Un livre un peu court pour un sujet passionnant

Avis sur Pionnières

Avatar Oliboile
Critique publiée par le

La Conquête de l'Ouest fut pour l'essentiel une affaire masculine. Ses figures emblématiques sont de jeunes mâles fortement testostéronés, à de rares exceptions près. Calamity Jane en est une. Gregory Monro a d'ailleurs publié plusieurs ouvrages sur elle, traduisant notamment la dernière version des "Lettres à sa fille" que j'avais eu l'occasion de lire il y a quelque temps. Avec ce livre consacré aux héroïnes du Far West, on pouvait penser que l'auteur s'attarderait sur celle qui est sans doute la plus fameuse de toutes, au détriment d'autres moins connues : ce n'est pas le cas. En fait, il y est autant question des femmes entrées de plain-pied dans la mythologie du Far West (l'as de la gâchette Annie Oakley, les hors-la-loi Belle Starr et Pearl Hart, la conductrice de diligence Mary Fields...) que des milliers de pionnières ordinaires qui quittèrent l'Est des États-Unis dans les pas de leur mari ou pour offrir à leurs enfants de meilleurs perspectives d'avenir dans l'Ouest. L'ouvrage est d'ailleurs émaillé de nombreux extraits de mémoires écrits par ces femmes, décrivant leurs difficultés quotidiennes, leurs motivations, leurs espoirs – documents d'autant plus précieux qu'ils n'ont, semble-t-il, jamais été traduits en français jusqu'à présent.

"Pionnières" est divisé en un dizaine de chapitres, chacun portant sur l'un des profils de femmes ayant arpenté les terres de l'Ouest : les fermières, les prostituées, les hors-la-loi, les joueuses professionnelles, les captives des Indiens... pour conclure avec ce qui constitue l'un des héritages majeurs de la Conquête de l'Ouest au féminin : les militantes des droits civiques. Car même si, malgré ce que l'on pourrait imaginer au vu de son sujet, "Pionnières" n'est pas un livre féministe au sens revendicatif du terme comme on en voit paraître tant actuellement, il est loin de faire l'impasse sur les combats idéologiques menés à cette époque. On y apprend ainsi que les rudes conditions de vie, mais aussi le vent de liberté qui a toujours soufflé sur ces territoires, ont poussé les habitantes de l'Ouest sauvage à s'émanciper plus rapidement que les Américaines de l'Est. Le Wyoming, le Colorado, l'Utah, l'Idaho, ont ainsi été les premiers états à accorder le droit de vote aux femmes, bien avant les états de la côte atlantique.

S'il fallait souligner un défaut, ce serait la taille de l'ouvrage : avec moins de 200 pages en gros caractères, il se lit beaucoup trop vite. Vu la richesse et l'intérêt du sujet, on en aurait bien voulu davantage, d'autant que certains aspects semblent un peu survolés ; le destin de certains personnages mériterait sans doute d'être évoqué plus longuement qu'en quelques lignes. Voilà qui est assez frustrant... Mais d'un autre côté, cette impression de "trop peu" n'est pas forcément mauvais signe : cela peut indiquer que la lecture a été agréable et n'a suscité aucun moment d'ennui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 132 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Oliboile Pionnières