Couverture La Mort est mon métier

Critiques de La Mort est mon métier

Livre de (1953)

La logique d'un criminel

Robert Merle, dès 1952, apporte un éclairage nouveau à la littérature concentrationnaire en décrivant la personnalité du responsable du camp d'Auschwitz-Birkenau, chargé d'organiser le camp de telle sorte que l'extermination soit la plus importante possible. Merle retrace en effet la vie de Rudolf Hoess _ Rudolf Lang dans le livre _ à partir d'éléments recueillis après la guerre par un... Lire la critique de La Mort est mon métier

29 7
Avatar socrate
8
socrate ·

Les rouages de la solution finale

Que ce soit bien clair : préparez-vous à une plongée dans l'horreur ! La brutalité, la bestialité montrée, sans concession, sans pathos,sans arrondir les angles, sans rien cacher, sans se voiler la face. Pas de jugement ! RM ne s'apitoie pas ! Une fois de plus à travers ce texte d'une noirceur et d'une violence terrible, la vérité t’apparaît toute nue et te fouette le visage.... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

20 5
Avatar TristeLune
10
TristeLune ·

Son honneur s’appelait fidélité…

L’un des avantages de l’incursion de l’Histoire dans la littérature est cette possibilité de réconcilier les partisans d’une Histoire délaissée par l’Education Nationale et ceux défendant sa prééminence dans la formation actuelle de futurs citoyens. Que le personnage s’appelle Anne, Franz, Primo, Henri, son histoire, ses traits et ses choix... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

26 9
Avatar RaZom
8
RaZom ·

Compartiment tueur

L'idée de Robert Merle en 1952, un récit à la première personne sur l'édification méthodique de la plus absurde horreur de l'histoire de l'humanité, possède deux vertus immenses, deux façons d'imaginer un fond à un gouffre jusque là insondable. En expliquant comment la mécanique des camps de la mort se met en place, il fait sauter la gangue historique qui a immédiatement enserré les... Lire la critique de La Mort est mon métier

33
Avatar guyness
9
guyness ·

Chemin de l'horreur

Ma deuxième rencontre avec l'univers de Robert Merle m'a assurément permis d'approfondir ma vision d'une somme romanesque que je juge pour l'instant comme géniale et dont la relégation au second rang du vaste monde littéraire constitue une injustice pour le moins grave. Mon premier point d'analyse, portant sur le fond, m'était déjà apparu en lisant Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

15 5
Avatar MonsieurBain
10
MonsieurBain ·

Critique de La Mort est mon métier par BibliOrnitho

Rudolf Höβ (renommé Rudolf Lang dans le roman de Robert Merle) est un jeune garçon tyrannisé par un père strict, versé dans la religion et qu’une faute de jeunesse a rendu à moitié cinglé. Rudolf – qui est le narrateur de sa propre histoire – souffre beaucoup en compagnie de ses deux jeunes sœurs et d’une mère totalement soumise aux lois drastiques de son odieux mari. Enfance de merde : aucune... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

13 3
Avatar BibliOrnitho
9
BibliOrnitho ·

Critique de La Mort est mon métier par Truman-

-Par conséquent, si c'était a refaire vous le ne referiez pas ? Que répond Rudolf a cette question ? La réponse sera un coup de poing et l'on comprendra l’implacable froideur de cet homme engrangé dans l'ordre et le service . Avec ce livre on comprend comment un homme accède au poste de commande du camp d’Auschwitz et comment il accepte d'y exterminer des gens sans remords . On suit sa vie... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

18 7
Avatar Truman-
9
Truman- ·

Critique de La Mort est mon métier par pinkfloydbini

Je voulais vraiment lire ce livre, c'est fait, mais je dois avouer que cela n'a pas été sans peine.. J'avais beaucoup lu sur toutes les horreurs de la guerre, des romans, des témoignages mais jamais je n'avais été fricoter avec les bourreaux et il faut bien le dire on en sort quelque peu perturbé. Au début on aurait "presque" de la compassion pour ce jeune Rudolf que l'on va suivre tout au... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

6
Avatar pinkfloydbini
8
pinkfloydbini ·

Heil Pépito!

L'auteur nous offre une biographie romancée de Rudolf Höß (son nom sera changé en Lang dans l'ouvrage), commandant en chef des camps de concentrations d'Auschwitz-Birkenau. Enfant, il est tyrannisé par un père qui le pousse dans la voie de la religion pour expier ses propres fautes, n'utilisant jamais la violence directe, celui-ci traumatise sa famille par des violences morales plus subtiles.... Lire l'avis à propos de La Mort est mon métier

9 4
Avatar Diothyme
8
Diothyme ·

Critique de La Mort est mon métier par caiuspupus

"La mort est mon métier" : un titre froid, clinique, précis, un constat qui résume bien la psychologie du personnage-narrateur Rudolf Lang, transposition à peine romancée (uniquement pour sa jeunesse), de Rudolf Höss, l'homme qui a conçu les camps d'extermination. Ici, point de jugement moral, puisque l'on embrasse les pensées de cet homme dont l'honnêteté ne peut pas être remise en cause,... Lire la critique de La Mort est mon métier

6 1
Avatar caiuspupus
10
caiuspupus ·