Avis sur

Le Démon de la colline aux loups par Anaïs Alexandre

Avatar Anaïs Alexandre
Critique publiée par le

Duke écrit son histoire depuis la prison où il enfermé pour meurtre. Il raconte son enfance avec ces cinq frères et sœurs dans une famille maltraitante. Les premières années de sa vie, il les passe dans un huis clôt sordide et ne connait rien du monde extérieur. Puis arrive l’école, c’est un choc terrible pour lui et peut-être une possibilité d’échapper à la violence de son foyer. Mais est-ce seulement possible ? On le suit dans ses souffrances comme dans sa tentative de rédemption dont on sait d’avance l’échec. C’est le parcours d’un homme victime et coupable, un homme auquel on s’attache malgré tout.
????
L’écriture, sans presque aucune ponctuation, porte le récit et nous immerge dans l’intrigue. Nous sommes entrainé dans le flot des souvenirs de Duke et nous ressentons avec lui les émotions qui le traversent. C’est par ses yeux que l’on voit le monde. Chaque découvertes et pour lui une tempête de sensations. C’est sa voix qui résonne en nous et qui ne nous quitte plus.
????
Les personnages autour de lui sont bouleversants aussi. La maitresse qui détourne le regard pour camoufler ses larmes, le policier qui quitte la salle d’interrogatoire ne pouvant en supporter d’avantage ou les infirmières qui ne résistent pas à prendre Duke dans leur bras sont tous criant de vérité. Comment ce comporter face à un enfant aussi détruit ? Quelle armes avons nous, nous les adultes pour les protéger ou les soigner ? Est-ce que ce n’est pas toujours trop tard ? Les adultes qui ont croisés le chemin de Duke ont tous essayé, avec leurs moyens, mais le démon était trop puissant.
????
Dans cette vie faite de noirceur il y a quelques éclaircis. La découverte de la nature, les liens avec une de ses sœurs, sa famille d’accueil chaleureuse ou encore la tendresse d’une junky, sont autant de maigres bouées de sauvetage pour Duke. Mais le mal reste trop fort. Duke s’interroge sur ce démon qui le ronge. En prison il découvre les écrits de saint Augustin et les confronte à ses souvenirs. Il se questionne sur la notion de bien et de mal, interroge la définition de la culpabilité.
????
Coup de coeur pour ce roman terrible qui me hantera longtemps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2455 fois
10 apprécient

Autres actions de Anaïs Alexandre Le Démon de la colline aux loups