Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Avis sur

Une place à prendre

Avatar CloeontheMoon
Critique publiée par le

We are the Potter generation... Je fais partie de ces fans inconditionnels de la saga HP, alors forcément, ce nouveau roman me faisait autant peur qu'il me donnait envie... Je m'y suis lancée à "coeur" perdu, et on peut dire, sans conteste, que J.K. Rowling ne m'a pas déçue...
Reine de la littérature fantastique adolescente, son écriture a évolué tout le long de l'histoire d'Harry, elle a mûri avec son personnage, elle s'est assombri, mais malgré tout, l'univers fantastique potterien restait dans les ténèbres et la violence magique. Avec ce roman "pour adultes", Rowling saute de sa case "auteur fantastique confirmé" pour envahir celle d'"auteur réaliste". Elle nous fait entrer dans la vie de ce petit village anglais, qui tout d'abord nous fait penser à celui de "Hot Fuzz", avec toutes les magouilles tournant autour de l'élite villageoise du conseil municipal, divisé entre "conservateurs" et "libéraux" (je simplifie, mais je ne suis pas là pour écrire un résumé de l'intrigue). Sauf qu'on ne va pas se marrer... La mort d'un des leurs va littéralement bouleverser les vies des habitants de Pagford, à tous les niveaux. On pense à "Tamara Drewe", forcément, avec ce pouvoir détenu par des adolescents bien plus au courant des nouvelles technologies que leurs parents. Mais au-delà des références qu'on peut y voir, Rowling nous offre tout simplement une histoire bien à elle, sombre, émouvante, dure, où se côtoient violence, verbale, physique, évidente, inconsciente... Les parents détestent leur conjoint, les enfants haïssent leurs parents, les amis se jaugent, se jugent, s'observent et ne se respectent plus, les ennemis se surestiment, s'amusent et s'affrontent. D'espoirs en tragédies, on se prend à aimer puis à détester, à rire puis à prendre en pitié, à ignorer puis à trouver indispensable ces personnages complexes, perdus, tristes, attachants...
Ce livre m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière ligne. Merci, Joanne. Je n'ai pas à te dire encore au revoir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 506 fois
6 apprécient

Autres actions de CloeontheMoon Une place à prendre