Une poursuite haletante à travers la France du futur

Avis sur Rattrape-moi

Avatar Fenkys
Critique publiée par le

« Rattrape-moi » est une romance écrite par une autrice qui n’est pas une spécialiste du genre. Et pour un premier essai, elle s’en sort bien très bien. On retrouve le sempiternel triangle amoureux avec une jeune femme pauvre qui navigue entre deux mâles riches et beaux.
Naturellement, l’autrice ne pouvait pas se contenter d’écrire une simple romance. Elle a inséré quelques mystères dans l’histoire : la disparition de la famille de Morgane, les motivations de son bel inconnu pour l’aider. Au fur et à mesure que l’action progresse, on découvre les réponses à chacune de ces questions. Et la fin, quand tous les événements s’éclaircissent enfin, s’avère surprenante. Tous les éléments d’un puzzle qui ont été disséminés au fil de la narration s’assemblent pour donner une toile cohérente.

L’histoire tourne donc autour de trois personnages principaux. Morgane, l’héroïne, est une jeune femme roturière qui se trouve brutalement propulsée dans un monde qui n’est pas le sien, en contact avec la noblesse du pays. Mathieu Fouquet est l’héritier au trône du Cid. C’est un individu cynique, qui ne mâche pas ses mots et dira toujours ce qu’il pense à Morgane, même quand il devrait se taire. Et pourtant, il ne la laissera jamais tomber, se mettant à son service pour retrouver sa famille. Nathan, noble aussi, est tout l’inverse, gentil, attentionné, mais pas systématiquement présent. Les interactions entre ces personnages constituent la trame de l’histoire. Et la mayonnaise prend. Ils ont chacun leur identité propre avec leur vocabulaire, leur façon de se comporter. Les deux partenaires masculins principaux se complètent à merveille, chacun constituant l’exact opposé l’un de l’autre. Mathieu se montre cynique et peu communicatif alors que Nathan apparaît plus adorable, gentil et romantique. Tiens, ce duo me fait penser à quelque chose. https://youtu.be/TReVaAxoEYg
La société décrite, si elle peut sembler au premier abord, idéale et agréable – la technologie et la prise en compte de l’écologie ont permis d’éviter le pire – se révèle finalement terrible. On se trouve bien dans une dystopie. Un certain nombre de choses qui provoqueraient des réactions violentes de nos jours sont considérées comme normales dans ce monde. Ainsi, il est normal pour un père de vendre ses filles pour éponger ses dettes, ou pour un noble d’abuser d’une roturière. Le cynisme qui sous-tend cette société est très bien rendu par l’autrice, et ce dès les premières pages. Si tout au début on aimerait y vivre, très vite on comprend qu’en fait, la société a régressé de plusieurs siècles en arrière : une mentalité de l’époque de Louis XV avec une technologie futuriste. L’autrice nous rend compte de cet état de fait sans partir dans de longues descriptions, juste quelques phrases éparpillées dans le texte, une réflexion de Morgane ou une petite réplique de sa sœur.
L’autrice n’a pas articulé son roman de façon linéaire. Il est constitué d’une trame temporelle principale avec occasionnellement des flash-back qui nous permettent d’appréhender ce qui vient de se passer. Ce schéma permet de donner les informations nécessaires à la compréhension de l’histoire en nous epargnant les explications barbantes.
Maritza Jaillet nous a livré une romance intelligemment construite avec des personnages intéressants (même si on souhaiterait distribuer quelques baffes de temps en temps) dans un monde dystopique post-réchauffement climatique.

Ce roman court m’a beaucoup plus. Une fois commencé, il n’est pas facile de s’arrêter. Si vous voulez voir ce que donne l’incursion d’une autrice de fantasy dans le domaine de la romance, je vous invite à y aller voir. Vous ne le regretterez pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 12 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fenkys Rattrape-moi