Gotham Begins

Avis sur Gotham

Avatar Chuck_Carrey
Critique publiée par le

Lorsque cette série a été annoncée, beaucoup ne comprenaient pas l'intérêt de raconter l'histoire de Gotham et la naissance des plus célèbres de ses vilains, mais sans Batman. Ou plutôt, avec un jeune Bruce Wayne qui va lui aussi petit à petit évoluer, jusqu'à devenir le célèbre justicier masqué. A l'instar d'un Oswald Cobblepot ou d'un Edward Nygma qui également progressivement vont se transformer respectivement en Pingouin et Homme-Mystère. Mais en attendant, le seul rempart de la justice face à la folie dans cette ville se tient en la personne d'un certain James Gordon, un jeune inspecteur de police tout juste arriver et des idéaux plein la tête.

Gotham n'aura pas eu une production facile. Dès la seconde saison et ses audiences en demi-teinte comparées aux attentes de la chaîne Fox, les rumeurs et risques d'annulation se sont fait sentir. Jusqu'à devenir de plus en plus pressant et finalement aboutir à la conclusion de la série au bout de 5 saisons. 5 saisons qui se seront montrées très satisfaisantes, qui auront alterner entre épisodes passables et épisodes géniaux. On peut trouver le pire comme le meilleur dans cette série. Que ce soit le sur-jeu parfois aberrant de certains acteurs ou des situations complètement absurdes, ces défauts seront souvent compenser par une forme d'originalité de l'histoire racontée issue directement des comics ou par des personnages extrêmement forts et charismatiques.

La série s'est clairement inspirée de la trilogie de Christopher Nolan sur le Chevalier Noir pour créer l'ambiance. Gotham est représenté comme une ville sale, pauvre, sombre, violente, froide et effrayante. Le ton est volontairement assez lourd parfois et dur. La ville est complètement gangrenée par la corruption et les gangs en sont les véritable maîtres. L'espoir est rare et presque incongru. C'es dans cette ambiance que va arriver Gordon, un inspecteur juste avec un strict sens moral. Il va essayer de rétablir l'ordre et la justice dans une ville complètement perdue et en décomposition. L'atmosphère qui règne dans cette série est l'un des points forts du show. Ce ton désespéré, presque crépusculaire, a été très travaillé. La majorité de la ville est plombée d'un épais manteau gris, comme si le Soleil lui-même avait abandonné Gotham.

Cette ville est alors la scène parfaite pour l'entrée en piste de personnages aussi fous que celui du "Riddler" (Homme-Mystère en VF), du Pingouin, d'Hugo Strange, du Chapelier Fou, ou même du Joker. La plus grande qualité de cette série aura véritablement été ses personnages. Avec chacun une personnalité et une excentricité propres, ils auront su se frayer un chemin par la ruse et la violence à travers les ruelles sombres et dangereuse de Gotham. C'est là qu''on comprend pourquoi cette série était en fait une bonne idée de projet malgré l'absence de son plus célèbre représentant. Car même sans Batman, le reste des personnages de l'univers Batman est tellement riche et bizarre qu'il mérite qu'on s'y intéresse et il est tout à fait capable de porter une série à lui seul. L'univers Batman regorge de vilains extravagants, incroyables et caractéristiques. C'est eux qui ont donné à cette série policière sa touche fantastique et tout son charme. Car avec des personnages aussi forts et emblématiques, la série se porte d'elle-même et au lieu de simples enquêtes classiques, on suit des enquêtes complètement dingues.

Pour porter ses personnages uniques, un casting d'acteurs alors inconnus (et qui risquent de le rester même à l'avenir) très talentueux à été réunis. Parmi les acteurs, on retiendra surtout Robin Lord Taylor en Pingouin, Cory Michael Smith en Riddler, Benedict Samuel en Chapelier Fou et Cameron Monaghan en Joker. La performance de ce dernier n'est certes pas aussi exceptionnelle que celle d'un Heath Ledger mais l'acteur américain a su apporter sa propre touche à ce personnage mythique pour créer une nouvelle version du personnage proche des comics sans pour autant faire du réchauffé. Le reste du casting n'est mauvais pour autant mais aura eu du mal à se montrer aussi remarquable et attachant.

Au final, Gotham est une série policière exceptionnelle dans le sens ou ses personnages sont complètement exceptionnels en eux-même. Ils n'ont rien d'anodin ou de classique, leur folie les caractérise et les rend unique. Avoir des personnages aussi forts et marquant donne forcément un ton tout particulier à cette série policière qui se déroule en outre dans un environnement violent, froid et désespéré où la pire des cruauté est quasiment normale. Malgré cette description assez extrême, cela n'a pas de nombreuses touches d'humour disséminées dans chaque épisode et qui ont fait mouche le plus souvent. On retiendra pour ça plus particulièrement les personnages Harvey Bullock et Victor Zsasz interprétés respectivement par Donal Logue et Anthony Carrigan et leurs remarques exquises.

On ne peut nier que parfois la série, a force de vouloir se montrer spéciale, est tomber dans le grotesque et l'absurde. Parfois, elle en a fait de trop. Parfois les acteurs en ont fait de trop. Et toutes les idées n'ont pas toujours été exploitées à leur plein potentiel. Mais elle aura quand même eu l'audace, l'originalité et la réussite de créer la Gotham de l"univers Batman. Et faire vivre cette univers avec toute la folie qu'il contient.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 480 fois
1 apprécie

Autres actions de Chuck_Carrey Gotham