Avis sur

Soeur Ynolde - La Fraternité du Panca, tome 2 par Hard_Cover

Avatar Hard_Cover
Critique publiée par le

On ne présente plus Pierre Bordage, le célèbre auteur français de romans d'anticipation, comme L'Evangile du serpent, L'Ange de l'Abîme et Les Chemins de Damas (qui forment la trilogie des Prophéties), des romans historiquo-fantastiques, tels que Les Fables de l'Humpur ou le cycle de L'Enjomineur, ou bien encore - et surtout - des space operas, avec Les Derniers hommes, Wang et évidemment Les Guerriers du silence.
Avec La Fraternité du Panca, Bordage nous invite à nouveau loin de notre système solaire natal, vers d'autres horizons cosmiques, pour des aventures fambloyantes qui jouent avec le destin de l'univers tout entier.

Dans Frère Ewen, premier tome de la saga (qui en comptera 5), nous découvrions la Fraternité du Panca et ses membres. Ces derniers sont détenteurs d'implants capables de servir de réceptacles à leurs consciences, ainsi que du cakra, arme redoutable produisant des cercles de feu dévastateurs. Les frères et sœurs de la Fraternité ont juré de défendre l'univers des menaces qui pèsent sur lui, les mondes qui le composent et les êtres qui le peuplent. Pour cela, régulièrement, doit se former une chaîne pancatvique, constituée de 5 membres, chaque maillon fournissant son âmna (sa conscience enregistrée dans son implant) - et se sacrifiant par la même ! - au frère ou à la sœur suivante.
Sœur Ynolde nous présente deux nouveaux personnages. Le premier apparaît en fait à la fin du tome initial. C'est Ynolde, jeune femme blonde qui doit affronter maints dangers pour rejoindre le frère qui est le maillon suivant de la chaîne. Elle peut heureusement, pour s'en sortir, compter sur son cakra et des alliés inattendus que lui présente le destin.
Le second personnage est Silf, assassin du Thanaüm, tueur sans merci, mais pas sans cœur. Le jeune homme n'est qu'un membre de l'armée de tueurs dispersée dans toute la galaxie et engagée par les Sâtnagas, ennemis jurés de la Fraternité pancatvique. On l'a chargé de rejoindre le système de Tau du Kolpter pour abattre le frère ou la soeur qui peut s'y trouver. Or, c'est justement la destination d'Ynolde...

Le récit bascule, de chapitres en chapitres, de Silf à Ynolde, nous faisant découvrir leurs péripéties sur des mondes extrêmement variés.
Car le deuxième tome de la Fraternité du Panca est un roman dépaysant. On voyage de monde en monde, à la découverte de lieux, de cultures et de créatures fabuleuses, fascinantes, qui apparentent Sœur Ynolde à un récit vancien qui aurait de n'effleurer que la surface des choses, des gens, des coutumes.
Car au cours des voyages d'Ynolde et de Silf on visite de nombreuses planètes, sur chacune desquelles les personnages restent peu de temps. Ils jouent en effet un duel contre la montre et se dépâchent de trouver un moyen d'atteindre l'étape suivante de leur voyage, éliminant pour cela ceux qui se dressent sur leur chemin, que ce soit des ennemis volontaires ou inopinés du Panca ou du Thanaüm. Sur chaque monde, la soeur et l'assassin subissent des épreuves imposées par Bordage, des occasions d'accélérer le récit et d'y injecter suspens et action. Toutefois, si le rythme de Sœur Ynolde est moins lent que celui de Frère Ewen, on n'atteint pas un niveau d'action très élevé. Mais ceux qui ont été décus par le premier tome de la série devraient globalement être rassurés.

Le bilan global, à la lecture de Sœur Ynolde, est donc positif (plus que pour Frère Ewen). On retrouve presque le Bordage de ses meilleurs romans.
Un dernier bémol, cela dit. La couverture. Vraiment horrible, elle a de quoi faire fuir le lecteur. Espérons que L'Atalante, Pierre Bordage et Sylvain Demierre feront un meilleur choix pour l'illustration du troisième tome, Frère Kalkin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 217 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Hard_Cover Soeur Ynolde - La Fraternité du Panca, tome 2