👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ne peux plus dire "bref" sans allusion

Une des premières séries qui ne s'attache plus à nous faire rêver mais à nous montrer la "normalité" à travers un type des plus banal. En faisant l'apologie de la vitesse d'expression et de la réal', elle facilite le rire puisqu'on n'a pas le temps de réfléchir. Une série bien dans son temps et sa génération qui aime à se complaire dans un miroir ou à exposer sa vie normale à travers les réseaux. Je miserais presque sur son rapide essoufflement si je croyais vraiment en ses téléspectateurs...
Gacro
1
Écrit par

il y a 10 ans

3 j'aime

Bref.
Misterfox
9
Bref.

bref.

J'ai appris que c'était la rentrée télé. J'ai allumé Canal+. J'ai vu qu'il y avait toujours le Grand Journal. J'ai soupiré. J'ai vu que Tania Machin avait quitté le Grand Journal. J'ai fait "Ouais...

Lire la critique

il y a 10 ans

319 j'aime

17

Bref.
Kalian
3
Bref.

Y a un pépin, le bref.

Des thèmes parfaitement consensuels et profondément inintéressants (la drague, la procrastination, l'embauche...SU-PER !). Un personnage principal de gros mou vaguement loser stupide et méprisable...

Lire la critique

il y a 10 ans

213 j'aime

143

Bref.
Hypérion
6
Bref.

Du short comic strip animé avec des vrais gens dedans.

Soyons concis. Bref, c'est une série qui, de part une narration inventive et une écriture percutante, met en exergue le quotidien paquebot de son personnage principal, . Il n'est ni beau, ni ignoble,...

Lire la critique

il y a 10 ans

96 j'aime

31

Minuit à Paris
Gacro
2

Minuit à Paris, je dors

Paris a dû payer cher la venue de Woody et les 5 min de carte postale du début. Woody a dû poser la condition "ok je fais un film sur Paris mais sur les années 20, aujourd'hui c'est pourri, et avec...

Lire la critique

il y a 10 ans

3 j'aime

Bref.
Gacro
1
Bref.

Je ne peux plus dire "bref" sans allusion

Une des premières séries qui ne s'attache plus à nous faire rêver mais à nous montrer la "normalité" à travers un type des plus banal. En faisant l'apologie de la vitesse d'expression et de la...

Lire la critique

il y a 10 ans

3 j'aime

Love Actually
Gacro
7

Zut, je me suis fait avoir (j'en avais envie en même temps)

Parce que les britanniques ont quand même un vrai don pour les comédies romantiques : un peu pathétique, très prévisibles, mais souvent drôle et touchant.

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime

2