Nique sa mere l'ironie

Avis sur L'Ingénu

Avatar Fabrizio_Salina
Critique publiée par le

Voltaire raaah putain Voltaire.

Ce gueux qui a passé sa vie à frapper le fond pour soulever la vase des esprits nous a légué sa fucking ironie. Elle est partout, dans toutes les conversations, tous les esprits, tous les cerveaux, toutes les prises de positions. Avec l'apparition d'internet, puis des commentaires, plus une saillie pixelo-verbale sans l'Arouet qui braque un flingue sur nos tempes à tous.
L'ironie c'est le cancer de notre époque moderne. Si séduction et humour sont les deux modes de communications qui écrasent tous les autres en toute interaction sociale, l'ironie est le panzer venu blitzer la joute d'idée de notre temps.

Car la merveilleuse école républicaine nous a tous laissé le même bagage : en histoire les horreurs du nazisme, en français l'ironie Voltairienne en formation tortue contre l'absolutisme. Tous les petits lycéens, qu'ils viennent d'ES de S ou d'L, d'une boîte à jez ou du tiek'son ont été lénifiés par la nécessité et l'importance de ce mode d'argumentation déguisé. Moi qui ai redoublé la seconde, j'ai eu double zbeul de Voltaire pour un shoot de meilleure qualité. Et malgré ça, j'ai été le seul à être capable de définir l'obscurantisme à l'examinatrice de l'oral du bac #pauvrefrance#mot-dièse. On ne s'étonnera pas que par un pur lien de causalité dialectique, ce procédé présenté comme important à l'école soit devenu hégémonique dans le pays.
Et la conséquence de ceci est que le moindre péquin ayant fait laborieusement ses humanités en passant ses cours de philo à jouer au snake (le candy crush de l'époque ma gueule) et qui s'est senti pousser de la puissance conceptuelle en fac sillonne les mers du globe d'internet la bite à la main, croisant le fer de l'ironie contre un de ses semblables.

Que croyez-vous qu'il sorte de ces échanges ? Quelle satisfaction intellectuelle pensez-vous que les parties tirent de passades d'un telt acabit? mais rien bien sûûr. Ces manchots intellectuels (et sens critique en est plein) claudiquent jusqu'à leur prochaine oasis, gachant de magnifiques critiques, des débats de haute volée sur youtube ou n'importe quel morceau de pensée non contaminé pour y appliquer leur méthode de stérilisation massive. Plus efficaces que les déboiseurs d'Amazonie, ces petits Attilas sortent tout droit d'une faille de l'espace-temps que Voltaire maitre Gims a ouverte à renfort de pamphlets et recouvrent le terreau des idées de leur sérum débilitant.

Car oui, manier l'ironie est la plus pure manière de tourner le dos intellectuellement à son adversaire du jour (ou de la poignée d'heure à se faire chier au boulot). Un de mes éclaireurs disait (et je l'ai choisi pour ça) que l'ironie est le contraire de l'humour. Si l'humour c'est accepter le risque, proposer une connivence, tenter d'établir un lien, l'ironie c'est le contraire. C'est forcer le vis-à-vis à la grimace, exclure l'entente sinon sur le mode grinçant, c'est lui interdire d'enchérir, c'est vouloir à tout prix confondre l'autre en reculant, sortant de l'arène du même mouvement qu'on braque le projecteur sur le hère qui y reste. Après l'ironie le déluge de connerie. Il s'en fout le François Marie, bien calé qu'il est en Suisse dans le paradis des idées à la postérité dévastatrice avec son pote Rousseau (mon pote Rousseauuuu, mon pote Rousseauuu [1]).

Voltaire avait bien compris la puissance de l'ironie pour jouer les Pyrrhus idéologiques. Si les coups de boutoirs dans l'absolutisme ont permis de faire éclater l'ancien monde [2], combien plus cette arme fait du dégât maintenant qu'elle est devenue majoritaire (parce qu'institutionnelle).

Qu'est-ce qu'on fait maintenant? Parce que l'ironie est tellement partout que vous la retrouverez même dans cette critique ! Les américains veulent faire un film de zombies qui les poursuivent jusque dans leur chambre? Je leur propose IRONY EVIL 3 : THE DAWN OF INTELLECTUAL LIFE. Effrayant.

Remplaçons donc l'ironie voltairienne dans les programmes par
- l'antiphrase pascalienne
- le solipsisme maurassien
- l'ennui flaubertien
- le melon hugolien
- l'inintérêt stendhalien
- la temporalité proustienne
- l'humour wildien (le dandy tourne son ironie contre lui-même, stade ultime du narcissisme ; ça ne marche pas)
- la névrose foucaultienne
- la princesse de clèves sarkozyste
...

J'ai honte de finir là dessus. Bonne soirée les soces. Et en plus le chevalier de la Barre s'est quand même fait exécuter? Voltaire pd

.
[1] [https://youtu.be/yaGysFvmtRk]1
[2] Pour mettre des arsouilles de commerçants ne faisant que passer sur des terres qu'ils vendent et re-vendent au même niveau que des lignées ancestrales qui ont donné de leur sang pour la France, le roi, la gaule, et même la tribu celte? Cimer Voltaire 100 moins 7 zoo (et qui ont continué pour la république MERDE).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 886 fois
29 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Fabrizio_Salina L'Ingénu