Une critique pour 3 livres

Avis sur La Peur du sage

Avatar ChristelBouchetard-A
Critique publiée par le

Ayant lu le premier tome de cette saga il y a quelques temps maintenant, je vais me contenter d'écrire une critique globale pour les 3 livres parus à ce jour.
Le nom du vent et la peur du sage sont les deux premiers tomes d'une trilogie de fantasy extraordinaire. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu d'aussi bons livres de fantasy. Pourquoi est-ce aussi bien?

Évidemment, il y a l'univers. Patrick Rothfuss a construit un monde qui fourmille de détails, de peuples divers et variés, de pays et de villes différents, de créatures enchanteresses ou démoniaques... Tout est très bien construit, très bien détaillé, décrit, que ce soit les systèmes monétaires, les traditions, les légendes, les lieux, les personnages, la magie...

Parlons un peu de la magie, justement. L'auteur a crée un système de magie complètement innovant et très riche en possibilités. Il y a la sylgarie (une magie autour de runes gravés), l'alchimie, le pouvoir des noms... De plus, toute est vraiment bien expliqué, avec des détails qui, sans faire trop lourd dans le récit, nous aide réellement à comprendre et à nous immerger dans l'univers.

Un autre point important à souligner est la galerie de personnages qui nous est présentée. Les personnages sont nombreux mais tous bien implantés dans le récit, ils ont tous leur caractère, leur histoire. Parfois on ne fait que les effleurer (évidemment, c'est l'histoire de Kvothe qu'on suit principalement), mais il apporte tous quelque chose et sont rarement manichéens.

Kvothe est donc le personnage principal. On le suit d'abord en tant qu'adulte, simple aubergiste dans un petit village qui cache son passé, et qui raconte sa vie, pendant trois jours (et donc trois tomes) à deux autres hommes, son disciple et un scribe. On apprend donc la vie de Kvothe, tout en détails, une vie très chargée et très riches en événements, en rencontres, en apprentissage... Ce n'est jamais ennuyant, ou en tout cas très rarement. Et on n'a qu'une envie, que le tome 3 sorte pour qu'on puisse découvrir comment il en est arrivé là, simple aubergiste sans pouvoir.
Kvothe est un personnage complexe, très instruit et intelligent, il est parfois d'une insouciance et d'une maladresse propre à la jeunesse qui le rend agaçant mais aussi attachant. Malgré son arrogance, sa fierté, ses erreurs, on s'attache beaucoup à lui car il regorge de qualités.

Un autre point positif, et pas des moindres: le style d'écriture de l'auteur. Il est excellent! Riche en vocabulaire, en descriptions très immersives, il est aussi fluide et très agréable. Ce sont de gros pavés que ces premiers tomes, mais on ne les sent absolument pas passé.

Venons-en au points négatifs, car oui: il y en a quand même, sinon ce serait un coup de coeur parfait et j'aurais noté ces livres 10/10.

Mon premier bémol, c'est la romance. Enfin, si on peut appeler ça une romance. En effet, on apprend vite dans le premier tome que Kvothe s'attache à une jeune fille, Denna, et qu'ils deviennent amis. Mais il ne se passe jamais rien car le héros n'ose jamais lui dire ce qu'il pense d'elle, de peur d'effrayer la demoiselle. Au final, ils se courent après l'un l'autre, sans jamais se l'avouer et le manque de discernement dont fait preuve Kvothe face à Denna est parfois totalement exaspérant. Au final, je trouve que cette simili romance n'apporte pas grand chose à l'histoire (à part un peu de crédibilité au personnage, car que serait un jeune ado sans amourette?) et les passages avec Denna sont ceux qui m'ont le plus ennuyée.

Un autre bémol, à mes yeux, est tout le temps passé à l'université ou dans une école. On nous promet dans le résumé et au début du livre de l'aventure en pagaille, et c'est vrai, on en a plein. Mais on a aussi énormément de pages consacrées au temps passé à l'université, à simplement apprendre, se friter ou s'amuser avec les autres étudiants. Alors oui, c'est intéressant et nécessaire pour le bon déroulement de l'histoire, mais c'est parfois longuet. Quand sur les deux tomes d'une trilogie, on a passé l'équivalent d'un seul tome à l'université, on se demande comment la suite de l'histoire va être gérée dans le dernier tome (par exemple la quête des assassins des parents de Kvothe et toutes les autres aventures auxquelles on fait allusion). D'autant plus que

dans la fin du second tome, Kvothe finit encore par retourner à l'université, alors qu'il en était enfin parti!

Finalement, le dernier point négatif à mes yeux n'est pas si grave, c'est simplement un effet de l’écriture d'une saga si conséquente. Je parle des incohérences ou des erreurs, que ce soit dans les noms des personnages ou les références à un évènement d'un tome à un autre. Ce sont de telles pavés et l'auteur a construit une histoire si riche que c'est normal de tomber quelques fois sur des erreurs.

Pour conclure, voici une excellente saga de fantasy que je conseille fortement et qui mérite d'être lue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 371 fois
1 apprécie

Autres actions de ChristelBouchetard-A La Peur du sage