Incroyablement riche, complet, surprenant... que demander de plus ?

Avis sur Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 1

Avatar Jor04
Critique publiée par le (modifiée le )

Le livre du Trône de Fer s’inscrit dans un univers moyenâgeux à l’image de ce que l’on peut trouver par exemple dans l’Assassin Royal et l’histoire tourne autour de la prise de pouvoir du royaume des sept couronnes . Le royaume des sept couronnes est convoité par les grandes familles de celui-ci que l’on suit au cours des aventures. L’auteur nous fait suivre habilement l’histoire de plusieurs points de vue avec des personnages de chaque maison : Daenerys représente la maison Targayen, Tyrion, le nain représente la maison des Lannister, Catelyn la femme de lord Eddard, le seigneur de Winterfell, représente à la fois la maison Tully et la maison Stark et enfin Eddard aussi appelé Ned et ses enfants Bran, Arya, Sansa, Jon, le bâtard, représentent la maison Stark. Ces chapitres successifs qui font alterner les différents personnages et donc les différents points de vu permettent à l’auteur d’orienter le lecteur subtilement à prendre parti de certains personnages et maisons qu’ils représentent. Même si la maison des loups garous les Stark est celle que l’on suit le plus et qui parait être la « maison des gentils », l’auteur ne nous amène pas pour autant à penser que des personnages comme Daenerys ou même Tyrion sont d’une grande méchanceté. Le personnage de Jon permet aussi d’en apprendre un peu plus sur le Mur et de suivre les menaces introduites dans le prélude qui pèse sur le royaume. De plus, ce bâtard ressemble quelques peu à Fitz héros de l’Assassin royale avec son loup.
Au début, il est plutôt difficile de s’habituer à tous ces personnages si nombreux qui s’enchainent et qu’il est compliqué de cerner. Cette saga comporte un grand nombre de personnages principaux qui ont des liens entre eux qu’ils ne faut pas négliger pour bien suivre le fil des intrigues qui se multiplient mais aussi de personnages secondaires dont il est parfois compliqué de bien se rappeler tellement ils sont nombreux et avec leurs prénoms qui se ressemblent.
La langue qui dans les romans du style d’héroic fantasy n’est généralement pas des plus importantes rajoute dans cette œuvre qu’est le trône de fer un plus. L’auteur passe tout naturellement de la langue soutenu pour décrire les paysages, les différents lieux explorés par les nobles personnages au langage familier voire vulgaire des gens du peuple qui rend l’histoire, l’univers d’autant plus réaliste.
L’écrivain George R.R. Matin n’a pas froid aux yeux avec l’univers moyenâgeux ayant des aspects barbares où il se déroule de nombreux crimes et se sert de son point de vu omniscient sur l’histoire pour rendre aucun personnage indispensable et rendre cet univers encore plus prenant avec beaucoup de meurtres, tueries, condamnations à mort… A la différence de nombreux films, séries et livres où les personnages principaux se sortent toujours des pièges qui leur sont tendus et arrivent toujours à s’en sortir, dans le trône de fer la multiplicité des personnages permet à l’auteur de se débarrasser aisément de quelques personnages et d’avoir des moments forts dans l’histoire. Alors que l’on aurait pu pensé que les intrigues allaient trainer en longueur avant qu’il y ait les premières exécutions, les premières batailles ce premier tome est plein d’actions et à la fin du roman on retrouve un très fort enchainement d’actions.
Dans ce récit, le mystère est intelligemment maintenu au profit de l’action qui s’enchaine à toute vitesse et la fin d’une intrigue entraine de nouvelles intrigues. Le mystère plane autour de la magie et de ce qui finalement semble être le plus prometteur pour la suite. Bien qu’il y ait eu un certain nombre d’éléments en lien avec le Mur et les menaces qui y pèsent très peu de réponses ont été apporté aux questions que l’on pourrait se poser. Au lieu de répondre aux questions que l’on peut se poser dès le début ce roman n’a fait qu’apporter de nouveaux mystères : que sont les Autres, quelle magie se trouve derrière le Mur, que sont devenus les patrouilleurs portés disparus (même si on peut l’imaginer), qu’est ce que présagent les loups garous récupérés par les Stark ?... De plus, le monde du Trône de Fer possède bien d’autres mystères et semble être composé de plusieurs mondes. On comprend que le monde où se déroule l’histoire était peuplé de dragons mais que sont ces dragons quel liens entrainaient-ils avec les hommes sont des questions sans réponses bien que la fin du roman laisse penser que le sujet sera développer par la suite.
Dans cette saga épique, on retrouve les complots, alliances, trahisons qui ont lieu dans ce type de littérature mais leur nombre est très élevé et leur enchainement rapide.
Ce livre qui est l’intégrale est divisé en deux partie l’une appelé le Trone de Fer et l’autre le Donjon Rouge. Dans le Trône de Fer les histoires, intrigues, l’univers se mettent en place et les personnages se succèdent. Les premières péripéties arrivent tout de même plutôt vite et un atmosphère d’enquête d’observation entre les différences forces en présence à lieu et on apprend que le trone du roi est très convoité. Dans la seconde partie intitulé le Donjon Rouge toutes les pièces de l’échiquier sont mises en place pour le début des affrontements véritables. Dans cette partie, on assiste à un grand nombre de retournement de situations. La mort ou plutôt assassinat du roi est l’élément déclencheur des actions avec la capture d’un des personnages les plus suivi depuis le début et son exécution, la mort de personnages principaux suivi par les yeux des personnages de chaque parti, le déclenchement d’une guerre, de ses batailles très meurtrières avec leur lot de prisonniers plus ou moins éminent…
On peut néanmoins remarquer qu’il est un peu exagéré que des enfants âgés d’un peu plus de 10 ans s’amusent à faire tuer des gens sans que leurs puissants parents s’opposent à ça, et se prennent pour des « hommes faits ». En effet, des personnages comme Joffrey, Robb ou encore Robert (des Erriés) sont amenés à diriger malgré leur jeunesse : Joffrey en particulier s’amuse à faire décapiter qui il veut.
Le Trône de fer laisse matière à faire pour de nombreux romans encore et cet univers titanesque offre beaucoup de possibilités pour créer une saga gigantissime et permet de quoi faire une prometteuse série qui si elle est bien réalisé et joué sera excellente.
De plus la fin de ce tome promet un second livre qui risque d’être encore meilleur.
Je dirais 9/10 pour la première partie et 10/10 pour la deuxième soit en arrondissant un total de 10/10 pour cette œuvre excellente et surtout très complète !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 486 fois
2 apprécient

Jor04 a ajouté ce livre à 6 listes Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 1

Autres actions de Jor04 Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 1