Potentiel très mal exploité

Avis sur Nous les dieux

Avatar Slooff
Critique publiée par le

J'ai connu Werber avec l'Empire des Anges, livre que j'ai dévoré et adoré. Quand on ne connait pas Werber, c'est un plaisir de découvrir un style d'écriture frais, simple et assez atypique. Le concept de l'Empire des Anges était génial et novateur pour moi en plus d'être parfaitement bien écrit. Par conséquent je mourrais d'envie de lire la suite, Michael Pinson ayant franchi un niveau dans le principe de l'élévation de l'âme. Cependant on se retrouve confronté au même livre, avec un contexte à potentiel énorme mais complètement inutilisé. Un peu comme si on avait inventé la roue juste pour faire du monocycle...

Les bons points :
- la mythologie revisitée
C'est ce que j'adore chez cet auteur. Il revisite complètement l'Olympe et ses Divinités à sa sauce en l'accordant avec son principe d'élévation de l'âme sur plusieurs niveaux. Avoir une école pour devenir Dieu avec comme enseignants les divinités connues est vraiment très intéressant.

- l'évolution des cours
Les élèves Dieux se voient confiés la charge de plus en plus d'éléments quant à la gestion d'une planète au fur et à mesure de l'histoire. Cela nous amène à réfléchir à la manière dont certaines populations et civilisations anciennes ont évolué et pourquoi certaines se sont éteintes. Les civilisations du livre étant exagérées, avec un peu d'imagination on peut se projeter sur les bons et mauvais côtés de chacune et faire le parallèle avec notre civilisation actuelle.

Les mauvais points :
- Les énigmes
Elles sont d'une platitude affligeante, dignes d'un romain pour enfants. En particulier la principale énigme que le héros cherche tout au long du livre relève du vu et revu et rerevu. Aucune imagination sur ce côté là et on connait la réponse dès le début. Par conséquent le héros, d'habitude si vif d'esprit, passe pour un simplet

- Le contexte pas exploité
Werber arrive à créer un univers génial avec un potentiel monstrueux et se retrouve par raconter une histoire qui tient sur un bout de serviette. J'aurais tant aimer que ce livre me fasse réfléchir et extrapoler ma pensée philosophique sur les civilisations et la religion en général. Finalement on se retrouve dans des situations complexes qui sont bâclées car aucune extrapolation n'est faite. Le lecteur n'est pas invité à réfléchir certains éléments contrairement à l'Empire des Anges. Pourtant il y a matière à réfléchir longtemps et ce livre aurait mérité des pages supplémentaires pour exploiter ces concepts philosophiques. Cependant, lorsqu'on approche un sujet de ce type, l'auteur nous coupe dans notre début de réflexion pour passer à autre chose. J'ai trouvé cela très frustrant.

- Le héros
Je l'ai déjà trouvé moyennement intéressant dans l'Empire des Anges mais dans Nous les Dieux il est agaçant au possible. Sa curiosité maladive stimulante dans l'Empire des Anges devient ici une tare pour le lecteur et devient même malsaine à tel point qu'on s'agace devant le comportement du héros. De plus, il est d'une personnalité banale à souhaits et sans aucun charisme, avec des traits de caractère énervants et peu crédibles. Le genre de héros qu'on nous sert dans les films d'action américains sans budget.

Conclusion :
Ce livre regorge d'excellentes idées avec un contexte et une ambiance assez atypique. Dommage qu'il soit gâché par un héros complètement à côté de ses pompes et un réel manque d'extrapolation scientifique/philosophique. Le lecteur n'est pas incité à réfléchir alors que c'est, je pense, le but du livre.
Ce livre est selon moi destiné aux 12-18ans qui veulent redécouvrir un univers et s'ouvrir l'esprit de manière candide.
Werber a de très bonnes idées de contexte/situation, mais il devrait faire appel à d'autres écrivains pour sa trame scénaristique. J'ai essayé d'autres livres de lui et je n'arrive pas à les finir car au final ils se ressemblent trop.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1218 fois
4 apprécient

Autres actions de Slooff Nous les dieux