Lyrisme glauque étouffe-chrétien

Avis sur Le ciel par-dessus le toit

Avatar RaphPec
Critique publiée par le

On suit la vie de Phénix qui élève seule et mal ses 2 enfants: l'aînée Paloma qui quittera la maison dès qu'elle sera majeure et le benjamin Loup. Ce dernier est fragile psychologiquement. "Il gère mal son stress" (on n'en saura pas plus...) et à l'issue d'une crise, il finira en maison d'arrêt à 17 ans, obligeant fille et mère à se réconcilier pour le sortir de là.

C'est bien écrit. Il y a des belles images et des sentiments nuancés. Une succession de beaux dialogues intérieurs. Pourtant quelque chose cloche...la lecture de ce roman est pénible. Il faut dire que cette famille accumule les catastrophes alors que rien ni personne ne vient briser cette spirale du malheur en 20 ans (c'est pourtant long 20 ans!). Le roman est glauque et étouffant. Tellement de malheur, tellement de lyrisme, tellement de victimes condensées dans si peu de pages (120 environs pour raconter trois vies sur 20 ans). Et finalement pourquoi s'infliger cela ? où est la critique ? où est la solution ? à quoi sert de disséquer cette misère ? Pourquoi prêter d'aussi beaux mots aux personnages si c'est pour les laisser patauger dans la misère sociale et affective sans qu'ils ne puissent envisager un début de solution. C'est finalement un bel exercice de style un peu vain, un poème en prose démoralisant, un patchwork de clichés misérabiliste et stérile.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 164 fois
Aucun vote pour le moment

RaphPec a ajouté ce livre à 1 liste Le ciel par-dessus le toit

  • Livres
    Couverture Le Discours

    Livres lus en 2019

    Avec : Le Discours, La Télévision, Vernon Subutex, tome 3, Ticket d'entrée,

Autres actions de RaphPec Le ciel par-dessus le toit