Une traque qui s'emballe

Avis sur Predator

Avatar SebastienBrassart
Critique publiée par le

Moins de 200 pages pour ce livre qui raconte de façon limpide et complète me semble-t-il le film eponyme. C'est en soi un exploit vu la qualité du long métrage qui constitue la première étape d'une franchise qui perdure encore. Le décor de la forêt tropicale est dense mais peu varié ce qui limite les descriptions. Nous suivons une escouade de sauveteurs aguerris qui se fait manipuler par le gouvernement américain interventionniste sur le territoire d'un Etat souverain d'Amérique Centrale (fictif, pas comme le contexte...). Le film présentait parfaitement ces hommes comme des mercenaires virils et soudés, on ne peut plus rompus à l'exercice extrême des opérations secrètes et violentes. La bonne idée c'est ici de les mettre en position de proie facile face à une menace d'autant plus terrifiante qu'elle est longtemps invisible. Comme la plupart d'entre vous je connaissais le film, et le livre est plutôt fidèle à mes souvenirs cinématographiques. Je dois néanmoins avouer qu'arrivé aux deux tiers de l'ouvrage j'ai commencé à me demander si je n'avais pas le tome 1 d'une histoire en deux parties puisque la chasse n'avait pas encore vraiment commencé. Ce dernier tiers arrive bien, mais vous l'aurez compris est trop rapide comme si on avait prévenu l'auteur qu'il fallait abréger. Dommage car on ne s'ennuie pas dans la première partie qui est plutôt bien écrite et l'auteur à un style bien agréable. L'autre point qui me chiffonne est que l'auteur qui suit pourtant le scénario explique primo que le Predator se fond dans le décor en imitant physiquement la faune alors que le film montrait déjà que c'était un camouflage optique qui le rendait translucide. Secundo, le Predator ne saigne ici pas vert fluo mais orange (ce qui est plus crédible scientifiquement je suppose)... du détail mais perturbant quand on se plonge a posteriori dans le livre de 1987. Peut-être la version du script sur laquelle l'auteur a travaillé n'était-elle pas définitive. Je ne suis pas incollable sur la saga et sans doute y a-t-il d'autres bizarreries ici ou là.
Bref le bouquin est plaisant à lire et se révèle une prouesse littéraire pour rendre en si peu de pages le contenu d'un film original qui distille une tension continue. Et si tout n'est pas raccord avec la saga telle que nous la connaissons c'est souvent des différences mineures. A mon humble avis c'est aussi cela qui fait tout le charme de ces travaux littéraires d'adaptation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 202 fois
4 apprécient

SebastienBrassart a ajouté ce livre à 1 liste Predator

  • Livres
    Couverture Le cas Eduard Einstein

    Lectures 2017

    Avec : Le cas Eduard Einstein, Projet Sin, Jours sans faim, Le Bazar des mauvais rêves,

Autres actions de SebastienBrassart Predator