Une nuit au musée

Avis sur Marcher jusqu'au soir

Avatar Alexandre Katenidis
Critique publiée par le

L'auteure est invitée à passer une nuit au musée, ce qui l'invite à réfléchir à la place de l'art dans la vie des gens en général et de la sienne en particulier. Elle émet une digression émouvante sur ses difficultés à s'exprimer à la télévision à ses débuts et son agacement face au tout-médiatique qui a envahi la littérature, sujet qui ne peut que nous intéresser sur ce site.
Elle traite le sujet principal, alors qu'elle s'installe face à l'Homme qui marche de Giacometti. Elle s'interroge sur le substitution de l'art à la religion, le caractère supérieur de celles et ceux qui y ont accès et qui en détiennent une connaissance importante, d'un certain élitisme, certes ; mais il n'y a pas que cela : la beauté est faite pour émouvoir et l'art pour communiquer et reste donc essentiel. "L'art ne valait rien sans doute mais rien ne valait l'art", conclue-t-elle, pour terminer une démonstration en faveur de l'importance de l'art, malgré les nuances de la pratique. Par conséquent, il faut savoir s'y confronter et trouver la forme qui plaît à chacune et chacun. J'ai trouvé cet essai-roman aussi émouvant qu'utile, aussi fin que beau dans cette analyse. Je le recommande vivement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 87 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alexandre Katenidis Marcher jusqu'au soir