une initiation à la morale philosophique avec un auteur sympathique, ce livre pourra vous intéresser. Néanmoins, faites attention au manque de fluidité du style d’écriture qui pourra en rebuter plus d’un.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 493 fois
3 apprécient

Autres actions de Naboulet L'Influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine