Le temps est mitigé sur Yonville...

Avis sur Madame Bovary

Avatar Youmalia
Critique publiée par le

"Et alors, il vous a plu Madame Bovary ? Parce que moi je ne l'ai pas beaucoup aimé... Par contre j'ai adoré le commenter à votre âge !" Ce sont les mots exacts que nous a énoncé notre professeure de français il y a deux semaines au début d'un de ses cours. Mes amis - si j'en ai :) - peuvent témoigner de la véracité de ces faits dans les commentaires. En effet étant encore une lycéenne j'ai eu pour obligation de lire Madame Bovary. Pour chaque oeuvre classique débutée, j'ai toujours du mal ! Je lis encore pas mal de roman jeunesse et j'ai des difficultés à lire de mon plein gré des romans "pour adultes" et encore moins des classiques, surtout Madame Bovary. Néanmoins à la fin de chaque livre lu, j'arrive toujours à donner un avis positif ou négatif de l'oeuvre et à me faire ma propre opinion... Mais pour Madame Bovary ... Là ... Bah rien... Je ne sais pas quoi dire. La note que j'ai attribuée est une moyenne mais elle ne permet pas de dire si j'ai aimé ou non. Parce que je ne peut pas dire "C'est une m*****.... catastrophe" ou "C'est une oeuvre formidable qui a changé ma vie". Je suis plutôt mitigée entre ces deux avis.

Je vais essayer de peser le pour et le contre sur Madame Bovary pour vous donner un point de vue globale sur mon avis. Je donne ci-dessous un résumé que je garde en zone spoiler pour ceux et celles qui n'auraient pas du tout entendu parlé de Madame Bovary jusque maintenant.

Déjà un court résumé de l'oeuvre celle-ci est divisée en trois partie telle qu'on pourrait les résumer ainsi :
Partie 1 : la rencontre d'Emma future Madame Bovary avec son mari, Charles Bovary, et son "début" du désespoir de sa vie
Partie 2 : les déboires de Madame Bovary
Partie 3 : Le déclin de Madame Bovary, une fin dans l'ignorance
Ce ne sont que des résumés grossiers de l'oeuvre mais ils donnent déjà le ton sur lequel sera annoncée l'intrigue. C'est une vie triste et monotone que nous dépeint Flaubert la vie d'une femme à qui, on à l'impression qu'il arrive tous les malheurs du monde.
Après ce petit aperçu,

les points négatifs que j'aimerais souligner.

Tout d'abord, je vais encore revenir sur ma prof de français qui nous pose une question pour nos présentations de romans "D'après toi, quel est l'intérêt de ce livre ?" Cette question, j'aimerais beaucoup la poser à Flaubert. Pour lui, est-il divertissant ? Si c'est le cas, sa propre vie ne doit pas être très animée. Madame Bovary, c'est la description de la vie quotidienne d'une femme dépressive... L'ennui le plus total.... Je ne vois pas ce qu'il y a de divertissant là-dedans. Pour Flaubert est-il un roman qui dénonce quelque chose ? La société de consommation ? Ou quelque chose de beaucoup plus contemporain à l'oeuvre... Comme la déprime ou le dégoût de soi au XIXeme siècle ? J'ai déjà beaucoup de mal à cerner l'oeuvre et son intérêt ... Alors que dire de plus si ce n'est que Madame Bovary, c'est triste.

Vraiment. Je veux dire quand on lit un livre qu'on va au cinéma ou au théâtre, on a en général pour but de se divertir, c'est-à-dire de s'isoler de son quotidien et de passer un bon moment. Avec cette oeuvre je n'ai pas eu cette impression. Je n'ai pas passé des bons moments et je ne me suis pas "enfuie" de mon quotidien.... Ne pensez pas que je mène la même vie qu'Emma, loin de là et je ne lui donnerai ma vie pour rien au monde. Mais cette oeuvre est beaucoup trop réaliste. C'est un point faible mais aussi un point fort. Trop de descriptions permettent de se représenter à merveille les différentes scènes (comme celle du bal chez le marquis ou encore celle du mariage) mais elles sont tellement réalistes que tous les matins pendant ma période de lecture de Madame Bovary, j'avais l'impression de la voir traverser la cuisine de chez moi en coup de vent pour filer chez un de mes voisin le plus proche qui serait en réalité son amant ! J'en suis devenue totalement dingue ! Pour la tristesse on est servi. La jeune femme ne cesse de s'abattre sur son sort, trouvant sa vie minable. Elle fait d'elle-même une véritable martyre du destin. Elle devient presque une héroïne tragique. C'est une femme pleine de vertu mais qui est torturée par des passions intérieures et celles-ci font que la fatalité n'aura de cesse de s'abattre sur elle. Mais contrairement aux héroïnes tragique, Emma à des choix qui mènent à la paix et à la tranquillité. Elle peut choisir une vie pleine d'ébats amoureux ou une vie calme et paisible avec un mari aimant... Mais bon sang de bois.... pas les DEUX EN MÊME TEMPS ! Je crois qu'on ne lui a jamais dit "un seul à la fois !" Et peut-être faudrait-il lui apprendre cela !

Pour finir les points négatifs de l'oeuvre, Madame Bovary, c'est dur à lire. Très dur à lire. J'ai pour habitude de lire avec de la musique. Soit ma playlist habituelle lorsque les romans sont assez simples, soit avec de la musique symphonique (ou sans paroles très distinctes) pour les plus compliqués. Mais là... Oh la la impossible d'avoir ne serait-ce qu'un bruit. Le bruit devient perturbateur dès son commencement car il sera toujours plus intéressant que ce que je suis en train de lire. Madame Bovary, comme je l'ai dit plus haut, c'est bourré de descriptions, que je ne dirai pas inutiles, longues. trèèèèèèès longues. C'est difficile de se dire que Madame Bovary ne se passe pas dans un monde fantastique vu la taille du bouquin. Celui-ci est rempli de descriptions du monde réel. Des pages et des pages pour décrire la vie au sein d'un village de campagne en France. Des groupes nominaux de deux voir trois lignes (c'est rare je l'avoue mais cela arrive dans le texte... si si je vous l'assure !) des phrases avec tellement de virgules que je me suis arrêter de compter à partir de la dixième. Et mon prof de sciences qui me demande de faire des phrases plus courtes pour mes compte rendu... Il devrait prendre Flaubert sous son aile !
Pour clore ces points négatifs, j'ai eu beaucoup de mal à lire Madame Bovary. Mais en me plongeant dedans de manière sérieuse et dans un espace très calme j'ai réussi à le lire ET à le comprendre (enfin la majeure partie).

Maintenant attaquons les points positifs.
En premier lieu, Madame Bovary... Et bien c'est prenant ! Quand on est dedans bien sûr. C'est un peu comme Plus belle la vie. On prend deux personnes : l'une qui suit la série depuis des années et l'autre qui regarde un épisode par défaut (il n'y a rien d'autre à la télé) et bien celle qui est dedans va être beaucoup plus intéressée que l'autre. Pour Madame Bovary c'est pareil. Je dois vous avoué que ça ne m'est pas arrivé... Peut-être une peu vers la fin, mais je l'ai surtout constaté chez une amie qui se couchait un peu plus tard que d'habitude parce qu'elle voulait soit clore son chapitre, ce que je trouve parfaitement normal, soit absolument savoir la suite savoir la suite de Amour, Gloire et Beauté version Emma Bovary ! Ça m'a assez surprise au début, puis après les premières pages j'ai compris ce qui se passait : les phrases sont tellement longues qu'elles font plusieurs pages et mon amie voulait juste avoir le point :) ! Non plus sérieusement je pense que ce livre est très prenant grâce au personnages.

Je ne vais pas vous faire l'étude psychologique de chacun d'entre eux mais je laisserai Flaubert le faire pour moi. Leur psychologie est poussée de manière intense et on peut se les représenter de manière morale très facilement. Le physique découle ensuite de cette étude morale. Ils sont tellement réels que Madame Bovary revient à obtenir les commérages du coin de la rue ! C'est très impressionnant.

Ce roman c'est un travail phénoménal sur le réalisme. On veut que la scène paraisse la plus banale possible. Flaubert à sa manière bien à lui de travailler. Il utilise d'abord des mots qui n'ont aucun rapport entre eux mais qui lui font penser à la scène. Ensuite il forme des phrases d'un "premier jet". Ce ne sont pas de belles phrases construites comme dans l'oeuvre mais plutôt des choses comme ça : "Il la baise sans qu'elle ni le lecteur ne s'y attendent"... Charmant. Enfin l'extrait passe à l'épreuve du gueuloire. Flaubert va dans une salle uniquement dédiée à cela et gueule son texte pour vérifier les erreurs de syntaxes les répétitions etc... Vous imaginez, les voisins de Flaubert ont eu la chance d'avoir Madame Bovary en avant première lue par l'auteur. Mais de manière plus sérieuse. Il faut bien se rendre compte du travail qu'il a fourni c'est impressionnant. Flaubert voulais la perfection dans "l'ennui du lecteur". Eh bien je crois que le pari est réussi !

Dans ma critique il y a beaucoup moins de points positifs que négatifs. Mais si je vous donnais tous les points positifs se serait vous spoiler l'oeuvre. Donc si vous devriez retenir quelque chose c'est que la construction de cette oeuvre est compliqué mais que le contenu mérite qu'on s'y intéresse. Bien évidemment c'est mon avis personnel. J'ai eu la chance d'avoir beaucoup d'autres avis sur cette oeuvre ce qui m'a permis de construire ma propre opinion !

Pour conclure cette critique je vais finir sur ma scène favorite, que je met bien évidemment en zone spoiler pour ceux et celles qui n'ont pas lu Madame Bovary. A ceux-ci je leur souhaite une bonne et agréable lecture de Madame Bovary et pour les autres on continue !

Ma scène préférée reste la dernière qui a été gravée dans ma mémoire : celle de la mort de Madame Bovary. Dans ma première zone spoiler j'ai mentionné la fin dans l'ignorance car c'est exactement ce qui arrive à Emma. Celle-ci à chercher à avoir une vie extraordinaire avec des rencontres et des passions multiples. Pourtant, sa fin est ce qu'il y a de plus banal et morne possible. Elle finie oubliée de tous ses amants et amis. Quoique elle réussi à marquer le jeune intendant du pharmacien qui est amoureux d'elle dés le début, et elle marque aussi son mari Charles Bovary, qui passe au rang de personnage secondaire à la fin de la première partie. Pourtant celui-ci n'a cesser de l'aimer et de la soutenir pour tout ce qu'elle faisait. Lorsqu'elle était malade, il cède à tous ses caprices, lorsqu'elle demande des "cours de pianos", il accepte sans rechigner. C'est la crème de la crème cet homme et Emma ne le voit pas et part dans ses belles passions ! Elle finit donc dans l'ignorance la plus totale. C'est une certaine morale que nous fait ici Flaubert. Il condamne les grandes passions par l'ignorance et la délation. C'est d'ailleurs cette morale qui va sauver l'oeuvre au XIX puisque à cette époque elle est considérée comme profane. Vive la morale je vous le dit. C'est ainsi que prend fin Madame Bovary

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6410 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Youmalia Madame Bovary