Pochette Waltz #2 (XO)

Critiques de Waltz #2 (XO)

Morceau de (1998)

I’m never gonna know you now, But I’m gonna love you anyhow !

Ce doit être ce maudit rythme de valse qui me fait le même effet à chaque fois... mais cette misérable mélodie, ce chant de solitude, comme abandonné là par un Elliott Smith sans illusion, est ce que j'ai entendu de plus touchant en 1998. Rien de bien nouveau, mais une renaissance certaine d'un songwriting classique, à la manière d'un artisanat quasi oublié. [Critique... Lire l'avis à propos de Waltz #2 (XO)

4
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·