👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Quel vent de fraicheur fut pour moi Assassination Classroom ! Une vingtaine d'épisodes très bien rythmés, un postulat de base qui en plus d'être très original, comme la plupart des animés japonais soyons honnêtes, était très rigolo. Cette classe d'assassins face à un mysterieux poulpe jaune qu'ils tentent de tuer dans un format entre gags à la chaine et le contexte du collège, lui aussi très intéressant. L'animé réussit très bien à instaurer tension, rivalité et satisfaction dans les tentatives de meurtre mais aussi et surtout dans les faces à faces qui opposent la classe E au reste du collège: un pur délice ! Je lui mets ainsi la note de 8/10, Coup de Coeur !

Hein ? Une saison 2 vous me dites ?!

...

Et tout à coup, patatra ! Certains personnages que l'on a connu dans la saison 1 changent drastiquement mais quasiment toujours dans le mauvais sens, tous les enjeux installés concernant le collège sont très vite balayés et donnent lieu à une conclusion hative et, à partir de la moitié de la saison 2, on part très vite le mauvais gout et dans l'abracadabrantesque avec des tonnes de révélations dont on se fout qui pourraient sans doute faire saliver un gamin de 10 ans mais qui ont du mal à fonctionner.

Je pense surtout aux origines de Koro Sensei qui ne fonctionnent mais alors pas du tout. Lorsque ce dernier était le Dieu de la mort (Ca aussi c'était naze comme retournement de situation) c'était un psychorigide froid et calculateur, comment peut-on expliquer le passage de cet état à celui d'un poulpe délirant, pervers et rigolo ? Je doute que la mort d'une prof pour qui il ne ressentait visiblement aucun réel amour à pu changer un homme à ce point en si peu de temps. Ca n'aurait pas été compliqué de rendre le tempérament du prof identique avant et après sa transformation, ou même d'inventer une toute autre origin story ou il s'agissait juste et simplement d'un poulpe et pas d'un humain. Mais bon, ça n'aurait pas été assez "D4RK-SASUKE" je suppose.


Cependant, toute la saison n'est pas à jeter évidemment. Certains épisodes font mouche mais jamais sans rappeller le punch de la première saison puisqu'ici, la série se prend vachement premier degré avec des scènes qui fonctionnent terriblement mal et qui se concluent assez vite , comme l'épisode du Dieu de la mort, bonne idée mais exploité de façon terrible .

Mais malgré tous ces défauts de scénario convenu, incohérent et stupide, je dois avouer que comme beaucoup, je me suis vidé des larmes de mon corps lors des derniers épisodes, j'ai malgré tout adoré la première saison je vous le rappelle, et ma tristesse allait au delà du fait que l'on aura surement pas une autre saison (et j'espère que c'est bel et bien la dernière saison).

Du coup, un petit 8/10 à la première saison et un petit 6/10 à la deuxième.

Guillaume_Erbs
7
Écrit par

il y a 5 ans

Assassination Classroom
LaVeine
7

Assassination et Classroom dans le même titre, ça en jette.

Dans la famille mangas, je cherche le... Eh non, si vous pensez que Assassination Classroom était un manga cliché que l'on pouvait désigner avec un simple mot, c'est raté. Vous savez, quand on...

Lire la critique

il y a 7 ans

39 j'aime

3

Assassination Classroom
Clavicule
8

Élu source de motivation pour les bacheliers 2015

Ce qui est très drôle avec cette série qui, pour moi, s'adresse à un public plutôt adolescent, c'est que outre tout le côté insolite qu'elle laisse apparaître au premier abord, elle s'avère être...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

7

Assassination Classroom
Maxime_T__Freslon
9

Une année d'étudiant, et d'assassinat.

Les animés qui se déroulent dans le milieu scolaire, ce n’est nettement pas ça qui manque dans l’incommensurable catalogue des animés japonais produit par les studios. On a aussi bien du fantastique...

Lire la critique

il y a 4 ans

12 j'aime

2

House of the Dead
Guillaume_Erbs
10

Un chef d'oeuvre incompris

Je ne comprend pas la majorité des critiques négatives face à House Of The Dead. Bien sur, les critiques se rappellent surtout de la médiocrité des films de son réalisateur, Uwe Boll, profiteur par...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

3

Stup Virus
Guillaume_Erbs
8
Stup Virus

King ju t'encule lui et son groupuscule

Une armée de lapins vénérant le Krou prêt a absorber leur Stup dose, un son (cf L'antidote) bien lourd balancé en ligne suivi d'un autre qui l'est encore plus (cf Understup) rappelant le panache du...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

Le Concours
Guillaume_Erbs
9
Le Concours

Film d'épouvante ? Ou film éprouvant ?

Avant meme d'aller voir "Le Concours", avant meme d'être sur notre siège de cinema, on sait déjà d'avance ce que pourra nous procurer le film : ça sera très, très éprouvant. Je suis prêt à parier que...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime