👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mohammed, dit Momo, est fils de pute. Entendez par là enfant de travailleuse du sexe, et accessoirement victime de "la loi des grands nombres" (Il a en effet tellement de pères potentiels). Depuis toujours et donc depuis environ dix ans, il vit à Belleville en pension chez Madame Rosa, une vieille femme juive haute en couleurs, qui a connu un temps son heure de gloire autour de la rue Saint-Denis. La vieille dame est très malade. Avec l'aide de Madame Lola, ancien boxeur sénégalais, et de ses autres voisins de tout bord (et de tous bords), le jeune Arabe va s'occuper d'elle. Car ces deux-là représentent tout l'un pour l'autre, ils s'aiment d'un amour de toujours.
Je suis heureux de plonger enfin dans la prose de Romain Gary, auteur majeur de la littérature française du vingtième siècle. La vie devant soi, publié sous le pseudonyme d'Émile Ajar et lauréat du prix Goncourt 1975, est un roman brillant que je ne peux pas encore comparer au reste de son oeuvre. Je n'aperçois pour le moment que le coup de force de l'écrivain qui réside dans la capacité de son récit à immerger le lecteur dans les pensées de ce gavroche, version allogène. Tout en servant avantageusement la langue française, Romain Gary parvient à composer une narration à la manière de L'attrape-coeurs de Salinger, c'est à dire à travers les réactions et les mots d'un gamin non éduqué et pas mal livré à lui-même. La lecture est un régal car Momo pense comme il vit. Il est écorché, sans filtre, spontané, sensible, naïf ... Il a le sens de la formule qui parvient à transformer le terrible et le glauque en un moment de tendresse et d'humour pour le lecteur. Un génial exercice de style pour Romain Gary.

Sorel
7
Écrit par

il y a 3 ans

La Vie devant soi
Bagatelle
9

Les légumes comme aux Etats-Unis, Madame Rosa, c'est zobbi.

C'est l'histoire d'un petit garçon, Momo, adorable Momo, né dans une effusion de merde, et dont le coeur abonde d'amour. Enfant de prostituée, victime de la loi des grands nombres, "proxynète" en...

Lire la critique

il y a 8 ans

30 j'aime

1

La Vie devant soi
Coriolano
9

Amour, rire et larmes au programme de ce magnifique ( et court ) roman

Momo a dix ans, du moins il le croit pendant une bonne partie du livre. Il vit chez Madame Rosa, une vieille juive qui tient un foyer pour les enfants de celles qui "se défendent avec leur cul". Momo...

Lire la critique

il y a 12 ans

27 j'aime

La Vie devant soi
CarolinePako
9

Moi la vie je veux pas lui faire une beauté, je l'emmerde. On a rien l'un pour l'autre.

Putain. Désolée, c'est vulgaire, mais c'est le mot qui convient, "wahou, putain, quelle claque." La Vie devant soi, c'est l'histoire de la vie. La vie d'un jeune garçon, enfant d'une mère...

Lire la critique

il y a 6 ans

19 j'aime

La Confusion des sentiments
Sorel
8

Critique de La Confusion des sentiments par Sorel

Il y a de nombreuses années maintenant (autrement dit, avant que je ne tienne un blog), j'avais lu 'Magellan' de Stefan Zweig. J'avais trouvé cette biographie très intéressante et bien écrite mais je...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime

Le Mur de l'Atlantique
Sorel
5

Critique de Le Mur de l'Atlantique par Sorel

Petit, j'aimais beaucoup ce film. J'ai eu l'occasion de le revoir ces derniers jours et je me rends compte maintenant qu'il ne s'agit pas d'un grand film. 'Le mur de l'Atlantique' est le dernier...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime

Pieds nus sur les limaces
Sorel
7

Critique de Pieds nus sur les limaces par Sorel

Clara est mariée et a une vie bien cadrée à Paris. Lily, libre et fantasque, vit à la campagne. Les deux soeurs perdent leur mère, et leur père n'est plus de ce monde depuis des années. Clara va...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime