Un livre où il ne faut pas avoir froid aux fesses, dans tous les sens du terme

Avis sur Sex in the kitchen

Avatar Perfectblue
Critique publiée par le

Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis la sélection que m'avaient réservé mes collègues de la médiathèque : Sex in the kitchen d Octavia Delvaux, une comédie érotique et romantique. Après cet amusement, et pour honorer cette délicate attention, je me mis de suite à la lecture de cet intrépide roman.

L'histoire évoque la vie de Charlotte, 28 ans, qui, après avoir été surprise de l'infidélité de son compagnon, découvre pléthore d'opportunités sexuelles aussi exhibitionnistes que masochistes. Elle qui s'ennuyait...Et c'est sans compter sur ses deux amies qui ne manqueront pas de l'aider à pimenter ses moments intimes : Une nouvelle rencontre, quelle pratique, par où commencer ? Pas de panique il suffit que les amies se retrouvent lors d'une soirée voyeurisme sadomasochiste pour éclaircir les idées.

Il y a même une intrigue à cette histoire : qui est cet admirateur secret qui lui tourne autour et qui lui procure multiple orgasmes en mettant en réalité ses fantasmes les plus fous ? Serait-ce son ami Ben, l'éternel puceau ? Son directeur d'agence New age arriviste ? Le charmant restaurateur italien ou encore son voisin à la timidité maladive ? Voire son ex petit ami ? Quel mystère !

D'ailleurs, ce jeu va jusqu'à la limite de la prostitution dans plusieurs quartiers de Paris, heureusement que l'histoire ne se déroule pas en hiver.

On peut dire qu'Octavia a créé un livre où il ne faut pas avoir froid aux fesses, dans tous les sens du terme : sadomasochisme, exhibitionnisme, échangisme, nymphomanie, sodomie qui pique...et tout ça dans le respect de l'égalité des sexes ; tout le monde en prend pour son grade.

Vous n'y trouverez pas les dernières tendances sexuelles comme le feederisme, bien que cela aurait pu car il est aussi question de cuisine dans ce roman. Sexe oui mais toujours avec "finesse".

Je conseille ce livre pour une bonne poilade entre copines ou pour les trentenaires-quarantenaires qui veulent rougir.

Bonne lecture !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 68 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Perfectblue Sex in the kitchen