Avis sur

La Servante écarlate par Caroline Galmard

Avatar Caroline Galmard
Critique publiée par le

L'accroche commerciale "le livre qui fait trembler l'Amérique de Donald Trump" fait un peu dans le racolage. J'ai plutôt tendance à fuire ces procédés marketing avec des ficelles aussi grossières.
Mais ce roman attisait ma curiosité depuis un certain temps, alors j'ai plongé. Et j'ai aimé. Beaucoup. Il me semble que ce roman peut être placé au même niveau que Farenheit 451 pour n'en citer qu'un. Mais au moins il parle des femmes...
L'univers créé dans la servante écarlate fait froid dans le dos. L'organisation de la vie a biaisé toutes les libertés. On envie aucun personnage, car tous, même le puissant, sont enfermés dans le rôle qu'il leur a été attribué. Mais ce qui est encore pire et qui va nourrir mes réflexions longtemps encore, c'est la question phare : comment en sont-ils arrivés là, sans tenter de se rebeller ? Comment des personnes saines d'esprit et plutôt libres, ont laissé faire cela ?
Et si cela pouvait nous arriver ? On retrouve la théorie de la grenouille qui plongée dans l'eau bouillante saute pour s'échapper, mais plongée dans l'eau qui se réchauffe petit à petit reste dans l'eau et finit par mourir.
En tout cas, belle découverte littéraire et mon coté un peu féministe n'est pas insensible au fait de lire de la science-fiction écrite par une femme. Si vous voulez retrouver un peu de masculin, vous pourrez tenter le dernier homme, du même auteur.
Alors faut-il le lire ? Oui. Juste pour que vous puissiez vous demander le restant de votre vie à quelle moment l'eau est trop chaude et quand sauter pour s'échapper.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 109 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Caroline Galmard La Servante écarlate