“Adolescent, j’étais pyromane. On m’a placé dans un foyer.”

Avis sur Darling in the FranXX

Avatar Lordlyonor
Critique publiée par le

Citation de ce pitre de Robin Williams (putain bientôt 6 ans que t'es plus là vieux, la critique a pas commencé et je suis déjà déprimé). Pas besoin de lire le premier paragraphe si vous voulez uniquement avoir un avis sur Darling in the FranXX, mais il est primordial de le lire si vous voulez critiquer ma critique. Ah oui et je spoile

J'aime beaucoup les studios Trigger, ils ont forgé (au même niveau que des mastodontes comme Disney ou Ghibli) ma jeunesse et toutes leurs séries que j'ai vu sont dans mon top 20 série. Je ne reviendrais pas plus dessus, je l'ai déjà fait dans ma critique sur Gurren Lagann si ça vous intéresse. Et même si c'est une collaboration avec CloverWorks, on est bien face à un anime codé "Trigger" qui parle de relations entre adolescents, et je suis un adolescent. J'aimerais vous faire comprendre que je suis littéralement le public cible d'un anime typé comme d'autres œuvres que j'adule fait par un studio que je glorifie à longueur de journée, on va pas se le mentir il y a mieux comme critique objectif. Après avoir fait un certain travail sur moi je pense que si je n'entretenais pas cette relation avec Trigger j'aurai mis un 8❤, ce qu'on pourrait traduire par "Une œuvre je j'aime beaucoup mais dont je reconnais des défauts". Bref ceci étant dit, bonne critique aux lecteurs

Considéré par SensCritique et les plus grands comme le pire anime du studio mais adoré par les plus jeune, il était temps de continuer notre épopée Triggerienne avec Darling in the Franxx réalisé en coopération avec CloverWorks (à qui on doit les hétérogènes séries Fates).
Au premier abord, Darling in the FranXX donnera à son lecteur une impression de Gurren Lagann. On se retrouve en effet face à un héros, qui après sa rencontre avec une femme extérieur va se battre pour sa liberté et contre un système défaillant. Puis après s'être rendu compte que les fameux ennemis sont à nuancer, il va se battre contre des aliens dans l'espace. On retrouve également l'esthétique du monde de Gurren Lagann (les fameuse plaines de terre avec une mer et une petite présence végétale). Et à mon avis c'est pour ça que beaucoup de personne sont tombé dans le panneau, car les deux œuvres ne visent pas le même publique, n'ont pas la même porté, les mêmes thèmes et la même ambition. Pour illustrer mes propos je vais reprendre mon schéma "code trigger".

"Déjà l'animation parfaite, certes peu réaliste au premier abord mais incroyablement réussit dans son coté cartoon drôle avec une bonne fluidité et une facilité déconcertante à transmettre des émotions."
Dans Darling in the FranXX, on a plus affaire à une animation plus réaliste et réalisation plus stable même si on a parfois droit à du pur Trigger, quelque part la vie d'un ado, triste réalité qui fait face avec des sursauts de jeunesse qui reviennent parfois.
"On a ensuite le héros qui découvre un monde fantasmé, ce qui va nous permettre de découvrir notre personnage en même temps que son univers parfois beau parfois décevant (pour le héros)"
Notre héros connait déjà le monde qui l'entoure et ne l'aime pas. On le remarque bien avec ses multiples envies de fuites avec 002. Et ça impacte l'univers qui est de ce fait beaucoup plus morose mais aussi énigmatique tant on ne sait vraiment rien sur lui.
"La détermination (souvent représentée par un personnages "allégorique") est aussi voir plus important que la raison pour réussir"
Bon vous l'aurez compris mais là il n'est pas question de détermination mais d'amour. Et même là 002 est très loin d'être un idéal comme la sorcière rouge dans Little Witch Academia ou la fille de la méchante dans la première partie de Kill la Kill, c'est beaucoup plus un personnage à part entière de l'intrigue
"On retrouve également un fan service très intelligent et des personnages féminins forts.
Ainsi qu'un univers irréaliste et complètement fous, mais toujours crédible et invitant aux rêves"

On est bien face à un univers irréaliste mais qui a du mal être crédible tant il est peu développé. On a certes pas mal de personnages féminins forts mais le fan service c'est...compliqué. Il est aussi subtile que les mecs qui voulaient nous montrer que la lune = danger dans Zelda Majora's Mask mais d'un autre coté on est face à un anime qui parle de relations (amicales, fraternelles, amoureuses et bien sur sexuelles) entre ados et que contrairement à Shimoseka qui nous parlait de sexe sans en montrer sérieusement et la plupart des animes qui en montre (je parle ici de fan service, pas de concret) sans en parler, Darling in the FranXX choisit de maître en valeur ses thèmes. Heureusement pour nous, rares sont les situations trop exagérées. Et j'inclus aussi les positions évocatrices dans les FranXX qu'on explique facilement par ce prisme.
"BEAUCOUP DE ROBOTS."
On y vient

Car oui si il y a une chose qu'on va beaucoup reprocher à Darling in the FranXX ce sont ses combats qui sont pour du Trigger vachement mous, même dans Little Witch Academia ça bougeait plus, c'est dire. Et la réalisation beaucoup trop posée, le rythme lent et la narration qui prend limite les scènes en méchas comme anecdotes ne sont pas non plus d'un très grand aide. La fin est également très critiquable mais d'un certains coté on ne pouvait pas vraiment finir cet anime car on ne peut pas vraiment mettre de fin à l'amour. Mais aussi le voyage dans l'espace semble complètement forcé et le dernier épisode est comme je le dis compliqué car autant j'aime bien la fin destiné aux humains qui apprennent à se reconstruire après la chute de leur civilisation, autant le coup de Hiro et 002 qui meurent comme des merdes sans tuer l'ennemi je comprends pas, en plus de casser l'histoire de l'amour est plus fort que tout, ça laisse le spectateur en plan alors qu'on lui promettait une fin jouissive.

Bon là vous vous dites surement "il a mis cette note à un anime qu'il ne fait que lyncher" et vous aurez raison. Et bien en plus de ce qui a été dit dans le premier paragraphe j'aimerais ajouter que je n'aime pas spécialement les combats de méchas et que je n'attendais vraiment rien de Darling in the FranXX au vu de se note sur SensCritique. Et pourtant même si les scènes d'action peinent à suivre la qualité habituelle du Studio on ne peut pas en dire du même du reste. On va instinctivement s'attacher à notre groupe qu'on va suivre tout le long de leur adolescence ou ils vont faire face à des problèmes certes récurent (homosexualité, amour, amitié, désir charnelle, rejet social, fratrie ect...) dont je ne m'attarderai pas car Darling in the FranXX a comme force de nous faire percevoir ses thèmes par le biais de nos expériences mais toujours bien exploité et montré. En fait j'étais plus intéressé par l'évolution des personnages que par celle de l'intrigue. En fait quand je vois Darling in the FranXX j'ai l'impression qu'on a donné un anime school life/romance à Trigger qui beaucoup plus du genre Megumin (EXXXPLLOOOSSSIIOOOONNNN) et méchas, qu'ils ont essayé de faire la chose à leur sauce mais qu'à trop se concentrer sur les personnages ils ont perdu l'action qui gênait quelque peu à leur évolution

Fan de Méchas fuyez, mais si comme moi vous aimez les bonnes histoires d'amour saines entre ados avec en supplément quelques sympathique lapalissades toujours bonnes à rappeler je ne peux que vous conseiller le majestueux Darling in the FranXX

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 235 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Lordlyonor a ajouté cet anime à 4 listes Darling in the FranXX

Autres actions de Lordlyonor Darling in the FranXX