Une nauséabondance romanesque

Avis sur Le Parfum

Avatar Rosie
Critique publiée par le

Le Parfum, c'est l'histoire d'un homme sans odeur mû par son odorat; considéré comme un autre langage, où les senteurs sont tantôt séductrices, tantôt répugnantes, mais en tout cas signifiantes. L'histoire va cependant bien plus loin: le nez de Grenouille; nom aux sonorités pourtant particulièrement innocentes, nous guide à travers le monde du désir olfactif de posséder (qui semble vain, car comment détenir une odeur ?), quel qu’en soit le prix, même celui de la vie... Ce roman trace paradoxalement l'anabase et la catabase d'un personnage dont l'unique objectif, la destinée, est de créer un parfum aux senteurs telles que tous les hommes y seraient irraisonnablement soumis.

Ce roman à l'histoire novatrice a su se focaliser sur un sens peu exploité en littérature, qui privilégie de coutume les sens dits "artistiques", que sont la vue et l’ouïe; les sens de l'ordre de la contemplation. L'odorat; sens de la consommation, reflète à merveille la tension qui sert de squelette à l'oeuvre: celle de s'imprégner matériellement de toutes les senteurs dans un monde où les émanations savoureuses sont des jouissances sexuelles.

Cependant, Le Parfum a le défaut de ne pas avoir développé avec plus de langueur et de pesanteur la quête diabolique du personnage de créer LE parfum. Au lieu de jouer sur une fonction apéritive que reflète la recherche de la jouissance tant attendue de la perfection olfactive, Le Parfum a préféré s’appesantir sur la condition misérable du personnage Grenouille, écrasé dès la naissance dans l'étau d'un destin maudit qui le pousse au crime.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 387 fois
3 apprécient

Autres actions de Rosie Le Parfum