Couverture La petite communiste qui ne souriait jamais

Critiques de La petite communiste qui ne souriait jamais

Livre de (2014)

En équilibre

Pour raconter Nadia Comaneci, sa prouesse, ce tourbillon, les trous noirs, l'image d'un régime qui nous paraît lointain et fourbe, Lola Lafon a choisit de confronter le récit purement biographique et romancé avec "sa pensée en marche". Elle alterne les passages de pure narration avec ceux, en italiques dans le livre, de ses échanges imaginaires avec la gymnaste, mais aussi de ses réflexions sur... Lire l'avis à propos de La petite communiste qui ne souriait jamais

8 8
Avatar eloch
5
eloch ·

Critique de La petite communiste qui ne souriait... par amarie

Le portrait un peu brouillon de la "fameuse" gymnaste Nadia Comaneci qui si elle a été une grande championne apparait surtout dans ce livre capricieuse, suceptible et très ambigue. Peut être est ce la faute d'un pays qui l'a adulé, tellement fier de ce petit bout de femme courageuse, tenace, oubliant la douleur pour rapporter dans son pays des médailles et redorer ainsi son blason. Peut être... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

6
Avatar amarie
5
amarie ·

Salto pour les braves

Est-ce que ce livre bénéficierait du même accueil si ce n'était pas d'une figure réelle et célèbre qu'il racontait le parcours ? Roman, biographie, essai : le livre de Lola Lafon diversifie les approches et aborde des sujets multiples à travers l'histoire de Nadia Comaneci, au-delà de la performance sportive (la fin de l'enfance, la féminité, la dictature, etc, comme cela a été souligné dans... Lire l'avis à propos de La petite communiste qui ne souriait jamais

5
Avatar Ariane d'Auble
5
Ariane d'Auble ·

La résistible ascension de Nadia Comaneci

D’emblée, l’œuvre de Lola Lafon se présente au lecteur de façon ambiguë : est-ce un témoignage historique fondé, une biographie romancée ou n'est-ce que pure fiction ? Cette interrogation constitue ce qui va sans cesse tenir le lecteur en alerte. En même temps, elle induit (en tout cas chez moi) une méfiance et une distance vis-à-vis de l’histoire, et in fine, de l’auteur. L’auteur, qui en est... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

8 3
Avatar de_cosa
6
de_cosa ·

Rezystor

Derrière un titre d'une longueur et originalité aguicheuse, mode qui commence sérieusement à devenir redondante dans le milieu littéraire des grandes librairies, se cache manifestement bien plus. C'est un incroyable jeu de bluff de la part de l'auteure envers son lectorat. Pendant la lecture on ne sait jamais vraiment si le récit et les échanges entre l'ancienne Comaneci et elle-même... Lire l'avis à propos de La petite communiste qui ne souriait jamais

4
Avatar Bing
8
Bing ·

Gymnastique et politique...

Difficile d'écrire une critique de ce livre et de lui attribuer une note car je suis très partagée : d'un côté, j'ai beaucoup aimé le début, toute la partie parlant de la carrière de la gymnaste Nadia Comaneci, avec le régime roumain de l'époque en toile de fond, l'enfance, le difficile passage à l'adolescence, le monde pourri de la compétition sportive de haut niveau. Puis, quand la carrière... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

3
Avatar Nadège Lajoie
6
Nadège Lajoie ·

Gymnastique littéraire!

Nadia Comaneci c'est un palmarès, des médailles d'or portées sur les plus hautes marches des podiums du monde entier. C'est une note, ce 10.00, une note parfaite jusqu'alors jamais attribuée. C'est un corps, celui d'une jeune fille de 13 ans longiligne et sculpté pour la compétition, mais qui va se transformer en celui d'une femme avec sa biologie et ses angoisses. Nadia c'est aussi l’instrument... Lire l'avis à propos de La petite communiste qui ne souriait jamais

3
Avatar RobinTribouilla
9
RobinTribouilla ·

Critique de La petite communiste qui ne souriait... par Marinette Rbt

Un roman que j'ai lu d'une traite! Un livre qui retrace librement la vie de Nadia Comaneci. Cette petite jeune fille, qui incarnait à elle seule la perfection, qui est devenu un symbole pour la Roumanie. Mais derrière les figures parfaitement réalisées, on se rend compte de la souffrance endurée par Nadia, mais également de sa force de caractère. Face à l'autorité de son entraîneur, Nadia ne... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

2
Avatar Marinette Rbt
8
Marinette Rbt ·

Critique de La petite communiste qui ne souriait... par Laynad

Le roman se dévore vite : le style est très prenant et agréable, et montre bien l'effervescence et la vie à 1000 à l'heure dans laquelle est prise Nadia Comaneci. La deuxième partie (se concentrant sur un voyage à Bucarest qu'aurait effectué la narratrice pour avoir davantage d'informations sur la vie en Roumanie communiste, et surtout sur la vie de Nadia après avoir fui aux États-Unis) est... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

Avatar Laynad
8
Laynad ·

Une icône magnésique et magnétique

Si l'on ne devait retenir que deux moments inoubliables des Jeux olympiques du XXe siècle, ce seraient l'incroyable performance de Jesse Owens à Berlin en 1936, athlète noir narguant les théories raciales de Hitler, et la perfection de l'ange Nadia Comaneci à Montréal 1976, un coup de foudre planétaire et une déflagration qui affecta même les ordinateurs non programmés pour afficher un 10 sur... Lire la critique de La petite communiste qui ne souriait jamais

Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·