Eloge de la gueule de bois...

Avis sur Lucky Jim

Avatar nostromo
Critique publiée par le

Ca fait un bon bout de temps que je souhaitais lire ce bouquin, qui fait parfois partie des programmes universitaires et qui est généralement considéré comme un des chefs-d'oeuvre de la littérature comique de langue anglaise, à la suite d'un Wodehouse peut-être. "Lucky Jim" est une narration comique en effet à propos de la vie somme toute assez sinistre d'un individu qui n'a aucune raison d'être le héros d'un roman.
James Dixon est un jeune universitaire chargé des études sur le Moyen-Age dans le département de littérature anglaise. Il espère obtenir un poste fixe, mais cela dépend de son patron, le professeur Welsh et de l'impression qu'il aura du travail de Dixon. Hélas, la maladresse et la bêtise de notre assistant vont mettre en péril son avenir.

On présente souvent ce livre comme un portrait de la vie universitaire, alors qu'il s'agit bien d'un portrait de la médiocrité en général. A ma grande surprise, je me suis surpris à être rebuté par le début du livre, et il m' a fallu un moment pour réaliser que ce n'est pas le bouquin qui m'énervait (au contraire, la prose est superbe), mais bien le héros de notre histoire. Dixon est un clown, en effet, qui joue des tours à ses collègues, ment comme un arracheur de dents, manigance contre le fils de son patron, et ses mésaventures sont aussi hilarantes que ses motifs sont médiocres. Kingsley Amis crée ici une potion extraordinaire, dont on goûte avec plaisir le goût amer, quand on comprend que Jim est un crétin, que son patron n'est guère mieux, que les amis n'en sont guère, que les motivations de chacun sont baignés dans la mesquinerie. Plus on avance dans sa lecture ,moins on aime le héros, et plus on aime le livre. C'est assez étonnant et d'une finesse psychologique qui surprend et qui donne à s'amuser de bien des sentiments peu glorieux que nous entretenons tous.

Il y a bien sûr de la satire et de la comédie, mais j'ai trouvé que ce bouquin (qui vous fera rire en public si vous n'y prenez garde) était aussi un observatoire intéressant de la banalité de la vanité, un beau florilège des excuses qui étoffent les relations amoureuses, un portrait cruel de nos hésitations et motivations intimes.
Bon il restera surtout l'une des plus belles descriptions de gueule de bois de la littérature mondiale, un discours final ahurissant, quelque situations savamment embarrassantes, et une intrigue amoureuse dont la platitude est pourtant magnifiée par la qualité de la narration.
Un chouette bouquin, guys et guysettes, moins impressionnant que je ne l'espérais sans doute, mais que je recommande aux anglophiles en particulier! j'essaierai de lire autre chose de Amis à l'avenir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 307 fois
6 apprécient

nostromo a ajouté ce livre à 1 liste Lucky Jim

Autres actions de nostromo Lucky Jim