Il a la dalle son Martin Eden de Rubempré, avec Zweig dans ses meilleures heures (ne pas vouloir ken la femme de son boss challenge). Avec la confusion des sentiments dans le crâne, on se dit dès le début que ça va pécho le mari dans les dernières pages. Eh non en fait le croulant rend l’âme trop rapidement cette fois. Relation bien cheloue entre les deux : qui vit chez son maitre de stage de fin d’étude ? Ou bien son directeur de thèse, ça serait plus cohérent ? Et la méga douille de l’envoyer en visiting de l’enfer à compter les cailloux. Après bon ouin ouin je passe la guerre entre startupers à Cancun pour faire des cérémonies du cacao et pas à Verdun ouin ouin eh gros sayer. Ok vous êtes attachants avec vos passions folles qui s’usent dans le temps mais faut pas forcer non plus. Bon le move est compliqué, et les conflits passés et à venir qui vont constamment les séparer, c’est fort. Belle fin comme d’hab, la guerre a tout ravagé.

lorangeade_
8
Écrit par

Créée

le 22 mai 2024

Critique lue 54 fois

1 j'aime

lorangeade_

Écrit par

Critique lue 54 fois

1

D'autres avis sur Le Voyage dans le passé

Le Voyage dans le passé
Blueandnight
9

Retrouvailles au goût amer

Après avoir vu Une promesse, j’avais vraiment envie de découvrir le texte de Zweig, un de mes auteurs favoris. De lui, j’ai lu Vingt-quatre de la vie d’une femme et La confusion des sentiments, Le...

le 7 juil. 2014

4 j'aime

Le Voyage dans le passé
Le_blog_de_Yuko
8

Le voyage dans le passé

A travers une écriture élégante et délicate, Stefan Zweig parvient à retranscrire, dans les moindres détails, le sentiment amoureux et les doutes qui l’accompagnent. Une incursion vive et parfois...

le 17 mars 2016

3 j'aime

4

Le Voyage dans le passé
francoisemarquez
7

Critique de Le Voyage dans le passé par francoisemarquez

J'ai retrouvé avec plaisir Stefan Zweig qui n'a pas son pareil pour décrire les rapports amoureux-passionnels. Le résumé m'avait attiré : deux amants se séparent, Louis part pour le Mexique, ils se...

le 22 mars 2012

3 j'aime

Du même critique

Ex Machina
lorangeade_
3

Ça manque de moutons électriques

Bravo Alex, tu as bien compris comment fabriquer un bel objet bien calibré pour avoir son succès en salle et chez la critique. Félicitation pour le choix du thème, l’intelligence artificielle et la...

le 31 mai 2021

2 j'aime

Le Voyage dans le passé
lorangeade_
8

Frozen margarita en 14-18

Il a la dalle son Martin Eden de Rubempré, avec Zweig dans ses meilleures heures (ne pas vouloir ken la femme de son boss challenge). Avec la confusion des sentiments dans le crâne, on se dit dès le...

le 22 mai 2024

1 j'aime

Eugène Onéguine
lorangeade_
10

Plus russe des moins russes des plus russes de tous les russes

Pouchkine (et André avec sa traduction) plient le game dès la première strophe. Eugène le dandy va à un concert, sapé comme jaja, se la colle énervé, puis on devine un after qui aujourd’hui serait...

le 2 mars 2024

1 j'aime