👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après la lecture d’A Rebours, Barbey d’Aurevilly a déclaré à propos de Joris Karl Huysmans qu’il aurait un jour à choisir entre « la bouche d’un pistolet et les pieds de la croix ». La conversion religieuse de l’auteur au catholicisme, qui aura bien lieu, débutera cependant avec un livre sur le satanisme : Là-Bas. 
On y suit « l’histoire » de Durtal, sorte de double littéraire de Huysmans, dont on retrouve une haine pour le naturalisme dans la littérature et le matérialisme se développant en cette fin de siècle. Le roman débute en effet sur une conversation entre Durtal et son ami médecin Des Hermies, fustigeant le style naturaliste qui domine la littérature de l’époque. Les discussions entre les deux hommes seront l’occasion pour Huysmans d’exposer plusieurs de ses points de vue, souvent extrêmes, mais toujours intéressants. L’auteur ne supporte pas la société de cette fin de siècle, si certains en doutaient encore à la fin d’*A Rebours*…
Durtal est un écrivain, qui s’attelle à l’histoire de Gille de Rais, Maréchal de France, ayant combattu au côté de Jeanne d’Arc, fervent catholique, s’étant peu à peu transformé en monstre sanguinaire, meurtrier de plus d’une centaine d’enfants, dans d’horriblement inventifs rites sataniques, cloitré dans sa forteresse de Tiffauges. Et c’est à travers ce personnage de Gille de Rais que Durtal va peu à peu s’intéresser à l’alchimie, à la mystique chrétienne et au satanisme. Et c’est là l’un des principaux attraits du livre : plus que de nous compter une histoire, il fait aussi office d’encyclopédie – certes simplifiée – sur ces courants qui, de nos jours, font presque offices de légende. Mais ici, ils sont traités avec sérieux, très documentés, et le lecteur lambda du XXIème siècle découvrira sans doute tout un monde dont il soupçonnait à peine l’existence, tout comme Durtal qui découvre que le satanisme de Gilles de Rais n’est pas éteint, et qu’il possède encore ses ramifications en France, notamment à travers la figure du chanoine Docre, qui s’est fait tatouer la croix du Christ sur la plante des pieds pour pouvoir mieux la piétiner… Terriblement attiré par ces sciences occultes, Durtal cherchera à assister à une des « messes noires » officié par le Chanoine. Entre ces moments d’horreur – la vie de Gilles de Rais et les pratiques satanistes contemporaines – Huysmans nous offre également un havre de paix, le logement du l’étonnant sonneur de cloches Carhaix, catholique érudit. Durtal et Des Hermies sont régulièrement invités chez Carhaix, ce qui permet d’une part d’en apprendre plus sur les nouveaux centres d’intérêts Durtal, mais aussi de se sentir à l’abri dans cette tour protectrice, que ce soit pour Durtal qui retrouve chez Carhaix un peu de l’ancien temps qu’il affectionne ou pour le lecteur.
De plus, Là-Bas reste un livre très actuel, sous plusieurs aspects. Ce que Durtal/Huysmans reproche à son époque, c’est son matérialisme grandissant, la fin de l’élévation spirituelle. Plus d’un siècle plus tard, le désenchantement du monde s’est bel et bien opéré, il est presque total. Il est fascinant pour un lecteur d’aujourd’hui de découvrir toutes ces expérimentations des alchimistes, ces blasphèmes des satanistes, ces secrets de l’astrologie. Les seuls résidus de « magie » dans notre monde, comme ces horoscopes à la fin des magazines, programmes télé, ou journaux papiers ferait pâlir notre astrologue Gévingey. Huysmans de nos jours choisirait sans doute le pistolet cette fois-ci.
Là-Bas est un voyage initiatique pour Durtal et pour le lecteur, de la bassesse du satanisme représentée par le Chanoine Docre jusqu’à l’illumination religieuse. Voyage intérieur que l’on retrouve également chez Gilles de Rais, de ses crimes affreux (dont la lecture peut rebuter) à sa rédemption finale, certainement le point d’orgue du livre, magnifiquement rapportée par l’auteur, qui nous touche profondément. Le livre peut être appréhendé comme une sorte d’échelle de Jacob, Durtal en est encore qu’aux premières marches, dans l’enfer matérialiste terrestre, mais il est destiné à s’élever vers les cieux.

Après ce voyage dans la fange du catholicisme, il nous tarde alors de découvrir comment Durtal, fier athée, va se repentir et choisir la voie de la religion, alors En route !

Jean-Maxime
8
Écrit par

il y a 6 ans

7 j'aime

Là-bas
Olympia
8
Là-bas

Ciel bas

Par-delà. C'est par cette merveille de frugalité et d'évidence que Baudelaire extrayait l'essence d'A Rebours, livre prodige, passage et prophète de Huysmans. Par-delà, Là-bas. Le ricochet est...

Lire la critique

il y a 9 ans

22 j'aime

2

Là-bas
Raphmaj
8
Là-bas

Là-bas, chronique des abîmes

Dans ce roman de Huysmans flotte un parfum de "ténèbres d'oignons brûlés". Dans « A rebours » tout était « luxe, bacchanale et fioritures ». Ici c'est une écriture rapide, intense, l'histoire d'un...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

1

Là-bas
Gewurztraminer
6
Là-bas

Critique de Là-bas par Gewurztraminer

« Ils feront, comme leurs pères, comme leurs mères ; ils s'empliront les tripes et ils se vidangeront l'âme par le bas-ventre ! » .. ou comment une pique amère conclut la quête d'un homme mal dans...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

7

L'Éducation sentimentale
Jean-Maxime
9

Chronique d'un lâche

L’Education Sentimentale, c’est l’histoire d’un jeune homme, Frédéric Moreau, de 1840 à 1867. Il est terrible d’observer la vie de Frédéric Moreau, et il est encore plus terrible de se reconnaître...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

It Follows
Jean-Maxime
6
It Follows

Un essai pas vraiment transformé

Après avoir reçu le Grand Prix au festival Gerardmer, spécialisé dans le cinéma d’épouvante, It follows a peu à peu gagné en notoriété et était attendu comme LE film d’horreur de ce début de l’année...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

1

En route
Jean-Maxime
7
En route

La mystique et le novice

La voici donc la conversion de Huysmans et de son double romanesque Durtal, tant attendue par les lecteurs contemporains depuis qu’ils ont découvert l’auteur, se demandant comment celui qui se...

Lire la critique

il y a 4 ans