Saisons 1 à 3

Avis sur Brothers & Sisters

Avatar maxwell39
Critique publiée par le

Saison 1

J'ai beau ne l'avoir vu qu'une fois, je garde un très bon souvenir de Brothers & Sisters. Bien que dans le cas de cette saison inaugurale, souvenir soit un bien grand mot, il y a des tas de choses dont je ne me souvenais pas (peut-être n'avais-je pas vu toute la première partie).
Je suis pas très inspiré pour parler de B&S. C'est une pure série familiale avec son lot de personnages parfois caricaturaux, de situations rocambolesques, de drames, cachotteries, trahisons, engueulades et câlins fraternels. Elle ne révolutionne pas le genre, elle est juste de qualité supérieure à la moyenne (ce qui est déjà pas mal je trouve ).
Son vrai + réside dans son casting 3 étoiles. C'est bien simple, il n'y a pas un personnage qui ne soit interprété par un acteur vu dans d'autres séries. Calista Flockhart, Sally Field, Dave Annable, Rachel Griffiths, Balthazar Getty, Matthew Rhys, Ron Rifkin, Patricia Wetting, Emily VanCamp, Rob Lowe, Luke MacFarlane... du lourd j'vous dit.
Et si ça ne suffisait pas, 2 autres têtes connues sont apparues le temps de quelques épisodes chacun, Tyler Posey et Treat Williams.
Que dire de cette première saison ? Sympa dès le début mais je sais pas, il m'a fallu un peu de temps pour rentrer complètement dedans et apprivoiser cette multitude de personnages. C'est jamais évident quand une série a un cast extra large. Faut pouvoir faire de la place à tout le monde... encore heureux que VanCamp et Lowe ne débarquent qu'au 2/3 de la saison ^^

Bref, un début prometteur mais on sent bien que la série se cherche encore en cours de saison. A suivre...
Notes : entre 13.5 et 15
Moyenne : 14.37/20

Saison 2

Quand je vois qu'il est possible d'avoir de beaux apparts pour chacun de ses 5 enfants, de faire des tablées de 12-15 personnes avec des mets et des vins de choix, de se rendre à son ranch pour le week-end, de trouver des liquidités très rapidement pour sa société, de changer comme de chemise la déco de sa villa à Los Angeles, de se faire une journée spa (situé dans un hôtel de luxe), de trouver une clinique avec vue sur mer et panorama sublime qui permet de se désintoxiquer en quelques semaines , ou encore d'organiser en 72 heures un mariage avec 100 personnes, et tout ça à l'improviste, je me dis que, parfois, avoir du fric n'est pas aussi difficile à supporter qu'on veut bien le prétendre ^^

Cette 2ème saison est dans la lignée de la précédente. De bonnes choses, des intrigues faiblardes, des moments touchants, des trucs tirés par les cheveux, des péripéties sans interruption, des mensonges, trahisons et autres joyeusetés familiales, bref, du pur soap opéra.
A noter, que, outre le cast extra large original, Danny Glover, Chevy Chase et Enrico Colatoni apparaissent pour des storylines de quelques épisodes.

Bref, pas grand chose à dire sur cette saison réduite à 16 épisodes à cause de la grève des scénaristes de la saison 2007-2008. Si vous aimez les soap, foncez!
Notes : entre 14 et 15.5
Moyenne : 14.38/20 (+0.01 sur un an)

Saison 3

"Moi je ne fais qu'un seul geste, je retourne ma veste, toujours du bon côté" (Jacques Dutronc / "L'opportuniste")
Dans tout bon soap opéra qui se respecte, les personnages se doivent d'être de vraies girouettes, et ceux de Brothers & Sisters ne font pas exception. En effet, ils peuvent changer d'avis et d'attitude plusieurs fois au sain d'un même épisode, c'est ce qui fait le charme de ce genre sériel... même si je reconnais que cette faculté à changer d'opinion peut être déroutante ^^

Que dire sur cette 3ème salve d'épisodes ? Elle est dans la droite lignée des précédentes, , B&S m'est toujours éminemment sympathique, je garde un fort attachement à la famille Walker... mais c'est aussi cette année que la pire intrigue de la série a démarré. Arrivée de Ryan Lafferty, et là, c'est le drame ^^
Alors oui, physiquement, il est pas mal (il a de jolis abdos ^^ ), oui avec une pléthore de personnages, y'a d'autres histoires pour remplir les épisodes (qui les empêchent de sombrer) mais globalement, il plombe la seconde moitié de saison (y'a un différentiel de 0.23 point entre les deux parties).
D'ailleurs, j'imagine que les scénaristes se sont rendus compte que ça ne fonctionnait pas vu que le personnage interprété par Luke Grimes (Cinquante nuances de Grey, Yellowstone) disparait définitivement après l'épisode 11 de la saison 4 (soit moins d'un an après sa première apparition) ^^

Outre ce faux pas, y'a toujours des intrigues avec lesquelles j'accroche, d'autres moins, des personnages que j'aime, d'autres qui m'inspirent moins mais il reste avant tout cette formidable dynamique de groupe et cette alchimie qu'il est très difficile à recréer et à faire passer. Je crois à cette famille Walker et c'est ce qui me plait dans la drama de ABC.
C'est une série qui ne doit pas être facile à tourner parce qu'il y a beaucoup de scènes de groupes. D'ailleurs, j'avais lu que celles de dîner (et donc de grandes tablées) étaient vraiment galères. Je veux bien le croire car en écrivant ces lignes, je me rends compte que les enfants ne participent jamais à ces repas familiaux... les chanceux ^^

Bref, à part une erreur de parcours, ça reste très bien.
Notes : entre 14 et 15
Moyenne : 14.44/20 (+0.06 sur un an et +0.07 sur deux ans)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 135 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de maxwell39 Brothers & Sisters