Avatar pierreAfeu

Critiques de Pierre Guiho

@pierreAfeu
Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.3

Délicieux !

Figure cinématographique par essence (image en mouvement et mouvements dans l'image), la déambulation trace lignes parallèles et entrecroisées afin d'unir, parfois, les lieux, les corps et les esprits. Pour son troisième long métrage, Dominique Choisy invente des itinéraires singuliers, sentimentaux ou factuels, au gré d'un récit choral dont la fantaisie se teinte de douce mélancolie. Ne pas... Lire la critique de Ma vie avec James Dean

3
Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·
Bande-annonce
7.2

Mama...

En se plaçant en retrait, privilégiant principalement les plans larges contrastés et graphiques, la caméra de Cuarón évite tout pathos et, ne s'y vautrant pas, transforme le drame en récit intemporel dont le cœur, loin d'être désincarné, pulse avec douceur. Lire la critique de Roma

1 2
Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.9

Sans saveurs

Plutôt juste mais (très) plan-plan et fort convenu. On est bien loin de la grâce de Ce sentiment de l'été. Lire l'avis à propos de Amanda

1
Avatar pierreAfeu
5
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.1

Let's dance !

À mille lieux du film d'Argento, donc aucunement blasphématoire, ce Suspiria (sans doute l'un des films les plus ambitieux de l'année), surprend par sa densité, déroute par ses fractionnements, subjugue par sa beauté formelle et, pour le moins, ne laisse pas indifférent. Plus qu'aucun autre, Guadagnino aura marqué l'année ! Lire l'avis à propos de Suspiria

Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·
Bande-annonce
5.0

Subtil

Au moment de prendre une décision déterminant le cours de sa vie, J se place en observation de celles et ceux qui l'entourent. À l'image de J, sa sœur, le compagnon de sa sœur et sa famille se trouvent confrontés à un choix. Ainsi le propre questionnement de J, celui de décider des hormones qui vont agir sur son corps, résonne avec d'autres interrogations venant le placer en perspective.... Lire l'avis à propos de Il ou elle

1
Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·
Bande-annonce
5.6

Au cœur de Baltimore

Le nouveau long métrage de Matt Porterfield, porté par le charismatique McCaul Lombardi (découvert dans American Honey), dresse le portrait de Keith et place Baltimore au cœur d'un film sobre, subtil et très élégant. Lire l'avis à propos de Sollers Point - Baltimore

2 2
Avatar pierreAfeu
7
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.9

Petit bras

Après s'être inspiré de Carpenter dans le brillant It Follows, David Robert Mitchell convoque Lynch et Hitchcock (et forcément De Palma) dans un Los Angeles à la Bret Easton Ellis version discount. La belle partition de Disasterpeace et la narration lente de la première partie nourrissent un mashup efficace entre les 50's et l'environnement contemporain geek de trentenaires... Lire l'avis à propos de Under the Silver Lake

2
Avatar pierreAfeu
5
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.9

Cruise et son double

Suite directe du précédent, ce nouvel opus de la saga MI clôt un cycle et nourrit plus en profondeur le mythe de son héros. Créateur omnipotent et interprète habité, Tom Cruise confirme la figure d'Ethan Hunt en double casse-cou et mélancolique dont la trajectoire solitaire le confronte constamment au vide et à la démesure. Moins méthodique, parfois maladroit ou malhabile, souvent à bout de... Lire la critique de Mission : Impossible - Fallout

1
Avatar pierreAfeu
8
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.8

Dupieux s'essoufle

Dupieux filme magnifiquement l'architecture brutaliste. Éclairé chaudement, le béton coffré déploie tout son potentiel charnel. Voilà sans doute la grande qualité d'un film dans lequel, entre Tati et Kaurismäki, le cinéaste développe un récit aux accents lynchiens qui perd progressivement son souffle. Bien que souvent très drôle, le petit théâtre tourne régulièrement à vide, le final... Lire la critique de Au poste !

6
Avatar pierreAfeu
5
pierreAfeu ·
Bande-annonce
6.6

Silence, ça tourne mal...

Du strict point de vue du truc qui doit faire peur, ça marche. Il faut donc s'en contenter tant le reste laisse à désirer. D'une intéressante idée de départ, Krasinski ne tire finalement pas grand chose et n'évite ni les grosses ficelles (le "coup du clou" restera dans les mémoires comme l'un des gimmicks les plus lourdingues de l'année) ni les clichés bien appuyés sur la famille (un papa,... Lire la critique de Sans un bruit

4
Avatar pierreAfeu
4
pierreAfeu ·