Couverture La Prisonnière

Critiques de La Prisonnière

Livre de (1923)

L'autre Comédie Humaine

Après deux volumes dédiés aux rapports mondains (Le Côté de Guermantes, pour le moment la partie que j'aime le moins dans la Recherche, et Sodome et Gomorrhe, où on côtoie surtout le salon des Verdurin), voici un cinquième tome juste magnifique et qui est découpé en deux parties qui paraissent, a priori, ne pas avoir de lien entre elles. D'abord, il y a le sort que le narrateur réserve à... Lire l'avis à propos de La Prisonnière

24 8
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

"J'appelle ici amour une torture réciproque"

Si Proust a l’habitude de nous parler des chambres, rarement il nous aura autant confinés à une ou deux pièces. Après le bol d’air de Balbec, les nombreuses promenades et visites présentes dans Sodome et Gomorrhe, nous voici enfermés dans un appartement, pire, une partie seulement de cet appartement. Il nous livre un huis clos obsessionnel, tournant autour d’Albertine. Il ne s’agit pas tant... Lire la critique de La Prisonnière

14
Avatar Noménale
8
Noménale ·

Proust, hélas, fit que si

(Ou plutôt: Proust et l'asphyxie. Le manque d'air. Celui trop vicié, en tout cas, de l'appartement de Marcel) Quand on s'en rend compte, on ne peut sourire à l'idée que SensCritique se soit bâti sur un tel malentendu. La plupart des gens pensent que la note que l'on attribue à une œuvre reflète l'idée que l'on se fait de cette œuvre, alors que c'est très exactement le contraire. La... Lire l'avis à propos de La Prisonnière

26 9
Avatar guyness
6
guyness ·

La jalousie !!!

Il faudrait choisir de cesser de souffrir ou de cesser d'aimer. Car, ainsi qu'au début il est formé par le désir, l'amour n'est entretenu plus tard que par l'anxiété douloureuse. On dit une cinquième fois bonjour à A la recherche du temps perdu avec La Prisonnière, le roman du confinement physique,... Lire l'avis à propos de La Prisonnière

10 7
Avatar Plume231
8
Plume231 ·

Paranoiac activity

Dans les épisodes précédents : le narrateur réalise que l'homosexualité l'entoure de plus en plus, entre Charlus, Morel, la sœur de Bloch et son amie, etc. Il en déduit donc que sa compagne Albertine est gomorrhéenne, suite à une réflexion du docteur Cottard. Pour empêcher les rencontres saphiques de la jeune fille, il décide donc de la faire vivre à ses côtés à Paris. C'est donc quelques temps... Lire la critique de La Prisonnière

4
Avatar Nolwenn-Allison
8
Nolwenn-Allison ·

Critique de La Prisonnière par ngc111

Il s'agit d'un tome axé principalement sur la jalousie. Le narrateur fait venir Albertine à Paris et tente à tout prix de lui éviter toute tentation qui pourrait entraîner la perte pour le narrateur de sa dulcinée. Quelles tentations ? Le jeune homme pense qu'Albertine est une Gomorrhéenne, qu'elle aime les femmes. Il suppute alors des relations avec la sadique Mlle Vinteuil, avec son amie... Lire la critique de La Prisonnière

5
Avatar ngc111
8
ngc111 ·

Critique de La Prisonnière par Jefipp

Albertine habite enfin avec Proust. Celui est partagé entre l'indifférence et la jalousie. Il pense ne percevoir l'amour que dans la jalousie et le doute sur l'amour d'Albertine, il joue avec ses sentiments jusqu'à découvrir leur profondeur. Albertine semble réagir de façon plutôt positive, on retrouve aussi les éléments habituels chez Proust et une magnifique soirée chez les Verdurins organisé... Lire la critique de La Prisonnière

Avatar Jefipp
8
Jefipp ·

Le Prisonnier

Au début de ce cinquième volume, la sexualité est évoquée explicitement pour la première fois, en alternance avec de superbes passages de l’intimité, tactile ou non, que l’auteur partage avec Albertine, sa captive. Par ailleurs, l’auteur fait toujours preuve d’un regard aussi acéré sur « le monde » auquel il est intégré, tandis que sa jalousie maladive et son masochisme amoureux l'en... Lire l'avis à propos de La Prisonnière

Avatar Nicolas Laurent
10
Nicolas Laurent ·

Bon, après ça je lis un roman d'aventures, hein.

C'est à peu près ce que je me suis répété pendant la majeure partie de ma lecture. J'aurai rarement lu un roman où il se passe si peu de choses. Les personnages hauts en couleur des livres précédents traversent l’œuvre à la vitesse d'étoiles filantes. Proust consacre ici l'essentiel de ses réflexions à la jalousie, de manière répétitive et obsessionnelle, comme s'il voulait que le lecteur... Lire la critique de La Prisonnière

1
Avatar LLectrice
5
LLectrice ·