Avatar paulscholes

Critiques de paulscholes

Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.9

Pourquoi Hitchcock est mieux qu'il en a l'air

Il est vrai que l'on regrette tout le long du film le manque de rythme et d'implication du réalisateur. En effet, on assiste là à un biopic documentaire froid et sans partie pris sur la vie (et l'oeuvre d'Hitchcock). Si vous ne connaissez pas Hitchcock (déjà dommage pour vous), ne vous attendez pas à ce que le film révèle en vous une soudaine passion pour lui comme Ed Wood de Tim Burton pourrait... Lire l'avis à propos de Hitchcock

1
Avatar paulscholes
7
paulscholes ·
Bande-annonce
7.1

Critique de Skyfall par paulscholes

Skyfall ne serait-il pas le film des paradoxes ? D'abord, il y a Sam Mendes, réalisateur talentueux d'American Beauty et Les sentiers de la perdition, avec un univers et un style qui lui sont propres, qui s'attaque à un James Bond. Forcément enthousiaste à l'idée de voir ce que peut donner cette rencontre inattendue, on ne peut toutefois pas réprimer une certaine apréhension. Puis il y a cette... Lire la critique de Skyfall

Avatar paulscholes
4
paulscholes ·
4.3

Critique de Guinea Pig : Flower of Flesh and Blood par paulscholes

En faisant quelques recherches sur internet après avoir vu ce film, je suis tombé sur une critique disant que la démarche du réalisateur était très originale ; poétique voire jouissive. Essayez d'imaginer mon état après avoir lu ça. Je viens donc de voir Guinea Pig 2 (sans avoir vu le 1 que je ne regarderai pas) après avoir lu quelques articles favorables à son sujet (je crois notamment qu'il... Lire l'avis à propos de Guinea Pig : Flower of Flesh and Blood

6
Avatar paulscholes
1
paulscholes ·
7.3

Critique de A Snake of June par paulscholes

Malgré une atmosphère pesante qui rend le film difficilement abordable, beaucoup de virtuosité et d'esthétisme se font sentir, ne laissant pas le spectateur indemne. Lire l'avis à propos de A Snake of June

Avatar paulscholes
8
paulscholes ·
7.4

Critique de Rendez-vous avec la peur par paulscholes

Rendez-vous avec la peur est un film aux allures métaphysiques entre rêve et réalité. Comme Descartes dans ses Méditations métaphysiques, Jacques Tourneur instaure le doute pour faire table rase de tout ce qui pourrait s’avérer faux, incertain ou erroné. Une fois les aspects superficiels écumés, les personnages reposent les bases et se trouvent confrontés à ce qui les touchent le plus : leur... Lire la critique de Rendez-vous avec la peur

Avatar paulscholes
10
paulscholes ·
Bande-annonce
6.4

Critique de Factotum par paulscholes

Avec Factotum, Bent Hammer nous livre une adaptation sobre et efficace de Bukowski. Bercés par une BO délicieuse, on se met à contempler la vie décousue et monotone de Hank Chinaski, incarnation littéraire de Bukowski, agrémentée d'une philosophie jusqu'au boutiste et assumée. On a du mal à ne pas penser aux poètes romantiques du XIXème siècle en voyant cela : en effet, on ne connait que trop... Lire la critique de Factotum

2
Avatar paulscholes
10
paulscholes ·
3.7

Critique de Toi, moi et mon chien par paulscholes

Sans être insupportable, ce film se rapproche quand même du navet que le titre laissait présager. La première moitié reste potable, alors que la deuxième est carrément ridicule. En bref, un film divertissant mais peu amusant que l'on oublie assez vite. Lire l'avis à propos de Toi, moi et mon chien

Avatar paulscholes
2
paulscholes ·
Bande-annonce
7.3

Critique de La Merditude des choses par paulscholes

Les bons passages sont rares et par moment on préférerait que ce délire d'alcoolos soit resté anonyme. Dommage car il y avait matière à faire un bon film. Lire la critique de La Merditude des choses

Avatar paulscholes
2
paulscholes ·
Bande-annonce
7.4

Critique de Telepolis par paulscholes

Pour la forme, La Antena bénéficie d'une plastique merveilleuse avec de délicieuses références (Métropolis bien sûr, Le voyage dans la lune, Le Dictateur, Nosferatu, etc). Pour le fond, on croirait un conte à la Burton ou à la Méliès, cocon d'un pamphlet qui laisse méditatif. Esteban Sapir a tout compris à l'expressionnisme, en le posant comme le moyen d'expression de personnages dénués de leurs... Lire la critique de Telepolis

Avatar paulscholes
10
paulscholes ·