Crossed 0.5

Avis sur CHROMA

Avatar فؤاد
Critique publiée par le

Qu'est-ce qu'elle était attendue la nouvelle émission de Karim Debbache... Faut dire que depuis l'arrêt de Crossed (émission diffusée sur jvc dont le but était de parler de films ayant un rapport plus ou moins direct avec le jeu vidéo, pour rappel), chaque nouvelle information donnée au sujet de cette nouvelle émission suffisait à provoquer l'émoi de tout internet. Jusqu'à une campagne crowdfunding qui, sans trop de surprises, explosa tous les records (200 000 €, je sais ça fait beaucoup), car il faut dire que les fans de Crossed à désirer le retour de monsieur Debbache, ils étaient beaucoup.

Crossed était, malgré un format et un fond parfois perfectibles, une émission assez intéressante et plaisante à regarder, l'humour et l'énergie insufflée de Debbache & co y étant pour beaucoup. Mais trêve de perte de temps, passons à Chroma.

Chroma est donc la nouvelle émission traitant de cinéma lancée avec beaucoup d'entrain et de moyens par Karim Debbache. Son but reste plus ou moins le même que sa grande-sœur, tout en s'affranchissant des limites que pouvait présenter cette dernière. L'occasion pour KD de se renouveler, en changeant son format un peu trop perfectible et en complexifiant un peu son fond ? Et bien non... et c'est un peu ça le problème, Chroma reprend exactement la même formule que Crossed, sans même l'améliorer.

La formule reste donc la même, prendre un film (mauvais de préférence, c'est plus facile de blaguer dessus), passer la moitié de l'émission à le résumer tout en faisant des blagues dessus, puis "l'analyser" en allant plus ou moins loin dans son interprétation. L'humour ? Grosso-modo le même que dans Crossed, le dosage en moins et la lourdeur en plus (mais j'y reviendrai plus tard). Alors je vous vois venir, en quoi le fait que KD garde le format de ses débuts sans même l'améliorer est un défaut ?

Petit retour arrière : dans Crossed, KD et sa clique ne pouvaient parler que de film ayant un lien plus ou moins direct avec le jeu-vidéo, ce qui les obligeaient le plus souvent à parler de films dont la qualité oscillaient entre médiocre et mauvais, malgré quelques chouettes exceptions (eXistenZ, Scott Pilgrim...), et finalement pas très intéressants, de l'aveu même de Debbache. Alors certes, cela leur permettait parfois de brasser divers thèmes mais on sentait que KD aurait pu en dire plus avec de meilleurs films.

Avec Chroma, le voilà libéré de cette contrainte, alors pourquoi diable s'acharner à parler de nanars et autres navets au lieu de vrais bons films ? Oui, on peut apprendre autant d'un mauvais film que d'un bon, mais je crois que changer de disque ne lui ferait pas de mal. Parce que bon, apprendre pourquoi un film est mauvais je veux bien, mais apprendre pourquoi un film est réussi ça me semble aussi à traiter.

A présent parlons d'un autre point sur lequel ça casse, les analyses. Comme je l'ai dit plus haut, Karim Debbache va chercher plus ou moins loin pour expliquer l'échec d'un film et/ou le défendre sur certains points. Le problème c'est quand il va chercher un peu trop loin. Convoquer l'école du montage et les spécificité du médium cinématographique (ou que sais-je) pour défendre un film pourquoi pas, mais quand c'est pour défendre Paranormal Activity, ça la fout moyen, d'ailleurs c'est surtout là que l'on sent que le choix de mauvais films handicape son propos (ici ça crée un beau hors-sujet). Et puis un peu plus tôt dans l'épisode il convoque le genre du film épistolaire (Dracula par exemple) comme un possible ancêtre du found-footage, là non, ça ne passe vraiment pas.

Mais l'épisode où ils (KD et sa clique) ont vraiment fait fort niveau raccourcis, ça a été celui sur Vidocq, où pour défendre le film, KD a passé 5 minutes à parler du prétendu impact de ce dernier sur la révolution numérique et de son supposé lien de parenté avec d'autres films comme Zodiac. Alors qu'en fait la réalité a été tout autre, vu que le numérique haute définition s'est surtout répandu à Hollywood grâce au travail de Lucas sur la prélogie Star Wars, à noter aussi que Lucas avait déjà tourné une partie de La Menace Fantôme en numérique HD, et avait annoncé que L'Attaque des clones serait intégralement tourné avec cette technique, faisant donc monter la hype autour du numérique (mais plus sur le long terme je vous l'accorde), donc bon, l'importance de Vidocq là-dedans...(d'autant plus qu'il n'a même pas parlé des films tournés en numérique standard (comme Festen), qui eurent aussi leur importance dans l'avancée de cette technique).

(Aparté : D'ailleurs si tout ceci vous intéresse, vous devriez absolument regarder le documentaire Side by Side, qui parle de l'évolution technique dans le cinéma (de l'argentique à la pellicule), et qui donne la parole à énormément de réalisateur et de chef opérateurs plus ou moins chevronnés pour leur permettre de s'exprimer sur le sujet. Ce doc est également disponible en vostfr sur Youtube, et vu que je suis gentil je vous ai filé le lien à la fin de la critique.(Fin de l'aparté)

Allez, parlons à présent du dernier et très gros problème de Chroma : l'humour et son dosage. Et je vais être franc, sur cet aspect, Chroma est à peu près aussi raté que Crossed était réussi. Pour commencer, l'humour est beaucoup plus lourd, beaucoup plus forcé, beaucoup plus (trop) présent. Plus énervant encore, l'ajout plutôt inutile d'un fil conducteur qui ne semble servir qu'à un envahissant flot de références (histoire de faire plaisir au fan de Crossed, m'voyez).

Mais la principale raison pour laquelle l'humour ne fonctionne pas, c'est parce qu'il s'accorde mal aux ambitions de Debbache. Comme je vous l'ai déjà dit, Chroma vise plus loin que Crossed au niveau du fond, du contenu, et des sujets traités. Et ce qui pouvait passer dans Crossed, qui était somme toute beaucoup plus décontracté, ne passe plus ici. Parce que honnêtement, devoir subir une série de vannes foireuses pendant que Karim Debbache m'explique (au hasard) le rapport entre le cinéma russe et le montage image, forcément ça fini par m'énerver. C'est comme si je me mettais à écrire des blagues toutes les deux lignes à chaque fois que je rédigeais une critique.

Chroma, une évolution ? Plutôt une régression.

Crossed est mort, vive Crossed.

(Lien pour Side by Side, bon visionnage (tu as intérêt d'aimer ça) : https://www.youtube.com/watch?v=9F3puAshl1g )

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 10210 fois
32 apprécient · 54 n'apprécient pas

Autres actions de فؤاد CHROMA