Le conte de fée de la SF !

Avis sur Doctor Who

Avatar GameSpielberg
Critique publiée par le

Je ne vais pas me le cacher, Doctor Who est ma série préféré. J'adore l'univers, les personnages et l'intrigue.

Mais je me suis posé une question:
EST-CE QUE CETTE SÉRIE EST SI BIEN QUE ÇA ?

Pour y répondre, j'ai du revenir aux bases de la série, le premier épisode en 1963. La découverte du docteur est simple mais l'histoire d'hommes des cavernes est ennuyeuse. L'épisode 2 est beaucoup plus intéressant car il met en place un élément majeur de la série, les Daleks !

Les Daleks auront marqué et sont maintenant iconiques dans la pop culture. Il y aura eu d'ailleurs une réelle Dalek Mania en Angleterre. Mais pourquoi ? Déjà, ils ont un design mémorable. Mais ils parlent aussi de guerre atomique, de réfugiés près à perdre leurs personnalités pour ne se nourrir que de plantes artificielles. Des décors qui malgré les budgets de l'époque restent créatifs. Bref, de la vraie science-fiction !

Comme dirait notre cher Steven Spielberg, réalisateur de films comme ET:
"Le monde serait plus pauvre sans Doctor Who."
Et sans passer par le pur fanatisme de sa part, je pense qu'il veut nous indiquer la vraie direction de la série. Nous délivrer un message !

Doctor Who essaye de transformer la SF en magie. Le meilleur épisode pour ça est pour moi l'épisode Un chant de noël.
Par exemple: dans Mad Max Fury Road, on peut y voir un appel à la liberté mais l'important est surtout le condensé d'action ! Et là, c'est pareil, on revisite les codes d'un célèbre roman pour rajouter des styles de SF.
Pour nous en apprendre le passé comme le futur. D'où le concept de voyage dans le temps d'ailleurs !

Quand j'essaye de présenter Doctor Who à des personnes qui n'y connaissent pas grand chose. Ils disent déjà que les dialogues sont enfantins, ce qui n'est pas faux, la série est faites pour des jeunes. Mais je voie mal le problème car Wall-e nous a montré qu'un dessin-animé pouvait parler de post-apo, d'espace et d'amour entre deux robots.

Et ils me disent que la série est kitch, ce qui est vrai, les monstres sont ridicules et ça en devient même une blague au bout d'un moment. Mais je comprends la série au dela de ça, je la prends comme une porte à l'imagination. L'idée inpensable d'un objet plus grand à l'intérieur qu'à l'exterieur est fascinante.

D'où le personnage du docteur qui n'a ni visage ni sexe. Juste une incroyable personnalité trés bien développé. Ce qui a permit à la série d'être éternelle. Longue vie à Doctor Who, peu importe la suite.
9/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 79 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de GameSpielberg Doctor Who