👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Excellente surprise qui s'affranchit de pas mal de défauts inhérents à la production télévisuelle française. Déjà et c'est très important : c'est pas cheap, c'en est même frappant, on se demande pourquoi plus de la moitié des films du genre n'est pas produite avec autant de soin. Autre point important, le scénario est plutôt rigoureux et bien ficelé même s'il n'est pas irréprochable selon moi. Et puis le point qui fait souvent défaut aux séries policières françaises : c'est bien joué, ce qui aide pour rendre Braquo crédible.
Mais çà m'empêche pas d'avoir été bien emmerdé par certains éléments, car si le scénario est bien foutu je trouve qu'il va à un rythme assez fou, trop fou... alors oui c'est mieux que de se faire chier, mais là j'ai clairement ressenti une gêne qui fait un peu vaciller l'aspect crédible de l'histoire. Parce que faut être clair, les emmerdes et les diverses péripéties s'enchainent non-stop du premier au dernier épisode et donnent un goût de "too much" par moment, çà donne l'impression qu'ils ont compressé deux saisons pour n'en faire qu'une. Autre problème, et celui-ci est complétement lié à Olivier Marchal (c'est pareil dans certains de ses films) : Les dialogues. Ils sont très bien écrits, y'a pas à chier çà percute bien le tympan mais voilà, Marchal est un type généreux qui a peur de pas nous en filer assez, et du coup bah y'en a partout de la punchline à base de jargon de flic, çà s'arrête jamais et au bout d'un moment çà n'a plus trop l'air naturel, surtout quand un ou deux acteurs n'ont pas l'air d'être dans le délire, j'ai eu beaucoup de mal à trouver Denis Sylvain juste par exemple, alors est-ce plus un problème de comédien ou plus un problème de dialogues, je ne sais pas. Mais faisons pas le rabat-joie, il n'y a clairement pas beaucoup mieux dans cette catégorie en France (euphémisme)

Bon bah la saison 2 a un peu tendance à partir dans le grand guignol, certains méchants cabotinent comme pas permis, on est à la limite de la SF sur quelques points...

il y a 10 ans

Braquo
pol_gornek
5
Braquo

[Auto]Destruction

Lorsque l'on s'apprête à critiquer une œuvre d'Olivier Marchal, on sait qu'à un moment, l'article déviera sur l'homme. Rares sont les auteurs à faire autant corps avec leur travail, au point de ne...

Lire la critique

il y a 12 ans

13 j'aime

2

Braquo
eloch
4
Braquo

Père Marchal et la police ...

Ce qui est drôle avec Braquo c'est que d'emblée dans les gueules mal rasées, les blousons en cuir, les lunettes noires, les voix rauques et les plans sur les mecs en train de cloper, on sait qu'on...

Lire la critique

il y a 9 ans

12 j'aime

1

Braquo
MKL
7
Braquo

Le badge

Braquo ? c'est The Shield version FR. Sombre, crade, personnages tourmentés voire schizophrènes, l'équipe de flics d'élite dont on suit les pérégrinations a vraiment la poisse. Paris, sa banlieue,...

Lire la critique

il y a 12 ans

8 j'aime

2

Man of Steel
GuillermoDelPuerco
8
Man of Steel

S comme Sè bien

Le Superman qu'il me fallait pour apprécier ce personnage que je n'ai jamais apprécié ailleurs (sauf dans le comics Red Son), fini les bouffonneries kitshes du film de Richard Donner (passé ses 6 ans...

Lire la critique

il y a 9 ans

64 j'aime

9

Revolution
GuillermoDelPuerco
2
Revolution

Mad Mixa

Sans électricité, les gens restent bien rasés, bien épilés, bien habillés (avec des vêtements qui épousent bien les formes du corps avec des couleurs éclatantes), bien coiffés, ont l'air d'avoir la...

Lire la critique

il y a 9 ans

58 j'aime

13

Rubber Johnny
GuillermoDelPuerco
10

Critique de Rubber Johnny par GuillermoDelPuerco

C'est l'histoire d'un type, macrocéphale, à poil, en chaise roulante, hyperactif, qui sniffe des trucs, qui vit dans une cave dans le noir avec un clebard et qui bouge sur du Aphex Twin... C'est...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime