Une fin du monde qui rend heureux

Avis sur Good Omens

Avatar Anilegna
Critique publiée par le

Je n'ai pas lu le roman de Pratchett et Gaiman, je ne sais donc pas ce que vaut l'adaptation même si les critiques s'accordent à dire que c'est plutôt fidèle.
Par contre, je connais Pratchett et son style et la série garde bien le ton irrévérencieux et décalé qui est sa marque de fabrique.

D'abord, la narration est faite par Dieu, une excellente et pince sans rire Frances McDormand. J'aime bien cette vision de Dieu qui certes ne joue pas aux dés avec l'univers mais ne manque pas d'humour et s'amuse de ses subordonnés et ennemis aussi.
On suit les aventures de Crawly (qui deviendra Crowley), démon reptilien tentateur d'Eve et de l'ange Aziraphale, doux, empathique et qui aime beaucoup la Terre et les humains.
Tous 2 développent une amitié incongrue au fil des millénaires, s'alliant même pour alléger leur charge de travail. Ils finiront pas s'opposer à leurs supérieurs et leur monde pour défendre le notre.
Autour d'eux gravitent nombres des personnages haut en couleur, pas toujours développés mais croqués juste ce qu'il faut pour qu'on s'attache à eux et qu'on comprenne leur décisions :
l'Antéchrist, petit garçon atrocement normal
le descendant d'un chasseur de sorcière au destin professionnel compliqué,
la jeune sorcière au destin tout tracé
ou encore, Gabriel qui veut sa guerre.

Le casting défie toute concurrence avec en tête Michael Sheen en doux ange libraire et David Tennant en démon speed au bon fond adepte de Queen. Tennant est dans sa zone de confort et il y excelle mais Sheen gagne tous les suffrages tant sa composition est adorable et drôle. Moins flamboyant que le démon, l'ange domine toutes les scènes.
On peut citer en vrac Miranda Richardson en Madame Irma/prostituée, John Hamm en archange Gabriel guerrier et un peu bouché, Jack Whitehall en chasseur de sorcière, Anna Maxwell Martin en Beelzebub et quelques guests tels Derek Jacobi, Benedict Cumberbatch ou encore Mark Gatiss.

La production ne démérite pas avec des effets spéciaux honnêtes, des décors et des costumes de qualités.
La réalisation est faite avec simplicité avec ce qu'il faut de bizarrerie parfois pour être au diapason de la narration.

Une très bonne série de 6 épisodes qui peut être vue seule mais laisse la porte ouverte à une possible suite.
Jamais fin du monde n'aura été si bonne pour le moral.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1104 fois
8 apprécient

Anilegna a ajouté cette série à 7 listes Good Omens

Autres actions de Anilegna Good Omens